De Boer les gars, réveillez-vous !

L'Ajax dérive en Eredivisie, Martin Jol a pris un coup de tatane et Frank de Boer, glorieux ancien, prend du galon. Rien de nouveau à Amsterdam.

0 3
Un intérim prestigieux

A l'exception de Marco van Basten, il faut reculer de cinq ans pour trouver un « nom » sur le banc de l'Ajax: Ronald Koeman. Depuis, il y a eu de la compétence (Koster, Jol) autant que des erreurs de casting (Blind, ten Cate). En confiant l'équipe à Frank de Boer, les dirigeants envoient au feu le plus beau palmarès du club époque nineties : coupe de l'Uefa (1992), Ligue des champions, Intercontinentale et Supercoupe d'Europe (1995) et six titres de champions. Une broutille. Au plan international aussi, le CV envoie du lourd : 112 sélections – record seulement dépassé par van der Sar – et 13 buts. Ok, la suite est plutôt bancale : quatre ans dans le pire Barça contemporain – celui de Joan Gaspart – puis une fin bordélique à cachetonner entre Galatasaray, les Rangers et la patrie du majbouss (Al Rayyan puis Al Shamal). Mais le jumeau de Ronald est revenu dans le droit chemin. Plus que n'importe qui, il incarne l'Ajax et mérite d'être pris avec le plus grand sérieux.

Un intérim programmé

Cultiver de jeunes pousses relève du destin quand on s'appelle littéralement Frank l'agriculteur. En 2006, il revient au bercail pour s'occuper des jeunes de l'Ajax. Reconversion évidente pour un international batave, autant que homme-micro sur Foot + pour un ancien pousse-ballon de Ligue 1. Dans le même temps, Philip Cocu et lui acceptent d'assister Bert van Marwijk auprès de la sélection. Avec Jong Ajax, l'équipe où passent les futures stars de l'équipe 1, le gars a bien appris le métier. Après son premier succès à Milan (0-2) début décembre, il se fend la poire en zone mixte : « Je donne les instructions, les joueurs obéissent. Le foot est simple, non ? » . Malin, le gus revendique aussi le meilleur des héritages. « J'insiste sur le mouvement et le jeu d'attaque. Je suis un disciple de Cruyff, de son 4-3-3 et je connais les joueurs capables de lui donner une âme » . Une façon de s'imposer aussi directe que les mines qui ont fait sa réputation de buteur sur coup-franc.

Un intérim parti pour durer ?

Impossible de se gourer : le site de l'Ajax est updaté et indique bien « entraîneur intérimaire » face au nom de Frank de Boer. Rik van den Boog, sorte de DRH du club, dit compter sur lui. Mais à quel poste ? « On ne sait pas encore quelle sera la composition du prochain staff mais Frank y sera » . Il faudrait squatter un champ de tulipes pour ignorer que le club lorgne Rijkaard de toutes ses forces. Comme d'hab, Johan Cruyff donne son avis sans qu'on lui demande : « Sept entraîneurs sur les dix dernières années, ça ne suffit pas ? Frank a bien débuté mais le club veut déjà le dégager ? Laissez-le poser son cul sur le banc plusieurs semaines avant de le juger ! » . Il dit vrai, l'ancien clopeur : pour l'heure, de Boer a remporté 100% de ses matches comme entraîneur. Et qu'importe s'il n'en a dirigé que deux. C'est pourquoi Johan Ier suggère la création d'une commission technique composée d'anciens joueurs comme van Basten, Rijkaard, Aaron Winter ou Keizer. Du beau linge pour encadrer Frank en pleine bourre. Ou pour lui bourrer le mou à la première occase ?

Mickaël Osganian

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Ce club fait peur, vraiment!
Quelle classe ces néerlandais!!
Les maitres du foot mondial, quoi qu'il arrive!
un pays de 15 millions d'habitants qui a produit plus de grands joueurs que la France, l'Espagne et l'Italie réunis
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 3