1. //
  2. //
  3. // Bordeaux-Saint-Étienne

Debuchy, le coup de maître ?

Le prêt à Bordeaux de Mathieu Debuchy dans les dernières heures a été la plus grosse surprise du mercato d'hiver. Si l'opération a donné l'impression que les Girondins avaient réalisé une grosse affaire, c'est peut-être le latéral droit qui a joué le plus beau coup. En vue de l'Euro.

1 27
Lors des derniers rassemblements de l'équipe de France, Didier Deschamps avait été on ne peut plus clair : sans temps de jeu à Arsenal, où il est barré par l'Espagnol Héctor Bellerín, Mathieu Debuchy peut faire une croix sur l'Euro 2016. Du tout bon pour Bacary Sagna et Christophe Jallet, qui ont récupéré les places de titulaire et numéro 2 des Bleus grâce aux déboires de l'ancien Lillois à Londres. En acceptant l'idée de se relancer à Bordeaux, ce dernier vient d'abattre sa dernière carte. Mais comme le dit l'expression anglaise « last but not least » , ce choix de la Gironde comme lieu de remise en forme est probablement le meilleur que pouvait faire « la Bûche » . Sur place, ni Gajić - blessé pour une durée indéterminée - ni Poko n'ont réussi à se rendre indispensables. Ce n'est donc pas par hasard que l'international français a disputé 80 minutes contre Lyon ce mercredi, à peine ses valises posées. Autant dire que si son avenir était bouché à Arsenal, Debuchy a une autoroute devant lui au Haillan. Et donc l'assurance de remplir son quota de temps de jeu d'ici le championnat d'Europe.

Duel à armes égales entre Jallet et Debuchy


Certes, Bordeaux ne joue plus de compétition européenne, et n'a donc que la Ligue 1 et la Coupe de France à offrir à sa recrue. Exactement comme l'Olympique lyonnais avec Christophe Jallet, le principal rival de Debuchy en vue de l'Euro. Position au classement, nombre de points, compétitions à disputer, l'ancien Lillois s'est clairement positionné sur un pied d'égalité avec l'ancien Parisien. Si ces éléments n'ont peut-être pas été envisagés au moment d'accepter le transfert, ils vont pourtant simplifier très clairement la grille de lecture de Didier Deschamps au moment de choisir le latéral qui accompagnera Bacary Sagna dans sa liste. Et de son impuissance chronique face à la forme de Bellerín, Debuchy est repassé dans la position de joueur maître de son destin : il lui suffit d'être bon pour revenir en sélection, ou plutôt meilleur que le Lyonnais.

La priorité donnée à l'équipe de France, cela peut payer


En attendant de revoir le néo-Bordelais à son meilleur niveau, Didier Deschamps a peut-être déjà entamé sa réflexion par rapport à ce que représente le choix de carrière de l'international. Sollicité par Aston Villa, West Bromwich Albion ou encore le Bayer Leverkusen, Debuchy a accepté de baisser son salaire pour retrouver la Ligue 1, malgré l'impression d'aveu d'échec que cela implique. Une preuve irréfutable que l'intéressé a placé l'équipe de France en priorité absolue de sa saison, ce qu'il a d'ailleurs confirmé lors de sa présentation : « J'ai besoin de temps de jeu pour aller à l'Euro, c'est un de mes objectifs prioritaires. Si j'étais resté à Arsenal sans jouer, je ne pense pas que j'aurais pu faire partie du groupe et c'est normal. C'est pour cela que je suis ici, pour jouer le maximum, prendre du plaisir, apporter le maximum aux Girondins pour qu'ils atteignent leurs objectifs et pouvoir faire cet Euro en France. » Dans le contexte d'une équipe de France en recherche d'exemplarité, Debuchy a d'une certaine manière montré la voie à suivre en tournant le dos à son salaire anglais pour tenter de se rendre sélectionnable. Avec un salaire français.

En forme optimale d'ici juin ?


En y regardant de plus près, de nombreux facteurs laissent à penser que la Bûche pourrait être d'ici quatre mois plus qu'un second choix pour le sélectionneur. À Bordeaux, il sera dirigé par le dernier grand latéral droit qu'ait connu l'équipe de France en la personne de Willy Sagnol. Même si le poste ne cesse d'évoluer, nul doute que celui qui a construit son palmarès au Bayern Munich aura quelques conseils pertinents pour son nouveau protégé. Et pourra peut-être lui rappeler, même s'il n'était pas de la partie à l'époque, qu'en 1998, Bixente Lizarazu avait été l'un des hommes forts du Mondial 1998 après avoir vécu une première partie de saison chaotique, à cause de blessures. N'ayant vraiment repris la compétition qu'en début d'année, le latéral gauche était arrivé frais au Mondial. Si Debuchy profite au mieux du temps de jeu qui lui semble promis, il arrivera dans des conditions comparables à l'Euro.



Par Nicolas Jucha

Dans cet article

PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Note : 1
Debuchy, Sagna, Jallet, y'en n'a pas un qu'a moins de 30 ans.

Et pour l'instant on a absolument personne pour venir prendre la relève. Je crois que c'est le seul poste où c'est le cas.

Sofoot ça serait intéressant un ptit article pour expliquer la pénurie d'arrière droit en France. Alors que le poste devient de plus en plus important. Et pourquoi pas une perite liste de futurs internationaux.
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Debuchy, Sagna, Jallet, y'en n'a pas un qu'a moins de 30 ans.

Et pour l'instant on a absolument personne pour venir prendre la relève. Je crois que c'est le seul poste où c'est le cas.

Sofoot ça serait intéressant un ptit article pour expliquer la pénurie d'arrière droit en France. Alors que le poste devient de plus en plus important. Et pourquoi pas une perite liste de futurs internationaux.
Message posté par PauletaSusicGaucho
Debuchy, Sagna, Jallet, y'en n'a pas un qu'a moins de 30 ans.

Et pour l'instant on a absolument personne pour venir prendre la relève. Je crois que c'est le seul poste où c'est le cas.

Sofoot ça serait intéressant un ptit article pour expliquer la pénurie d'arrière droit en France. Alors que le poste devient de plus en plus important. Et pourquoi pas une perite liste de futurs internationaux.


Il y a Corchia et Malcuit qui pourraient avoir leur chance un jour et qui peuvent représenter l'avenir, surtout Corchia je pense
Message posté par tintin12
Il y a Corchia et Malcuit qui pourraient avoir leur chance un jour et qui peuvent représenter l'avenir, surtout Corchia je pense


Malcuit est encore un peu tendre.
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Note : -1
La pénurie de latéral droit n'est pas spécifique à la France.

Plutôt que de demander à Sofoot de rédiger un article dessus, je pense qu'il vaut mieux qu'ils se contentent de réparer les dysfonctionnements du site.Et éventuellement,améliorer considérablement leur orthographe, leur langage, ainsi que leur humour (ce dernier point est toutefois subjectif).
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Message posté par tintin12
Il y a Corchia et Malcuit qui pourraient avoir leur chance un jour et qui peuvent représenter l'avenir, surtout Corchia je pense


Ouai mais les deux que tu cites ont "déjà" 24 et 25 ans et ils ont encore l'étiquette "espoir".

Quand je parle de relève c'est plutôt des mecs de moins de 22 ans qui ont déjà confirmé. Et ça on en a à tous les autres postes sauf ArD.
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Message posté par Cheric Zghemmfour
La pénurie de latéral droit n'est pas spécifique à la France.

Plutôt que de demander à Sofoot de rédiger un article dessus, je pense qu'il vaut mieux qu'ils se contentent de réparer les dysfonctionnements du site.Et éventuellement,améliorer considérablement leur orthographe, leur langage, ainsi que leur humour (ce dernier point est toutefois subjectif).


Bon j'avoue qu'avoir un site et une appli de qualité ça serait un bon début.
clement6628 Niveau : CFA2
Le problème des latéraux, c'est comme le problème 9 dans certains pays, c'est un problème majeur aujourd'hui et qui touche de très nombreuses nations. La France, l'Allemagne (eux c'est 9 et latéraux), la Belgique, l'Argentine...
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Note : -1
Message posté par clement6628
Le problème des latéraux, c'est comme le problème 9 dans certains pays, c'est un problème majeur aujourd'hui et qui touche de très nombreuses nations. La France, l'Allemagne (eux c'est 9 et latéraux), la Belgique, l'Argentine...


l'Allemagne qui a d'ailleurs donné une excellente leçon en prouvant que l'on pouvait être champion du monde sans latéral de métier (le côté gauche était concerné en l’occurrence).

Ce qui tend à démontrer que plutôt que de se cacher derrière des excuses, c'est un problème de mentalité.

Pour revenir à la France, la pénurie (pénurie = moins de trois candidats sérieux) de latéral droit va continuer au minimum à moyen terme.Car dans le cas contraire, des noms émergeraient déjà.

Mais il y a toujours possibilité de contourner cet état de fait.Par exemple,introniser un joueur offensif qui n'a aucune chance d'être titulaire/remplaçant dans une liste de l'EDF en le faisant reculer à ce poste.En extrapolant, Bryan Dabo pourrait correspondre.

Et encore une fois, tout dépend de la mentalité.Si la mentalité suit,la pénurie est anecdotique.Sinon, elle sera flagrante.
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Concernant Debuchy, je pense qu'il n’inversera pas la tendance d'ici l'Euro.
Message posté par bestclic
Malcuit est encore un peu tendre.


Je sais pas si c voulu mais j'y ai vu un bon jeu de mot. Merci à toi
Je ne vois pas du tout ce que tout le monde trouve à Corchia.
Un bon joueur de L1 tout au plus, mais je n'ai pas l'impression qu'il est le niveau international.
paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
Donc Nicolas Jucha pense qu'en venant à Bordeau, Debuchy a trouvé un contexte qui va lui permettre de se mettre en avant aux yeux de Deschamps?

Bordeaux est actuellement réputé pour son jeu offensif et sa qualité technique qui lui permettent de décaler les latéraux dans de bonnes conditions bien sur
Message posté par bestclic
Malcuit est encore un peu tendre.


Tu vois quand tu veux..
En 98, autre époque certes, l'EdF a gagné la coupe du monde avec Thuram qui était quand même plus un arrière central qu'un arrière droit de métier...

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1 27