Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Matchs du jour

Davy la Klaassen

Recruté pour 27 millions d’euros par Everton, le Hollandais a dit au revoir à son Ajax après deux superbes saisons. Avec pour objectif de s’imposer en Angleterre... même si son jeu, tout en esthétisme, ne paraît pas vraiment approprié à celui des Toffees.

Modififié
La finale de Ligue Europa perdue contre Manchester United devait être son dernier match avec son club de cœur. Il le savait. Les supporters aussi. Les dirigeants également. Comme ses partenaires et son entourage. En fait, son départ ne faisait de doute pour personne. Son agent l’avait d’ailleurs annoncé publiquement dès le mois d’avril : « Davy Klaassen quittera l'Ajax Amsterdam au terme de la saison. C'est une certitude, bien qu'il soit encore sous contrat. Il dispose d'un bon de sortie. Plusieurs clubs anglais, italiens et allemands sont intéressés pour le faire signer et certains contacts sont déjà bien avancés.  » Alors, quand Everton a récemment officialisé sa signature pour 27 gros millions d’euros, mettant du même coup fin aux rumeurs d’un atterrissage à la Roma, les habitués de l’ArenA n’ont pas bronché. Ils ont sûrement senti un petit goût de tristesse dans la bouche, mais se sont contentés d’adresser un sincère «  Bon vent » .


Voilà déjà six saisons que Klaassen régalait toute une ville. Il y a été couronné champion à trois reprises (de 2012 à 2014), il y a été élu meilleur jeune du pays en 2014 puis désigné meilleur joueur en 2016. Dès lors, pouvait-il incarner l’âme d’une entité destinée à passer son existence au même endroit ? Pas vraiment, selon Édouard Duplan, spectateur avisé de son parcours puisqu'il évolue dans le championnat néerlandais depuis 2006 : «  Ici, il était considéré comme un énorme joueur, c’est indéniable. C’était le capitaine de l’Ajax, avec lequel il a gagné beaucoup de trophées malgré son jeune âge. Ses qualités faisaient l’unanimité. Mais ce n’est pas une surprise de le voir partir en Premier League, à un niveau encore supérieur. Tout le monde lui souhaitait, d’ailleurs. » Au sortir de deux saisons mémorables qui l’auront vu marquer 35 fois et adresser 19 passes décisives, le meneur de jeu a donc signé un contrat de cinq ans en faveur des Toffees. Ces derniers n’ont pas hésité à aligner les billets pour clôturer sa venue le plus rapidement possible. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils ont été charmés par le bonhomme de 24 ans. « C’est un peu l’emblème de l’Ajax : il fait la différence grâce à sa qualité technique et son intelligence, situe Duplan. Il se déplace très bien, il est au service du collectif... Et c’est un meneur d’hommes, aussi. Il a une petite tête d’enfant, il fait un peu adolescent, mais c’est un leader. Il a appris à guider ses troupes à l’Ajax, où il menait la barque. »

Vidéo

Reste que ce choix peut étonner, quand on compare le profil de la recrue avec celui de sa nouvelle équipe. Car le registre préférentiel du Klaasen qui a essentiellement évolué derrière l’attaquant à Amsterdam est très clair et peu modifiable. Brillant en compagnie de ses jeunes camarades hollandais qui avaient pour consigne de laisser le ballon au sol et de le monopoliser, Davy va découvrir un univers où le kick and rush demeure la première loi. «  Son aptitude à s’adapter à sa nouvelle équipe va vraiment dépendre du coach, estime Duplan. S’il a un coach qui décide de jouer un peu au ballon et qui est assez fin tactiquement, il va pouvoir s’exprimer et faire la différence. Si le plan de jeu, ce sont de longues balles en l’air, ça va être compliqué. Il ne sortira pas du lot. Il court, il est prêt à faire des efforts, mais ce n’est pas un monstre physique. Donc si Everton l’a pris pour jouer comme l’an dernier, ils se sont trompés. » Pour sa première saison chez les bleus de Liverpool, Ronald Koeman a en effet privilégié les contre-attaques et les relances catapultées sur la tête de Romelu Lukaku. Dès lors, Davy peut-il réussir dans un rôle où Ross Barkley peine à s’installer, qui plus est dans un pays où on n’hésite pas à jouer des coudes ? Pas sûr. Duplan : « Si jamais les rencontres virent au combat physique, il peut avoir du mal à s’épanouir. C’est seulement là-dessus qu’on peut émettre des réserves, mais pas sur sa vision de jeu qui est supérieure à la majorité des joueurs de Premier League. Il faut le comparer à un joueur comme Christian Eriksen, qui s’est parfaitement adapté à l’Angleterre alors que ce n’est pas un monstre physique non plus.  »

Un bon feeling malgré les apparences


Encore faudrait-il qu’Everton, dont le jeu n’a rien à voir avec celui du Tottenham d’Eriksen, ait l’attention de faire évoluer sa philosophie tactique. Le principal intéressé, lui, y croit. En témoigne sa déclaration sur le site internet des Toffees: «  J’ai parlé il y a quelques semaines avec Ronald Koeman d’Everton. Je voulais venir ici et vérifier si c’était le bon club pour moi et depuis que je suis venu ici, je me sens si heureux. C’est un superbe club. Le moment où j’ai parlé avec le directeur... j’ai eu directement un bon sentiment. C’est un homme honnête, nous avons parlé du club, de la façon dont il veut jouer et cela m’a donné un sentiment positif. » Rien de surprenant pour Duplan, qui ne l’a « jamais vu déstabilisé à l’Ajax. C’est quelqu’un de très volontaire, sans appréhension dans le jeu  » . Une Oranje bien mûre.



Par Florian Cadu Propos d'ED recueillis par FC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 14:15 Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 45 Hier à 10:41 Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 Hier à 09:41 La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain mardi 19 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3