Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Le joueur de la 35e journée

Dédé la peau dure

Peu d'attaquants se seraient relevés d'une saison à un but du côté de l'Olympique de Marseille. Mais peu d'attaquants ont le mental d'André-Pierre Gignac. Décrié, moqué, enterré, le Marseillais a relevé la tête pour réaliser une belle année 2013. Si l'OM est deuxième à trois journées du terme, c'est aussi grâce à son attaquant, auteur d'un doublé décisif ce week-end face à Bastia (2-1).

Modififié
Comme beaucoup de grands enfants de sa génération, André-Pierre Gignac est un inconditionnel d'Olive et Tom. Toutefois, si l'attaquant marseillais devait avoir sa place dans le onze type du Club Dorothée, il serait plutôt Ikki, le chevalier Phénix des célèbres Chevaliers du Zodiaque. Oui, Dédé est une sorte de miraculé. Porté disparu sur le Vieux Port après une saison 2011-2012 apocalyptique, le natif de Martigues a bossé dans son coin et surtout, a continué à y croire. Une leçon d'abnégation dans le difficile contexte marseillais et surtout, une aubaine pour l'Olympique de Marseille.

Nouvelle condition physique pour nouvelle vie

Une faille spatio-temporelle pour les plus incrédules, un coup de pouce de la bonne mère pour les plus croyants, le résultat de beaucoup, beaucoup de travail pour les plus stakhanovistes. Si chacun a sa paroisse, ce coup de rein qui a permis à André-Pierre Gignac d'inscrire le but de la victoire de l'OM face à Bastia à la 81e minute a, pour tous, quelque chose d'exceptionnel. D'abord parce qu'il vient valider l'une des prestations offensives marseillaises les plus abouties depuis un bon moment. Ensuite et surtout parce qu'une action de ce genre en fin de rencontre veut dire beaucoup sur la condition physique d'André-Pierre Gignac, son éternel talon d'Achille. Comme la citrouille qui se transforme en carrosse, le Big Mac a mué en un vrai attaquant. Alors évidemment, tout n'est pas parfait. APG ne s'est pas encore débarrassé de cette manie de s'excentrer constamment sur le côté gauche pour mieux repiquer sur son pied droit. Mais avec Jordan Ayew capable de prendre l'axe et surtout, avec ses treize buts depuis le début de la saison 2012-2013, le numéro 9 de l'Olympique de Marseille se fait aisément pardonner.

Gignac – Valbuena : un duo de choc


Il faut dire que Gignac part de loin. Très loin. En 2011-2012, il n'a inscrit qu'un petit but en Ligue 1 et a enchaîné les matchs sur le banc de touche, ainsi que les entrées médiocres. Une situation difficile pour un type recruté pour 16 millions d'euros. Une situation invivable pour un régional de l'étape, amoureux de l'OM. Mais en bon fidèle du club qu'il est, Gignac le battant n'a jamais lâché. Alors que rien n'était gagné d'avance avec Élie Baup, un entraîneur qui l'a mis de côté lorsqu'il était à Toulouse, Dédé s'est rapidement imposé dans le onze phocéen. En Ligue 1, APG plante deux buts en août, un petit en septembre et s'offre un doublé costaud face à Paris en octobre. Mais alors qu'il semble retrouver la forme, il se blesse et est absent du 22 octobre au 11 décembre. Une période difficile en dehors des terrains ? Pas vraiment. Plutôt du genre «  à fond dedans » , Dédé suit tous les matchs de son équipe, plus particulièrement à domicile, où il s'installe derrière les buts pour assister à la rencontre. Près des siens mais loin du jeu, il emmagasine un maximum de frustration pour mieux rebondir. Depuis, l'OM a changé de statut.

D'équipe en surrégime, les Phocéens sont devenus, au fil de la saison et des 1 à 0, un dauphin légitime du Paris Saint-Germain et tant pis pour le goal average. Grâce à ces victoires étriquées et à un retour en forme, André-Pierre Gignac enfile un costume d'homme providentiel. Cette saison, APG a planté 13 buts, dont deux doublés. Lors de ces onze matchs, l'OM s'est imposé neuf fois et a concédé deux nuls. Les buts de Gignac sont des buts qui ramènent des points. Beaucoup de points. Une vingtaine, en fait. Efficace, APG est également utile dans le jeu, où son entente avec Mathieu Valbuena est, depuis quelques semaines, très intéressante. Ce week-end, les deux zigotos ne sont pas passés loin d'un des buts de la saison sur un centre parfait de l'extérieur du pied de Petit Vélo et une reprise de l'intérieur de Dédé. Sur la barre. Avec ses 13 pions, APG est encore loin de son meilleur total, 24, qui date de la saison 2008-2009 sous les couleurs de Toulouse. Alors à Marseille, on parle d'Aliadière, de Cvitanich, mais on sait bien qu'il sera difficile de mettre quelqu'un devant Gignac, notamment pour des raisons salariales. Mais si APG continue à montrer le Mark Landers qui est en lui, le chevalier Ikki et les sceptiques peuvent rester au garage.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses
À lire ensuite
On était au Superclásico