Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Liste des 23 Bleus

De la place pour Clichy ?

Absent des listes de Didier Deschamps depuis octobre 2013, Gaël Clichy semblait perdu pour l'équipe de France il y a encore quelques semaines. Mais entre la blessure de Benoît Trémoulinas, les performances de Lucas Digne et le parcours de Manchester City en Ligue des champions, la possibilité de voir l'ancien Gunner dans les 23 ne relève plus de l'utopie. Et si c'était lui, la surprise ?

Modififié
« Je pense qu'il devrait en être, et même en être comme titulaire, il est plus fort que Patrice Évra, qui est en sélection depuis quarante ans. » Christian Lopez exagère légèrement et l'admet : « C'est pour le trait d'humour. » L'ancien de l'équipe de France et de Saint-Étienne n'est même pas totalement objectif, puisqu'il a eu Clichy en formation à Cannes à la fin des années 90. Mais s'il peut affirmer avec autant d'aplomb que son ancien protégé doit faire l'Euro comme numéro un à gauche, c'est parce que le joueur de Manchester City a marqué des points en seconde partie de saison. Blessé de juillet à novembre, il n'avait disputé qu'un match de Premier League et deux de Ligue des champions à l'heure de fêter le Nouvel An. En revanche, depuis que sa cheville le laisse tranquille, le latéral gauche forcé - son père l'a poussé à jouer du gauche pour faciliter une carrière pro - a repris ses aises à l'Etihad, en même temps que la place de Kolarov. « City, ce n'est pas un petit club, il joue en Angleterre depuis suffisamment longtemps pour qu'on le voit comme un joueur confirmé » , appuie Lopez. « C'est un championnat exigeant, où il faut être bon techniquement, physiquement et mentalement pour durer. » En clair, il a toutes les qualités nécessaires au plus haut niveau, et même un peu plus cette année selon Franck Queudrue, qui a suivi de près les prestations du Français : « Par rapport aux saisons précédentes, je le trouve beaucoup plus fiable, il n'a quasiment pas fait d'erreurs défensives, alors qu'avant, il avait régulièrement des sautes de concentration. » Surtout, il a réalisé un premier semestre 2016 solide, avec onze titularisations en Premier League, quatre en League Cup dont la finale gagnée contre Liverpool, et surtout les six matchs à élimination directe des Citizens en Champions. Une compétition où le trentenaire a su s'illustrer et grâce à laquelle il peut encore nourrir des espoirs avant l'annonce de Didier Deschamps.

Quelle attaque pour l'équipe de France à l'Euro ?

Gaël Clichy sauvé par la Ligue des champions ?


« Quand on réalise de bons matchs en Ligue des champions, cela veut dire que l'on a le niveau pour l'équipe de France, même si, après, le temps de jeu dépend aussi de la concurrence » , selon Christian Lopez. Un point de vue que partage Queudrue, car « quand on a le niveau pour disputer une demi-finale de C1, qu'on ne prend pas l'eau face à un Cristiano Ronaldo, on peut prétendre à n'importe quelle sélection. » Sauf si la concurrence fait mieux, ce qui dans le cas de Clichy n'est pas démontré, vu que Patrice Évra et Lucas Digne se sont arrêtés en huitièmes de finale avec la Juventus et la Roma, quand Layvin Kurzawa a, lui, vécu le parcours parisien depuis le banc. C'est d'ailleurs contre le PSG que Gaël Clichy aurait été le plus convaincant selon Queudrue : « Il a été très bon contre Paris, le moment idéal pour jauger son niveau en France. En matière de niveau de jeu et d'expérience, cela fait automatiquement de lui un candidat crédible. » Pour Christian Lopez aussi, c'est « parce que son club est allé loin en Ligue des champions et qu'il était titulaire » qu'il peut encore aujourd'hui « espérer inverser la hiérarchie au poste de latéral gauche » .

Plus costaud défensivement que Lucas Digne ?


Dans l'esprit de Didier Deschamps, il ne fait aucun doute que Patrice Évra est le numéro 1 et le restera au moins jusqu'à la fin de l'Euro, sauf gros coup de fatigue façon Marcel Desailly lors de l'Euro 2004. Derrière, Lucas Digne a, jusque-là, profité d'une blessure de Benoît Trémoulinas à l'automne ainsi que du manque de temps de jeu de Layvin Kurzawa à Paris pour vivre la saison 2015-2016 dans la peau de la doublure attitrée du natif des Ulis. « Si l'on juge sur le pur plan technique, je pense que Trémoulinas et Kurzawa sont au-dessus » , estime Franck Queudrue, pour qui le Parisien va rapidement devenir le titulaire potentiel, car « il va avoir plus de temps de jeu au PSG la saison prochaine » . Mais pour le moment, l'ex-Monégasque est en manque de compétition quand le Sévillan est blessé au genou et forfait. « Clichy est donc plus logique que Digne derrière Évra, car il est plus costaud défensivement  » , assure l'ancien de Middlesbrough. « Après, il y a la question de la vie de groupe, Didier Deschamps préfère avoir des joueurs qu'il sait bien s'entendre, et des relais aussi. » Une théorie qui ne convainc pas Christian Lopez, car, question mentalité, il jure que Clichy est le top du top : «  C'est quelqu'un de discret, calme et respectueux. Cette discrétion le dessert sûrement, car il n'est pas en France, il est parti tôt et ne revendique rien, ne fait pas de vagues... » Peut-on quand même s'attendre à voir son nom ressortir jeudi soir ? « Il n'y aura pas plus d'une ou deux surprises, et en priorité des gars qui ont déjà été appelés » , croit savoir Queudrue. Lopez, lui, garde espoir : « J'y crois, il peut être l'une des surprises. Si ce n'est pas le cas, ce sera surtout dommage pour l'équipe de France. »



Propos recueillis par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 15:53 La moitié des clubs anglais n'a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits 96
Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:43 La Liga gratuitement en direct sur Facebook en Asie du Sud 8 Hier à 12:34 River Plate devrait quitter El Monumental 14 Hier à 11:41 Les nouvelles clauses inquiétantes du code éthique de la FIFA 15
À lire ensuite
Alors, Euro ?