Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // PSG-Barcelone

Déhu le Catalan

On a parfois du mal à s'en souvenir, mais entre le RC Lens et le PSG, Frédéric Déhu avait passé une saison à Barcelone. Un défi que le joueur avait abordé plein de confiance, avant que quelques passages à l'infirmerie ne viennent réduire ses ambitions à néant.

Modififié
La marche à franchir était haute, assurément, et les exemples récents de Français passés par le Barça n'engageaient pas à être confiant. Entre Dugarry et ses treize pauvres matchs pour zéro but, et Laurent Blanc et sa pige qui n'aura duré qu'une seule saison, l'étendard bleu-blanc-rouge a un peu de mal à flotter en Catalogne. Mais il en fallait plus pour impressionner Frédéric Déhu, qui n'avait pas hésité à accepter l'offre du Barça à l'été 99. Il faut dire qu'en ce temps-là, Déhu était au sommet de sa puissance. Capitaine de ce beau RC Lens des années 90 qui animait le football français chaque saison, Déhu venait de boucler sa huitième année à Bollaert et pouvait être fier du chemin parcouru. Champion de France en 98, il menait l'escouade lensoise qui était allée tamponner Arsenal à Wembley en Ligue des champions le 25 novembre de la même année, entouré d'une belle bande de lascars, entre Warmuz, Sikora, Mika Debève et Tony Vairelles. Alors, quand on a vécu ça, comment avoir peur de porter le maillot des Blaugrana et d'aller faire vibrer un peu le Camp Nou ? À vingt-six ans, Déhu se sentait prêt et avait franchi les Pyrénées. Dans une interview qu'il nous avait accordée en 2014, il revenait sur sa décision et confiait : « Disons qu’après huit ans en France, l’opportunité d’évoluer dans l’un des plus grands clubs du monde ne pouvait pas se refuser. Bien sûr, ça n’a pas été facile de passer de Lens à Barcelone. »

Danse avec les stars


Quand il pose ses valises en Catalogne, Frédéric Déhu se retrouve au milieu d'un vestiaire qui brille de partout. Barcelone est double champion d'Espagne en titre, Louis van Gaal est aux manettes, et les nouveaux coéquipiers de l'ancien Lensois s'appellent Luís Figo, Patrick Kluivert, Rivaldo, Carles Puyol, ou encore Ronald et Frank de Boer. Au milieu de terrain, le tout jeunot Xavi fait son trou. Quant au brassard de capitaine, il est solidement vissé autour du bras de Pep Guardiola. Mais Déhu aussi arrivait au milieu de cette faune avec un joli statut, celui de roc défensif hyper solide du championnat de France, capable de jouer en charnière ou comme milieu défensif, et connaissant le goût des joutes européennes. Déhu est d'ailleurs la seule recrue défensive du mercato barcelonais millésime 1999, qui a enrôlé le Finlandais Litmanen, le Portugais Simão et l'Espagnol Dani. Comme si cette fournée était maraboutée, aucun de ces quatre joueurs ne parviendra à s'imposer à Barcelone. Les affaires avaient pourtant bien commencé pour Déhu, de suite considéré comme un titulaire par Van Gaal qui lui donne du temps de jeu. Avec le mythique maillot de la saison 1999-2000, scindé en deux avec sa moitié gauche toute rouge et sa moitié droite toute bleue, Déhu a fière allure et finit par planter son premier but en Ligue des champions fin octobre 1999. Un but aussi spectaculaire qu'anecdotique, puisque si sa frappe de 35 mètres termine dans les filets des Suédois de l'AIK, elle offre simplement le 5-0 au Barça.

Frédéric déçu


Déhu trouve son rythme, joue, mais finit rapidement à l'infirmerie. « Je commence la saison comme titulaire, les matchs s’enchaînent, mais je finis par me blesser. Ça a complètement stoppé mon élan » , ruminait-il en 2014, en se souvenant qu'il avait mis près de deux mois à revenir. En bon battant qu'il est, l'ancien champion de France se soigne, revient, retrouve une place dans les rouages de Van Gaal. La concurrence aux postes défensifs est sévère, mais Déhu y croit, avant de se refoutre en l'air et de terminer une deuxième fois à la Croix-Rouge. Le bobo de trop. Toujours sur sofoot.com, il analysait à froid ce qui a sonné comme la fin de son aventure catalane : « Lorsque je suis revenu, l’entraîneur avait définitivement trouvé son équipe type et ne pratiquait pas vraiment le turnover. Mon bilan à Barcelone reste donc mitigé. » D'autant que Louis van Gaal n'est pas du genre à faire des cadeaux, ou à privilégier l'affect au détriment de la bonne marche de son équipe. À la fin de la saison, c'est l'heure des comptes. Le Frenchy n'a joué que vingt-trois matchs, dont seulement onze en Liga, avec pour seul but cette réalisation inutile lors de la manita envoyée à l'AIK. Collectivement, le bilan n'est pas beaucoup plus rose, puisque Barcelone termine la saison sans aucun titre. Son avenir, Déhu l'imagine donc en France, mais n'est pas prêt à dire au revoir aux soirées de Ligue des champions. Le joueur prend son temps, réfléchit, prospecte, puis accorde sa signature au Paris Saint-Germain. Dans le train qui le ramenait en France, Déhu a peut-être croisé celui des arrivées qui amenait Manu Petit et Richard Dutruel à Barcelone. Deux nouveaux Français, pour deux nouveaux ratés.

Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ligue des Champions
Huitièmes de finale
PSG-Barça




Dans cet article


Hier à 17:53 Action commune et grève des chants dans les stades de Ligue 1 ce week-end 40 Hier à 16:34 Tuto Panini Adrenalyn XL : les points 14 Hier à 16:06 La boulette d'Ali Ahamada lors de Comores-Maroc 23 Hier à 15:31 La surprise de Zlatan aux enfants thaïlandais bloqués dans une grotte cet été 24 Hier à 14:32 Le père de Sandro Rosell offre un million d'euros pour libérer son fils 23 Hier à 14:28 Denis Balbir ne veut pas de femmes pour commenter les matchs 202
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall