1. //
  2. // Le joueur de la 35e journée

Dédé la peau dure

Peu d'attaquants se seraient relevés d'une saison à un but du côté de l'Olympique de Marseille. Mais peu d'attaquants ont le mental d'André-Pierre Gignac. Décrié, moqué, enterré, le Marseillais a relevé la tête pour réaliser une belle année 2013. Si l'OM est deuxième à trois journées du terme, c'est aussi grâce à son attaquant, auteur d'un doublé décisif ce week-end face à Bastia (2-1).

Modififié
5 51
Comme beaucoup de grands enfants de sa génération, André-Pierre Gignac est un inconditionnel d'Olive et Tom. Toutefois, si l'attaquant marseillais devait avoir sa place dans le onze type du Club Dorothée, il serait plutôt Ikki, le chevalier Phénix des célèbres Chevaliers du Zodiaque. Oui, Dédé est une sorte de miraculé. Porté disparu sur le Vieux Port après une saison 2011-2012 apocalyptique, le natif de Martigues a bossé dans son coin et surtout, a continué à y croire. Une leçon d'abnégation dans le difficile contexte marseillais et surtout, une aubaine pour l'Olympique de Marseille.

Nouvelle condition physique pour nouvelle vie

Une faille spatio-temporelle pour les plus incrédules, un coup de pouce de la bonne mère pour les plus croyants, le résultat de beaucoup, beaucoup de travail pour les plus stakhanovistes. Si chacun a sa paroisse, ce coup de rein qui a permis à André-Pierre Gignac d'inscrire le but de la victoire de l'OM face à Bastia à la 81e minute a, pour tous, quelque chose d'exceptionnel. D'abord parce qu'il vient valider l'une des prestations offensives marseillaises les plus abouties depuis un bon moment. Ensuite et surtout parce qu'une action de ce genre en fin de rencontre veut dire beaucoup sur la condition physique d'André-Pierre Gignac, son éternel talon d'Achille. Comme la citrouille qui se transforme en carrosse, le Big Mac a mué en un vrai attaquant. Alors évidemment, tout n'est pas parfait. APG ne s'est pas encore débarrassé de cette manie de s'excentrer constamment sur le côté gauche pour mieux repiquer sur son pied droit. Mais avec Jordan Ayew capable de prendre l'axe et surtout, avec ses treize buts depuis le début de la saison 2012-2013, le numéro 9 de l'Olympique de Marseille se fait aisément pardonner.

Gignac – Valbuena : un duo de choc

Il faut dire que Gignac part de loin. Très loin. En 2011-2012, il n'a inscrit qu'un petit but en Ligue 1 et a enchaîné les matchs sur le banc de touche, ainsi que les entrées médiocres. Une situation difficile pour un type recruté pour 16 millions d'euros. Une situation invivable pour un régional de l'étape, amoureux de l'OM. Mais en bon fidèle du club qu'il est, Gignac le battant n'a jamais lâché. Alors que rien n'était gagné d'avance avec Élie Baup, un entraîneur qui l'a mis de côté lorsqu'il était à Toulouse, Dédé s'est rapidement imposé dans le onze phocéen. En Ligue 1, APG plante deux buts en août, un petit en septembre et s'offre un doublé costaud face à Paris en octobre. Mais alors qu'il semble retrouver la forme, il se blesse et est absent du 22 octobre au 11 décembre. Une période difficile en dehors des terrains ? Pas vraiment. Plutôt du genre «  à fond dedans » , Dédé suit tous les matchs de son équipe, plus particulièrement à domicile, où il s'installe derrière les buts pour assister à la rencontre. Près des siens mais loin du jeu, il emmagasine un maximum de frustration pour mieux rebondir. Depuis, l'OM a changé de statut.

D'équipe en surrégime, les Phocéens sont devenus, au fil de la saison et des 1 à 0, un dauphin légitime du Paris Saint-Germain et tant pis pour le goal average. Grâce à ces victoires étriquées et à un retour en forme, André-Pierre Gignac enfile un costume d'homme providentiel. Cette saison, APG a planté 13 buts, dont deux doublés. Lors de ces onze matchs, l'OM s'est imposé neuf fois et a concédé deux nuls. Les buts de Gignac sont des buts qui ramènent des points. Beaucoup de points. Une vingtaine, en fait. Efficace, APG est également utile dans le jeu, où son entente avec Mathieu Valbuena est, depuis quelques semaines, très intéressante. Ce week-end, les deux zigotos ne sont pas passés loin d'un des buts de la saison sur un centre parfait de l'extérieur du pied de Petit Vélo et une reprise de l'intérieur de Dédé. Sur la barre. Avec ses 13 pions, APG est encore loin de son meilleur total, 24, qui date de la saison 2008-2009 sous les couleurs de Toulouse. Alors à Marseille, on parle d'Aliadière, de Cvitanich, mais on sait bien qu'il sera difficile de mettre quelqu'un devant Gignac, notamment pour des raisons salariales. Mais si APG continue à montrer le Mark Landers qui est en lui, le chevalier Ikki et les sceptiques peuvent rester au garage.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Chriswillow Niveau : Loisir
"Dédé la peau dure" ?
Perso, j'aurais plutôt dit "Dédé la peau piette"...
zac l'arnaque Niveau : DHR
faute d'orthographe, fond et forme baclé; putain* de merdre* c'est quoi ce torchon brouillon
Mine de rien l'OM ça commence à ressembler à quelque chose, maintenant que c'est solide derrière on a vu les prémices d'une belle attaque avec le duo Valbuena Gignac depuis quelques temps, confirmé par le match de ce week end..
Swann Borsellino Niveau : DHR
Merci pour cette remarque constructive !
Bonne lecture aux autres.
Heureusement pour les dirigeants que Gignac à ce rendement cette saison. Parce que sinon le départ de Rémy aurait sacrément fait tâche. Enfin bref, on en est là, heureusement qu'il y avait quelques joueurs réguliers et très costauds pour mener cet OM à cette deuxième place (pas encore acquise) comme N'koulou, Mandanda, Fanni, Mendes, Valbuena, Gignac et Romao, la très bonne pioche du mercato hivernal.

Par contre, il y a quelque chose que je trouve dommage avec cet OM, c'est ce schéma de jeu "fermé": je n'ai pas souvenir d'un match joué autrement qu'en 4-3-3 avec deux relayeurs, un meneur, deux ailiers et un buteur. J'aurai aimé voir l'équipe ne serait-ce qu'une fois jouer en 4-4-2 pour voir, avec André Ayew à son ancien poste en sélection ghanéenne, relayeur gauche, avec un Amalfitano à ses côtés; devant Romao. Avec Valbuena en électron libre, Gignac-Ayew en pointe.
Ça aurait pu être sympa. Mais compliqué de modifier un schéma quand l'équipe à ses automatismes et tourne bien comme ça.

En espérant garder les cadres l'an prochain et avant tout bien finir la saison!!
volontaire82 Niveau : Loisir
Heureux pour Dédé . Heureux aussi qu'on entende plus ces vannes éternelles dignes de gamins de 10 ans sur les gros.

On pourra dire ce qu'on veut sur lui, n'empêche qu'il se donne à fond pour ce maillot, et qu'il bosse comme un malade. 13 buts en étant blessé 2 mois, c'est une sacrée perf.
ParisZailleGermain Niveau : Loisir
Respect pour Gignac qui a continué à travailler dur et qui a l'amour du maillot. Il nous a pris le titre l'année dernière, il permet à Marseille d'être dans le Top 3 devant Lyon et Lille, qui ont plus d'arguments en ligue des champions, mais c'est un mec bien.
Ibrahimosmic Niveau : DHR
Message posté par Swann Borsellino
Merci pour cette remarque constructive !
Bonne lecture aux autres.

La comparaison avec Mark Landers c'est pas possible,ikki ouais il a survécu à l'enfer.
Message posté par zac l'arnaque
faute d'orthographe, fond et forme baclé; putain* de merdre* c'est quoi ce torchon brouillon


Quand on ne sait pas écrire une unique ligne sans faire de faute, il est préférable de s'abstenir.
Franchement content pour APG, il le mérite. Comme disait l'autre: "pourvu qu'ça dure".
zac l'arnaque Niveau : DHR
Message posté par Swann Borsellino
Merci pour cette remarque constructive !
Bonne lecture aux autres.


swann je ne sais pas si c'était pour moi, mais si c'est le cas, je préfère te répondre :je te confirme que mon commentaire est bien constructif, parce que j'aime bien Gignac, je suis fan de l'om et on a le droit à un article sur un joueur de l'OM dans cette tempête médiatique parisienne ce qui est bien, mais purée c'est léger dans le fond, un peu plus d'infos que des stats qu'on connait tous quand on suit un minimum la L1 auraient été les bienvenues
Espérons que la saison prochaine soit celle de la confirmation.
Three-Eyed Frenchy Niveau : Ballon d'or
En fin de carrière ca sera Dédé la Saumure?
Davethesith Niveau : Loisir
Et si c'était le départ de l'autre DD vers un bleu horizon (on se croirait en 1914) qui avait libéré Gignac ? Je me trompe peut être, mais j'avais l'impression que notre sélectionneur désormais national ne le faisait pas jouer des masses , y compris quand il n'était pas blessé.
Note : 8
Message posté par zac l'arnaque
faute d'orthographe, fond et forme baclé; putain* de merdre* c'est quoi ce torchon brouillon

quand on sait même pas écrire merde* on la boucle
Marc Landers c'est plutôt clairement Zlatan. Avec Lavezzi en Dany Melo.

L'OM compte quand même dans ses rangs les frères Derrick (Ayew).

Quant à Olivier Aton il est au Barça hein, avec Ben Becker en Iniesta et Bruce Puyol.

(et Julian Ross c'est Rosicky)
 //  19:20  //  Hooligan de l'Andorre
enterré? quel mort vivant!
Je déteste Marseille et Gignac mais c'est un bon article bande de rageux !
C'est incroyable cette attitude, So Foot propose un excellent contenu alternatif et les mecs font les haterz frustrés.
La réference à Mark Landers est liée au fait que APG est un fan absolu du personnage. Vous vous doutez bien que Swann B, supporter de l'om, ne vas pas pondre un article sans savoir de quoi il parle.
Pierre du Bayern Niveau : CFA2
"Pourvu que ça dure"

Laeticia Bonaparte, madame mère
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
On était au Superclásico
5 51