Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // FC Liefering

Dayot Upamecano, le mur du futur ?

Dayot Upamecano, un nom qui ne parle qu’aux supporters de Valenciennes et aux fans de Football Manager. Six mois après son départ du Nord pour la deuxième division autrichienne, on l’a retrouvé.

Modififié
Dayot Upamecano, c’est un nom unique et une trajectoire tout aussi surprenante… au premier abord. Ce joueur fait partie de la génération née après le sacre de France 1998 qui commence à fouler les pelouses en tant que professionnel. Véritable pépite, il a mis l’Europe à ses pieds grâce à la maturité de son jeu.
« C’était une surprise, en arrivant à Valenciennes, je pensais m’y installer pour quelques années. » Dayot Upamecano
United, City, la Juve, le PSG, entre autres, le veulent. « Je ne m’y attendais pas, c’était un choc, mais je ne me suis pas mis la pression, je suis resté patient » , analyse aujourd’hui le défenseur. Oui, mais voilà... La demande est forte, et le joueur de Valenciennes fait finalement ses bagages à l’été 2015, direction… l’Autriche. « C’était une surprise, en arrivant à Valenciennes, je pensais m’y installer pour quelques années. » Loin de la Ligue 2, c’est en deuxième division autrichienne que le natif d’Évreux découvre le monde professionnel.

Donner des ailes


« On y voit de tout, des clubs aux structures solides qui descendent comme des promus où c’est plus folklo. » . Sous les couleurs du FC Liefering, il fait ses grands débuts et compte, après 19 journées de Erste Liga, 11 titularisations dans la charnière centrale de ce club pas comme les autres. Le FC Liefering est la propriété de Red Bull.
« Ce n’est pas toujours facile, on joue contre des adultes, ils ont le physique, l’expérience et le vice. » Dayot Upamecano
Sa mission ? Donner des ailes aux jeunes joueurs qui arrivent du monde entier. Au final, quand on regarde l’effectif, on a plutôt l’impression de voir le trombinoscope d’une colonie de vacances façon Erasmus : 14 nationalités présentes et surtout un seul joueur âgé de plus de 21 ans, Isaac Vorsah. « L’ambiance est bonne, ils m’ont bien accueilli, on rigole bien ensemble. » Pour ce club qui ne peut prétendre à la montée, un défi physique a lieu à chaque match contre les vieux briscards de l’antichambre de la Bundesliga. « C’est pas toujours facile, on joue contre des adultes, ils ont le physique, l’expérience et le vice. »

Un transfert à 2,2 millions


Un choix surprenant donc, mais pas forcément illogique. « J’ai beaucoup réfléchi avec ma famille. Ça semblait être le choix de la sagesse pour moi. Aujourd’hui, je suis sûr d’avoir fait le bon choix, je me sens bien » , déclare-t-il. Car c’est une décision qui a pu faire polémique. Mais aujourd’hui, pour celui qui a coûté 2,2 millions d’euros au club de la ville de Mozart, c’est une expérience avec 100% de réussite. « Au début, c’était difficile, mais une fois adapté, ça se passe très bien. On s’entraîne au quotidien avec le Red Bull Salzbourg et, à n’importe quel moment, ils peuvent nous convoquer pour jouer, c’est une énorme motivation. Je pense avoir déjà bien progressé depuis mon arrivée. »

« Parfois, on me reconnaît, on me demande un autographe, mais ça n’arrive pas souvent. » Dayot Upamecano
Infrastructures au top, entraînement avec le champion national, de quoi en faire une star ? Que nenni. « Le football est important ici, mais j’échappe encore à la popularité des stars de l’équipe. Parfois, on me reconnaît, on me demande un autographe, mais ça n’arrive pas souvent » , sourit-il. Pas encore une célébrité donc, mais quels peuvent être les loisirs d’un joueur pro de 17 ans ? Pas de folie pour lui, encore une fois. « Je vis avec ma mère ici, je ne fais plus d’études, mais j’apprends l’allemand, ce n’est pas facile » , admet ce supporter du Barça.

« Pour gagner un Euro, il faut être soudé »


Pour ce défenseur solide, agressif et fort dans les duels, un modèle : Raphaël Varane. « Je regarde la manière dont il joue, mais je n’essaye pas de l’imiter, chaque joueur est différent. » Jusqu’à le rejoindre pour former la charnière centrale du futur de l’EDF ? « C’est un objectif, c’est vrai, mais il faut encore travailler.  » En tout cas, le natif d’Évreux a déjà un passif en équipe de France et peut se targuer d’un titre que Varane & co n’ont pas encore : celui de champion d’Europe. Pour lui avec la sélection U17. De quoi avoir quelques conseils à donner pour cet été ? « Ils doivent le savoir, il faut rester solide, la vie de groupe sur une échéance comme ça, c’est primordial. Je pense qu’on va le gagner, cet Euro. » Pour pouvoir mieux aider les Bleus à le défendre en 2020 ?

Par Nicolas Kohlhuber
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 80

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70