Défendre un arbitre et être sanctionné

Modififié
0 0
Martin Jol, le manager de Fulham, défraie la chronique en ce moment. Après avoir voulu
donner une amende à un joueur qui avait raté un penalty, puis de se la mettre à lui-même,
Martin a encore fait parler de lui.

En Angleterre, on ne rigole pas avec les commentaires d’après-match. Les entraîneurs qui
critiquent un arbitre sont systématiquement sanctionnés. Pas vrai, Arsène ? Là où les
Anglais sont plus forts que les autres, c’est qu’ils interdisent même aux entraîneurs de
parler de l’arbitre. Et donc de dire du bien de lui. Une règle que Martin Jol va
apprendre à connaître. L’arbitre ce Fulham-Stoke City ce samedi sera le même que celui du
bouillant dernier Everton-Liverpool, dans lequel Martin Atkinson avait injustement exclu
Jack Rodwell, le milieu défensif d’Everton, et Jol a pris sa défense : «  C'est un bon
arbitre, Il ne faut pas sanctionner un arbitre qui commet une erreur. Nous commettons
tous des erreurs
 » .

En comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, Martin Jol vient de le prouver et
sera sanctionné.
CG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0