1. // C1 – Barrages

Déjà du spectacle en C1

Les barrages de Ligue des champions ont déjà donné lieu à de belles rencontres et livré quelques surprises et confirmations. Tour d'horizon.

Modififié
0 0
Hapoël Tel Aviv – Red Bull Salzburg : 4-3 sur l'ensemble des deux matchs

C'est grâce à une magnifique performance à l'aller en Autriche (victoire 3-2) que l'Hapoël, le club de gauche de Tel Aviv, a réussi la performance de se qualifier. Grâce surtout à son gardien star, l'international nigérian Enyeama (buteur sur pénalty) et à ses deux perles de l'attaque Ben Sahar et Etay Shechter, que la rumeur annonce à Toulouse et qui a fait polémique lors de son but à l'aller, qu'il a célébré en sortant une kippa de sa chaussette. Pour Salzburg, c'est une nouvelle grosse déception, puisque le club détenu par le groupe Red Bull n'est jamais parvenu à passer ce tour préliminaire en trois participations (déjà éliminé par un club israélien, le Maccabi Haïfa, l'an dernier).

Sheriff Tiraspol – FC Bâle : 0-4

Les amateurs de football exotique seront forcément déçus avec cette élimination à la porte du tour principal de C1 du Sheriff Tiraspol. Sûr qu'on entendra dans les années à venir parler de de club moldave de la province autonome très douteuse de Transnistrie, avec son armée mexicaine et ses dirigeants mafieux. Beaucoup plus sérieux, le FC Bâle a fait le travail en empochant la troisième qualification de son histoire. Alexander Frei, double buteur et passeur décisive au match retour, est de retour en grande forme. Derrière lui pourrait émerger une belle génération de jeunes espoirs : Inkoom, Zoua, Shaqiri.

Anderlecht – Partizan Belgrade : 4-4 (2-3 tab)

Survoler le championnat belge ne suffit pas. Anderlecht, malgré son jeune prodige Romelu Lukaku, n'a pas réussi à passer l'obstacle serbe, un an après s'être fait dessouder par l'OL lors de ce même tour de barrage. Le Partizan se qualifie pour la première fois depuis 2003-2004, grâce à son Brésilien de l'Attaque, Cleo, auteur d'un doublé décisif. Mieux, depuis l'entrée en compétition de son club au deuxième tour de qualification, le gazier a planté huit buts en seulement six rencontres. A surveiller, donc.


FC Séville – Sporting Braga : 3-5

C'est la grosse surprise de ces barrages. Le FC Séville, malgré son potentiel offensif king size, se fait sortir par la petite porte. « C'est le match le plus important de la saison pour nous, les joueurs joueront leurs vies » , avait pourtant annoncé l'entraîneur Antonio Alvarez avant le match retour à domicile, perdu finalement 4-3 avec une fin de match un peu folle. Luis Fabiano peut l'avoir mauvaise, lui qui a été tout proche de quitter le club et qui se trouve donc privé de C1 cette saison. Quant à Braga, vice-champion du Portugal la saison dernière devant Porto et le Sporting, ça reste une énigme, avec sa très forte escouade sud-américaine à forte connotation brésilienne : un seul Portugais au coup d'envoi mardi contre sept Brésiliens, un Péruvien, un Urugayen et un Nigérian, l'ex-Rennais Echiejile.

Sampdoria – Werder Brême : 4-5 ap

Malgré un début de match retour tonitruant à domicile avec un Pazzini de feu, la Sampdoria n'est pas parvenu à inverser la tendance. Il faut dire que le Werder, victorieux 3-1 à l'aller, avait une belle avance. Les Italiens ont pourtant cru à la qualification quand Cassano, à cinq minutes de la fin du temps réglementaire, marquait le 3e but, mais Rosenberg, dans les arrêts de jeu, remettait les deux équipes à égalité avant que Pizzaro, bien servi par l'excellent Marko Marin, donnait le coup de grâce dans les prolongations. Les Allemands ont fait parler l'expérience.

FC Copenhague – Rosenborg : 2-2

Dans ce derby de la Scandinavie, le FC Copenhague a réussi un petit exploit hier sur son terrain, puisqu'avant cette rencontre, le champion de Norvège n'avait pas encore perdu en 2010, toutes compétitions confondues. Rosenborg peut regretter le match aller, largement dominé mais qui s'était finalement soldé par une courte victoire 2-1, la faute à un but de Gronkjaer pour les Danois en fin de rencontre. Un but à l'extérieur qui fait finalement la différence, ajouté à celui d'Ottesen hier soir. C'est la deuxième qualification de Copenhague de son histoire en tour principal de C1, après 2006-2007.

[page]
MSK Zilina – Sparta Prague : 3-0

L'autre derby de ces barrages, entre les Tchèques du Sparta et les Slovaques de Zilina, a finalement offert un vainqueur inattendu. C'est pourtant une qualification 100 % méritée que s'offre l'inconnu club de MSK Zilina, avec deux belles victoires : une surprenante première à l'extérieur lors du premier match (2-0), une deuxième synonyme de confirmation hier soir (1-0), avec en prime LE but de la soirée, inscrit par l'attaquant gambien Momodou Ceesay : à la réception d'un centre venu de la droite, il se retourne, contrôle du droit en levant la balle et effectue dans la foulée une remarquable bicyclette du pied gauche dans le petit filet. Le football slovaque est décidemment à la fête en 2010, après la belle participation de la sélection nationale en Afsud.

Tottenham – Young Boys Berne : 6-3

Pour la première participation de son histoire en C1, il faudra incontestablement compter avec Tottenham. Sous les ordres de Redknapp, l'éternelle déception de Premier League des dernières saisons est devenue une belle machine, parfaitement huilée. « Il va falloir les harceler dès le coup d'envoi » , avait prévenu Harry la malice avant ce match retour. Ce fût chose faite, avec notamment un triplé de cette grande gigue de Peter Crouch. Les Suisses peuvent amèrement regretter la fin de rencontre mal maîtrisée à l'aller, alors qu'ils menaient 3-0 en début de rencontre et qu'ils auraient même pu aggraver encore un peu plus le score.

AJ Auxerre – Zenit Saint-Pétersbourg : 2-1

Sans jouer les chauvins, c'est un authentique exploit qu'ont réalisé les Auxerrois face au Gazprom FC. Un exploit en deux actes : contenir l'invaincue armada russe chez elle d'abord, puis porter l'estocade à l'Abbé-Deschamps au retour, dans un match qui s'inscrit dans la parfaite lignée des épopées européennes passées, époque Guy Roux. Son successeur, Jean Fernandez, est parvenu à sublimer une équipe qui, sous les ordres d'un coach moyen, n'auraient sûrement pas réussi une telle performance. Difficile de faire sortir de ce beau collectif des individualités, mais soulignons quand même la ténacité de Jelen en attaque, la science du jeu de Pedretti au milieu et la mentalité d'Hengbart sur le flanc droit de la défense. Hengbart, l'homme des grands rendez-vous : buteur de la troisième place en championnat en mai dernier et de nouveau buteur hier.

Ajax Amsterdam – Dynamo Kiev : 3-2

Le Dynamo Kiev, c'est l'autre déception du football de l'est avec Saint-Pétersbourg. Incapable de s'imposer à domicile lors du match aller, la bande à Shevchenko s'est logiquement inclinée hier à l'Amsterdam Arena, grâce à un duo d'attaque très prometteur pour les échéances à venir : le bien connu Luis Suarez et le Marocain Mounir El Hamdaoui, transfuge d'AZ Alkmaar et auteur d'un début de saison tonitruant. L'Ajax est de retour sur la grande scène européenne, cinq ans après.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0