En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options

Declan McKenna : « Il se passait des choses illégales au Brésil »

Lorsqu'on rencontre Declan McKenna, la nouvelle signature du label Because a un vieux T-shirt des années 90, une veste vintage de Tottenham, du vernis jaune et bleu sur les ongles et un bandana autour des cheveux. Un gamin, quoi. Normal, il a seize ans. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir un certain regard sur le football et de dénoncer la corruption de la FIFA sur son tout premier single, Brazil.

Modififié
Ton premier single, Brazil, dénonce la corruption au sein de la FIFA. Pourquoi ce thème en particulier ?
Le fait d'avoir passé tout l'été 2014 devant ma télé à regarder la Coupe du monde a sans doute provoqué tout ça. C'est comme si c'était devenu une nécessité de parler de cet aspect du football. D'ailleurs, la chanson m'est venue assez naturellement. J'étais sans doute trop imprégné de foot à ce moment-là, il fallait que j'évoque également la situation au Brésil.

Tu as été surpris par les révélations de ces dernières semaines ?
Non, et je pense que personne ne peut être vraiment surpris. Je crois que ce n'est pas la première fois que Sepp Blatter est soupçonné de corruption. Cela dit, ce serait bien que ces révélations provoquent un réel changement, que ce soit enfin une personne qui aime réellement le football qui puisse diriger la FIFA et pas un businessman uniquement là pour l'argent que peut rapporter ce sport. Un gars comme Ginola, ça pourrait être cool.

Comment juges-tu la dernière Coupe du monde ?
En matière de football, la Coupe du monde était très intéressante. Malheureusement, c'était très difficile de la regarder tout en sachant les conditions dans laquelle elle s'est déroulée. Tout le monde savait qu'il se passait pas mal de choses illégales au Brésil à ce moment-là, que les Brésiliens avaient été éjectés de leurs propres maisons pour construire des stades et pourtant, personne n'a rien fait. C'est le paradoxe du fan de football (rires).

L'Angleterre, une fois de plus, a été assez pathétique, non ?
Oui, c'est une habitude maintenant. Contrairement aux clubs qui gagnent de plus en plus de titres, l'équipe nationale, elle, gagne de moins en moins de matchs. J'ai l'impression que les joueurs, mis à part les nouveaux venus comme Harry Kane, n'ont plus vraiment envie de jouer avec la sélection. L'esprit semble complètement différent de celui des joueurs colombiens, par exemple. Ils veulent sans doute plus d'argent (rires).

L'équipe ne manque-t-elle pas d'un véritable leader ?
C'est clair que l'on n'a plus John Terry, Lampard ou Gerrard aujourd'hui. C'est dommage, même s'il y a un vrai potentiel dans cette équipe avec de jeunes joueurs très prometteurs. Peut-être qu'on ne leur laisse pas assez leur chance, contrairement à des pays comme la Belgique.

De ton côté, comment en es-tu venu au foot ?
Grâce à mon père, comme beaucoup de jeunes du monde entier. Par la suite, j'ai commencé à m'intéresser à Tottenham et j'ai joué dans plusieurs clubs jusqu'à tout récemment. Aujourd'hui, avec le début des tournées et des journées promotionnelles, ça devient compliqué.

À quelle position jouais-tu ?
J'ai commencé en tant que gardien, mais j'ai assez vite fini attaquant. J'étais sans doute meilleur en tant que gardien, mais ça me plaisait plus de marquer des buts (rires). Une fois, j'ai même arrêté un penalty et ça nous a donné la victoire. C'est incroyable ce qu'on se sent puissant à ce moment-là !

Tout à l'heure, tu parlais d'Harry Kane, c'est ton joueur préféré ?
À l'heure actuelle, c'est clairement lui ! Il marque tellement de buts et fait tellement de bien à l'équipe. Je me souviens lorsqu'il est entré contre la Lituanie pour sa première sélection. Il avait tellement d'envie, tellement d'énergie, c'était très beau à voir.

Ce sont des joueurs comme ça qui t'ont fait aimer Tottenham ?

Non, c'est surtout que j'ai grandi à 10 minutes en train du stade et qu'à Londres tout est une question de quartier. C'était quelque chose de naturel pour moi.

Comment juges-tu la dernière saison du club ?
Assez pathétique, en quelque sorte. Le club ne doit pas terminer à la cinquième position logiquement. On doit être capable de faire mieux avec les joueurs que l'on a et avec l'argent dépensé chaque année. Des joueurs comme Lamela ou Soldado ne jouent clairement pas à leur niveau. C'était déjà le cas par le passé avec Rafael van der Vaart. C'est dommage parce qu'à côté de ça, Tottenham a révélé d'excellents joueurs comme Bale, Modrić ou Eriksen.

Qu'attends-tu de la prochaine saison ?
J'aimerais que le club fasse enfin un bon recrutement et que l'équipe puisse confirmer les espoirs placés en elle. Tout simplement.

Vidéo

Vidéo


Maxime Delcourt
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 8 il y a 5 heures Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 85 lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 41