1. //
  2. //
  3. // Interview de Cristian Flores

De champion du monde U17 à conseiller financier

En 2005, le Mexicain Cristian Flores est sacré champion du monde U17, en compagnie de Giovani dos Santos et Carlos Vela. Huit ans plus tard, l'ex-gardien de 25 ans a déjà pris sa retraite, et officie comme entraîneur-adjoint des Estudiantes Tecos, après avoir travaillé dans une compagnie d'assurances. Il revient sur son parcours accidenté.

Modififié
En 2005, une bande d'ados mexicains se rend au Pérou, dans l'indifférence générale, pour disputer la Coupe du Monde U17. Les sélections de jeunes aztèques n'ont jusqu'alors jamais véritablement brillé lors des tournois internationaux, et les médias locaux ne vont commencer à s'intéresser à Giovani, Vela et consorts qu'une fois l'obstacle de la phase de poules passé. Le 2 octobre 2005, El Tri version moins de 17 fait exulter le Mexique en écrasant le Brésil en finale (3-0). L’événement est majeur : il s'agit du premier titre mondial pour le football aztèque. Ces jeunes hommes inconnus quelques semaines auparavant deviennent subitement des héros nationaux, des pionniers qui ont montré la voie à un football national trop complexé. Un avenir radieux leur est alors promis. Huit ans plus tard, le bilan de cette génération rappelle qu'un titre de champion du monde U17 n'a rien d'une antichambre du succès, pour le Mexique comme pour les autres. Pour quelques réussites, beaucoup de carrières médiocres et de joueurs tombés dans l'oubli. Ainsi, à l'exception des « européens » Giovani, Vela et Moreno (Espanyol), la plupart des champions du monde 2005 évoluent en deuxième division ou sur les bancs de l'élite mexicaine. L'un d'eux a même arrêté sa carrière. Il s'agit de Cristian Flores, fils du formateur mexicain et éphémère sélectionneur d'El Tri, Efrain Flores. On le retrouve au sein des installations des Estudiantes Tecos de Guadalajara, club de Liga de Ascenso (D2), détenu en partie par Carlos Slim, l'homme considéré comme le plus riche du monde.

Cristian, on vient de célébrer les huit ans de votre sacre. Aujourd'hui, quel souvenir en gardes-tu ?
Ce fut avant tout une histoire de potes. Le mental était notre grande force. Le sélectionneur, Chucho Ramirez, était parvenu à créer une grande union au sein du groupe. Notre préparation avait vraiment été exigeante. Pendant deux mois, on s'entraînait trois fois par jour. Cette année encore, notre ex-sélectionneur nous a envoyé un mail collectif à l'occasion de l'anniversaire de notre titre. J'ai répondu à mes ex-coéquipiers que je les admirais beaucoup pour être parvenus à rester dans le circuit. Faire carrière dans le football, ça n'a rien de facile.

Dans quel état d'esprit étais-tu revenu au Mexique en 2005 ?
Je me sentais épanoui. Même si je n'ai pas joué une minute lors du Mondial, j'avais participé à cette grande première pour le football mexicain. Quand je suis revenu, ma famille pleurait de joie. Tu te sens fort. Dans l'euphorie du moment, on pensait même pouvoir changer la mentalité de tous les Mexicains, de nos coéquipiers. Mais au final, on était des gamins de 17 ans, que voulais-tu qu'on dise à nos aînés ? Enfin, la mentalité du footballeur mexicain a tout de même évolué. Les U17 ont à nouveau été champions en 2011, et aujourd'hui, ils sont en quarts de finale.

« 240 euros par mois »

Dans la foulée de ce titre, comment envisagiez-vous votre avenir professionnel ?
Franchement, on pensait qu'on se distinguerait davantage. On pensait aussi que nos clubs allaient nous appuyer, miser sur nous. Pour ma part, ce ne fut pas du tout le cas, bien au contraire. Certains dirigeants avaient une dent contre mon père qui avait dirigé le centre de formation de l'Atlas, et j'en ai subi les conséquences. J'étais titulaire depuis les moins de 15, et au retour du Mondial, les dirigeants m'ont proposé un contrat indécent : un engagement de cinq ans à 4000 pesos mensuels (240 euros !). J'ai refusé. Ils m'ont alors dit qu'ils me le feraient payer, que je ne retrouverais jamais un club. Ce ne fut pas le cas, mais ce fut vraiment douloureux de partir de l'Atlas dans ces circonstances. J'y jouais depuis mes 6 ans.

Quelle tournure prend alors ta carrière ?
Ce fut mouvementé. Tout d'abord, j'ai été transféré aux Tecos, où je suis aujourd'hui deuxième adjoint de l'entraîneur. Je jouais pour la filiale, qui évoluait alors en deuxième division. Je n'étais pas titulaire. A 20 ans, je rejoins un autre club de deuxième division, Hermosillo. Ce fut dur : on n'était pas payés, la logistique des déplacements était lamentable, et les repas étaient indignes. Enfin, au milieu de cet enfer, je finis par recevoir une offre des Jaguares Chiapas (première division, ndlr), que j'accepte avec enthousiasme. Je commence la saison comme troisième gardien, mais dès la quatrième journée du tournoi Clausura 2010, je me retrouve sur le banc. Le gardien titulaire, Oscar Perez (nda : gardien d'El Tri lors des Coupe du Monde 2002 et 2010) se blesse. Il reste trois à quatre minutes au sol, mais il finit par se relever. S'il avait cédé sa place, ma trajectoire aurait peut-être été distincte. De manière plus générale, j'ai un peu manqué de réussite lors de ma carrière. Je n'ai jamais joué un match de première division.

Quand décides-tu exactement de mettre fin à ta carrière de joueur ?
En fait, après les Jaguares, on m'envoie à La Piedad, en deuxième division. Ce fut sans doute le meilleur moment de ma carrière. J'étais titulaire, ça se passait très bien, mais tout d'un coup on n'a plus été payés, comme ça arrive souvent en deuxième division, je suis donc parti. A ce moment-là, je suis recruté par Pachuca. Le gardien et international colombien Miguel Calero (nda : décédé en décembre 2012), qui venait de prendre sa retraite, me sollicite pour devenir son adjoint comme entraîneur des gardiens. J'admirais énormément Miguel et je décide alors d'en finir avec ma carrière de joueur, à 23 ans. L'expérience fut éphémère, car j'apprends quelques semaines plus tard qu'une équipe de deuxième division, les Dorados Culiacan (nda : Guardiola y a terminé sa carrière) s'intéresse à moi. Je ne parviens pas à résister à l'appel, mais le jour où doit se faire la transaction, tout capote ... J'étais écœuré, j'ai alors décidé de m'éloigner du football et j'ai accepté l'offre d'un ami de venir travailler dans sa compagnie d'assurance.

Comment t'es-tu adapté à la vie de bureau ?
Au début, ce fut extrêmement dur. J'étais conseiller financier, j'avais poursuivi des études en administration d'entreprise, mais je n'avais encore jamais été enfermé dans un bureau. J'avais envie de sortir, de partir m'entraîner, mais je suis quelqu'un de tenace, et j'ai rapidement accepté ma nouvelle condition. Au final, j'ai reçu diverses récompenses pour la qualité de mon travail : des primes de vente, de ponctualité. Là je me suis rendu compte que je pouvais gagner ma vie autrement que balle au pied et j'étais heureux. J'ai travaillé pour cette compagnie pendant huit mois, avant de recevoir une offre des Tecos à la fin 2012 pour rejoindre le staff technique. Je n'y ai pas pensé à deux fois. Le foot reste ma passion, alors si je peux en vivre ...

« Dur de ne pas péter les plombs »

Pour revenir à 2005, en quoi ton quotidien a changé après le titre de champion du monde ?
Déjà, tu reçois des invitations en permanence : des fêtes, des interviews. Personnellement, j'ai essayé d'éviter les mauvaises fréquentations. A chaque invitation que je recevais, je me demandais ce qu'on attendait de moi. Si l'idée, c'était de m'exhiber dans une fête comme un trophée, pour se vanter d'avoir un ami champion du monde, j'évitais.

Pris dans ce tourbillon, as-tu quelque peu perdu le contact avec la réalité ?
Oui. Faut être honnête. Et personnellement j'ai sans doute beaucoup moins pété les plombs que d'autres car j'ai la chance d'avoir une famille consciente de ce que pouvait charrier un tel succès. Mes parents me rappelaient que j'avais atteint un objectif, mais qu'il me restait encore bien d'autres étapes à franchir avant de m'installer comme joueur professionnel. Franchement, si tu ne sais pas gérer ton nouveau statut, ta carrière peut s'effondrer. Beaucoup de mes ex-coéquipiers de la sélection sont aujourd'hui en deuxième division ou ne parviennent pas à s'imposer en première.

Giovani Dos Santos et Carlos Vela étaient les deux stars de cette sélection. Ils ont tardé à s'imposer en Europe ...
Je ne crois pas qu'ils aient été déstabilisés par ce titre. Giovani était mon pote. On était compagnons de chambrée. Bon, aujourd'hui, il est dans une autre dimension, mais je suis sûr que si l'on se croise, on passera un très bon moment. Au Mexique, il pourrait y avoir des milliers des joueurs comme Giovani et Vela, mais il faut que le joueur mexicain se convainque lui-même qu'il peut atteindre ce niveau, faire comme Vela et partir à 16 ans en Europe. Ici, un joueur de première division est très bien payé, cela peut donc se révéler risqué de tenter sa chance en Europe.

Au final, dirais-tu que ce titre de champion du monde t'a davantage porté préjudice qu'aidé ?
Oui. Car, quand tu es champion du monde, on pense que tu es un crack, que ton passage dans un club mexicain n'est qu'une étape, que tu vises bien plus haut. Ce n'est pas forcément facile à assumer dans un vestiaire. Enfin, aujourd'hui, même si je ne joue plus, beaucoup aimeraient se trouver à ma place.

Aujourd'hui, te rappelle-t-on encore souvent ton statut de champion du monde ?
Ça arrive fréquemment, mais si je me garde personnellement de le rappeler, sauf si on ne m'interroge sur le sujet. En général, les gens sont contents de côtoyer un champion du monde. Certains te demandent si tu connais Carlos Vela ou Giovani Dos Santos... Aujourd'hui encore, je peux recevoir des traitements de faveur grâce à ce titre.

En 2011, le Mexique U17 a remporté la Coupe du Monde à nouveau. Quels conseils donnerais-tu à cette génération ?
Ne pas perdre le contact avec la réalité, se rappeler que ton objectif principal est de devenir professionnel, que ce titre n'est qu'une étape. Il faut travailler dur au jour le jour, ne jamais renoncer. A Pachuca, j'ai connu deux champions du monde : Marco Bueno et Julio Gomez (nda : Ballon d'Or du Mondial 2011, Gomez s'est emporté contre son club où il ne joue jamais, la semaine dernière sur Twitter). Julio a un caractère fort, compliqué, mais il ne faut pas qu'il désespère. L'opportunité finira par se présenter. Mais le jour où elle arrive, il faut que tu sois préparé, sinon tu ne vas pas la saisir.

Propos recueillis par Thomas Goubin, à Guadalajara
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Ça c'est le genre d'interview qui me botte, merci SoFoot !
Toujours intéressant de voir comment ont évolué certains jeunes champions du monde à qui ont devinait un avenir radieux.
Maître Kanter Niveau : DHR
excellente interview, ça sort des sentiers battus

après il faut pas se leurrer : en U17, il est impossible de savoir qui va percer ou pas, et la plupart feront même pas de carrière (cf nos champions du monde 2011). Même quand tu regardes la finale de Gambardella, t'as des erreurs grossières, tu vois bien le fossé avec le haut niveau (que seuls 1 ou 2 joueurs de chaque équipe finiront par cotoyer). Tu peux vite te monter la tête pour rien

en U19 ou U20 tu y vois un peu plus clair, mais même là y a rien de sûr : dans nos champions d'Europe U19 2010, ceux qui s'en sont le mieux tiré sont Grenier, Lacazette et Griezmann, alors que les plus forts et les plus attendus pour la suite étaient Kakuta, Sunu, Tafer et Fofana
Maître Kanter Niveau : DHR
*je parlais de 2001 bien sûr, génération Le Tallec / Sinama Pongolle
nononoway Niveau : CFA
Note : 3
Une vraie interview "So Foot", ça faisait longtemps et ça fait plaisir.
Très intéressant comme toujours avec les trajectoires atypiques.
Et puis j'imagine la tête du type quand il a su qu'un magazine français voulait l'interviewer, 8 ans après le titre. Ca devait être mémorable ! Et ça a dû le toucher.
Hier à 12:36 NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
Hier à 14:54 Un match arrêté par des jets d'œufs 11
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 10:30 Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 29
mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26