1. //
  2. // Copa Libertadores
  3. // Boca Juniors/River Plate

De la Bombonera à la Bérézina

Disqualifiés de la Copa Libertadores après le scandale de la Bombonera, Boca Juniors se voit ainsi privé de son principal objectif. Mais les incidents ont aussi provoqués une crise interne, dont le probable départ d'Osvaldo et les déclarations du président Angelici ne sont que la partie émergée de l'iceberg.

Modififié
20 11
Cet été, lorsque Boca Juniors investit environ 10 millions d'euros pour s'offrir, entre autres, Nicolás Lodeiro et Pablo Osvaldo, les supporters xeneizes se sont remis à rêver. Privé de titre depuis 2012 et une Coupe d'Argentine totalement dépréciée par le public argentin, Boca vient de dire adieu à son principal objectif de la saison : la Copa Libertadores. Après les incidents de la Bombonera, la CONMEBOL a décidé d'éliminer le club entraîné par Rodolfo Arruabarrena. Outre la (légère ?) sanction et une défaite sur tapis vert contre le rival historique de River Plate, Boca voit son avenir s'assombrir.

Le championnat, et puis c'est tout


C'est d'abord le président Daniel Angelici qui s'est montré très pessimiste sur sa candidature aux prochaines élections en décembre. Critiqué par les supporters de Boca, Angelici pâtit de la mauvaise relation qu'il entretenait avec l'idole du club, Juan Román Riquelme. Après le scandale du Superclásico, le président de Boca a aussi affirmé qu'il quitterait son poste de vice-président de l'AFA (Fédération argentine) : « J'assume ma responsabilité et je pense à démissionner, parce que nous n'avançons pas du tout » . Angelici, qui visait aussi une place dans le comité exécutif de la CONMEBOL, risque d'abandonner cette idée, après les sanctions de l'entité représentant le football sud-américain. Au niveau économique, le club se voit aussi privé d'une source importante de revenus.

Si une page se tourne dans les bureaux de la Casa Amarilla, le groupe ultra élargi de Boca (34 joueurs sous contrat) risque de subir quelques modifications. Les départs de cadres tels qu'Osvaldo, Martínez, Chávez, Calleri et Meli sont quasi actés, au mercato d'été. Le cas d'Osvaldo soulève d'ailleurs quelques interrogations : les dirigeants de Boca avaient préalablement négocié pour étendre le prêt de l'attaquant italo-argentin après août si les Bosteros se qualifiaient en quart de finale de la Copa. Mais le sosie de Johnny Depp ne semble pas chaud à l'idée de disputer uniquement le championnat argentin. La presse argentine a aussi évoqué le cas Tévez : l'attaquant de la Juventus, sous contrat jusqu'à l'été 2016, répète sans cesse son envie de retourner dans son club formateur, et ce, dès cet été. Pourtant, avec la disqualification en Copa Libertadores (la compétition s'arrête lors de la Copa América, puis reprend ensuite), l'Apache pourrait rester à Turin jusqu'à la fin de son contrat. De plus, Arruabarrena devra composer sans Cubas et Pavón, tout deux convoqués pour le Mondial des moins de vingt ans en Nouvelle-Zélande, qui débute dans dix jours. Le coach argentin est aussi dans la tourmente : malgré un bon début de saison et une victoire dans le premier Superclásico en championnat, la pression des supporters se fait sentir. Toujours premier du championnat, Boca Juniors a été éliminé deux fois de suite en compétition internationale par le rival historique. Une domination inédite (avant la victoire de River face à Boca en demi-finale de la Copa Sudamericana l'année passée, les Millonarios n'avaient jamais éliminé Boca Juniors en compétition continentale) qui ne plaît vraiment pas aux supporters de Boca.

L'éternel problème de la barra


Côté tribunaux aussi, l'enquête s'annonce interminable, et les premières conclusions de l'enquête du scandale de la Bombonera sont tombées : un des hommes qui a préparé l'attaque au gaz irritant sur les joueurs de River Plate a été identifié. C'est le journal argentin Perfil qui a divulgué son nom : Adrián Napolitano, l'un des leaders d'une faction de supporters qui s'oppose à la barra «  officielle » de la Doce. Des écoutes téléphoniques ont révélé que ce groupe préparait « une surprise » pour le match. L'attaque aurait été préparée pour montrer l'influence du groupe dissident à Mauro Martín et Rafael Di Zeo, les chefs de la Doce récemment sortis de prison. L'homme qui a jeté le gaz n'a toujours pas été identifié. Un conflit interne qui vient au pire moment pour le club.

Malgré la clémence de la CONMEBOL (la Bombonera a été suspendue pour seulement quatre rencontres internationales, et le club devra payer une amende de 200 000 dollars), Boca a décidé de faire appel de ces sanctions. La présence d'Angelici lors de la réunion de la CONMEBOL au Paraguay et le fait que Boca ait déposé une plainte devant la justice argentine pour les incidents a poussé l'instance Sud-Américaine à ne pas sanctionner plus drastiquement Boca Juniors. Pendant que River Plate prépare son quart de finale de Libertadores contre les Brésiliens de Cruzeiro, les joueurs de Boca se sont vu accorder deux jours de repos. Et Pablo Osvaldo en a profité pour tacler les dirigeants de la CONMEBOL : lors de l'anniversaire de son neveu, l'attaquant de Boca a posté une photo sur son compte Twitter, accompagnée de la légende : « Cinq gros mafieux en costume ont volé l'illusion de mon neveu. » Ce dimanche, Boca Juniors affrontera Aldosivi à la Bombonera. En espérant mettre de côté la sale image montrée au monde entier lors du Superclásico.

Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 3
C'est quand même assez contradictoire d'éliminer son équipe en jetant des lacrymos sur tous les adversaires qui passent puis en vouloir à l'entraineur ensuite.
« Cinq gros mafieux en costumes ont volé l'illusion de mon neveu »

c'est plutot les mafieux au sein des supporters de boca qu il faudrait blamer, arrete de faire la victime, la conmebol a encore été clémente avec vous!!!

Il est temps que tu continues ton voyage du monde autour du monde, avec ton enieme club

De ou sort tu cette somme Ruben Curiel , de 10 millions d'euro ?? :)
( tu connais la réalité économique Argentine et du club ?? je pense que oui et que tu vis sur place , loufoque ta somme ..
juste pour information le club ne paye jamais en euro pour un transfert et meme envers un club Européen )

Lodeiro a couter 2,8 millions de pesos pour 50% de ses droits envers Corinthians , et Osvaldo un pret payant dont une seule petite partie de son salaire est prit en compte par le club !

_ Pourquoi avoir écrit cet article de façon dramaturgique ?
pas original , toute la presse du monde ne fait que ça depuis l'incident , une façon plus posé aurait était plus sympa , dommage .
Note : 2
Message posté par Jacohen
Pourquoi l'emploi du terme Berezina qui fait référence à une victoire défensive de l'armée impériale francaise sur les troupes russes ?


La Berezina n'est-elle pas entrée ensuite dans le langage courant pour parler d'une catastrophe sans nom ?
Si c'est bien le cas, le titre se tient.
Prêt payant d'osvaldo avec Perez, Monzon et Rolin et les 3 millions d'€ pour Tagliafico plus les 2,5 pour Peruzzi et les 2,5 pour Lodeiro
C'est normal que ça soit en € on est en France...
Note : 2
Je ne comprends pas ce délire de "votre commentaire..."... c'est quoi ce truc ?
Message posté par DuTacauTac
Prêt payant d'osvaldo avec Perez, Monzon et Rolin et les 3 millions d'€ pour Tagliafico plus les 2,5 pour Peruzzi et les 2,5 pour Lodeiro
C'est normal que ça soit en € on est en France...


Vu sous cet angle je ne vais pas te contredire *, Tagliafico il est a Independiente , sans doute tu confonds avec Torsiglieri , qui lui est venu libre , meme si le Metalist ne le voit pas de cet oeil ..

Je me suis tromper en écrivant pesos alors que c'est en dollars que les transferts sont effectués , ça m'apprendra a etre réactionnaire constamment , mea culpa .
En additionnant et en convertissant $-€ : *
Lodeiro a couter 2,5 millions d'euro + Peruzzi 2,5 millions d'euro , + pret de Sara 500 000 euro + pret de Monzon 200 000 euro + Perez 200 000 euro , + pret de Rolin 500 000 euro , a moins d'avoir oublier un joueur on est toujours loin des 10 millions d'euro !
Et meme sans le pret de Osvaldo ou aucun chiffre a était filtrer .
Huracán Quiteño Niveau : District
Je suis dégouté, mes potes argentins de Boca doivent être dans un état lamentable, et pourtant tout cela devait arriver un jour ou l'autre.
Espérons qu'au moins cela fera bouger l'état d'esprit du foot là-bas, ça fait trop longtemps que cela doit changer. Tant sur le terrain qu'en tribune. Marre de cet aguante à la con et du cassage de genou, marre des supporters qui se tirent dessus.
J'ai lu hier que la FIFA, considérant que la sanction de la CONMEBOL était trop clémente, allait supprimer le 5ème coupon (de barrage mais dans les faits idem) sudaméricain d'accès au Mondial.
Autant dire que les conséquences de ce qui s'est passé ici sont très larges. Le pays qui finira 5ème (et ici en Équateur on stresse déjà) va avoir envie de buter du Xeneize...
Le pire de tout reste quand même qu'on a les gallinas en quart.
Ne t'inquiète pas que la FIFA de blatter ne touchera pas a l'Amérique du sud est une zone qui vote intégralement pour lui ! Et c'est pas plus mal qu'il ne le fasse finalement pas !
Nan parce que je sais bien que c'est la mode dans le foot de faire payer à toute une équipe ou tout un stade les conneries de quelques uns, supporters ou dirigeants (je note d'ailleurs que cela ne semble pas plus déranger moralement la majorité d'entre vous moi cela me ferait chié de payer une connerie de mon voisin mais admettons que ma vision du droit soit un petit peu retord) ! Maintenant de là a faire payer tout un continent, il y a quand même peut être des limites..
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
20 11