En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Retour de Thauvin

De l'eau dans Thauvin

C'est l'annonce de ce mercato d'hiver : après six mois d'échecs à Newcastle, Florian Thauvin est en passe de revenir en France ! Et pas n'importe où, puisque l'OM négocierait actuellement les conditions de son arrivée en prêt. Une bonne nouvelle pour un Thauvin opportuniste, mais également pour ce Marseille apathique.

Modififié
Partir un jour, sans retour. Du haut de ses 22 ans, Florian Thauvin s’est toujours appliqué à mettre en œuvre la maxime du plus grand boys band français des années 90. Sans scrupules, avec pour seules ambitions de satisfaire à l’évolution de sa carrière et de ses prétentions salariales, il en a même parfois agacé. Lillois le temps d’un instant, Marseillais le jour d’après, Florian Thauvin, a payé et paye encore cette infraction à la parole donnée. Difficile de s’affranchir d’une telle image, d’autant que, sur le terrain, le gamin affiche la même inconstance. Pourtant, et Filip s’en retournerait sans doute dans sa tombe, Flo’ est sur le point d’effectuer un salto arrière vers le passé et de retrouver ses anciennes couleurs olympiennes. Un suicide footballistique au vu de la cote dont il disposait avant son départ et de la situation actuelle de l’OM ? Pas si sûr. Car en période de famine offensive, un vieux tube punchy vaut toujours mieux qu’un concert de Vincent Delerm.

Thauvin file à l'anglaise


Aussi surprenant soit-il, le retour de Thauvin répond avant tout à une logique : celle du joueur. Bien vendu (environ 17 millions d’euros + le prêt de Cabella) à Newcastle à la fin de l’été, le milieu ne s’est en effet jamais adapté à sa nouvelle écurie. Si sa première apparition face à une D4, couronnée d’un but et trois passes décisives, avait fourni de nombreux espoirs aux Magpies, Thauvin est rapidement passé du côté obscur de la force. Jamais suivi d’un point de vue statistique, le coup d’éclat s’est même transformé en coups de bambou assénés sans retenue au transfuge. Habitué des critiques et moqueries en France, Thauvin a ainsi pu goûter à une diatribe anglo-saxonne bien plus violente. D’Alan Shearer ( « Peut-être que ce genre de performances suffit dans le championnat de France, mais pas en Premier League » ) au papier assassin du journal local, le Chronicle ( « Vous devrez regarder un paquet de matchs avant de voir 45 minutes aussi mauvaises que celles produites par l'ancien Marseillais » ) en passant par le désaveu du public il y a moins d’une semaine ( « Tu n’es pas digne de notre maillot, nous voulons récupérer notre argent  » ), c'est peu dire que Thauvin en mange plein le buffet. Dans ces conditions, difficile d’imaginer une suite à l’aventure anglaise du tout nouvel expatrié. D’où un départ, mais pourquoi vers l’OM ? Pour le souvenir impérissable qu’il a gardé de la ville ? Par solidarité en ces temps difficiles pour le club ? En réalité, s’il est prêt à baisser son salaire et ne vise que cette destination, c’est que Florian Thauvin y est contraint. Ayant disputé des matchs pour deux équipes différentes cette saison, il ne pourrait de toute façon pas rejoindre une troisième écurie au cours de ce même exercice (cf. jurisprudence Ben Arfa). Pour les bonnes intentions, on repassera.

D'honni à béni


Reste que l’affaire, si elle ne revêt qu’un intérêt pratique pour le joueur, pourrait s’avérer bénéfique pour Michel. En effet, l’OM, après un léger rebond, peine de nouveau dans l’animation offensive. Entre Lassana Diarra et Michy Batshuayi, le désert est total ou presque, et lors de ses quatre derniers matchs, l’OM n’aura trouvé que deux fois le chemin des filets. Cabella absent, Lucas Silva cantonné aux passes en retrait, Isla n’ayant pas le coffre d’un ailier, Ocampos blessé et de toute façon affligeant, l’OM ne peut guère compter que sur les fulgurances de Nkoudou pour apporter un peu d’allant. Un allant que Thauvin, dans ses bons jours, a su apporter à l’OM. De fait, le timing est donc parfait. Pourtant invité à s’accrocher chez les Magpies par son entraîneur, Steve Mclaren, mais aussi José Anigo dans France Football ( « Maintenant qu'il est à Newcastle, il faut qu'il insiste. Ce n'est pas le moment de flancher, ni de songer à repartir  » ), Thauvin a flairé le bon coup. Sans doute honni s’il avait supplié pour un retour dans un OM qui tourne, la jeune tête à claques du football hexagonal sait très bien que s’infiltrer dans un effectif qui coule semaine après semaine est chose plus aisée. D’autant qu’après avoir rapporté une somme conséquente aux dirigeants marseillais, l’ailier au talent certain, mais à l’intelligence de jeu encore sujette à discussion, reviendrait apporter son coup de reins à moindre frais. Une situation paradoxale, qui verrait donc l’OM et ses supporters accueillir à bras ouverts l’ancien renégat, désormais envisagé comme un pansement sur les maux du club. Et s'il était possible de partir en voyage et d’oublier un visage ?

Par Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 34 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 84
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40