Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 16 Résultats Classements Options

Davide Astori, addio Capitano

C'est terrible : Davide Astori, 31 ans, capitaine de la Fiorentina, est décédé cette nuit dans son hôtel à Udine. L'Italie est sous le choc, tous les matchs de Serie A évidemment annulés.

Modififié

Cela devait être le week-end de toutes les folies en Italie. Celui où les huit premiers du championnat se rencontraient. Celui où le football devait être une fête. Ce week-end du 4 mars restera finalement celui où Davide Astori, capitaine de la Fiorentina, a perdu la vie. Une tragédie, impossible à exprimer avec des mots. À 31 ans, le joueur aux 14 sélections en équipe nationale a été retrouvé mort ce dimanche matin dans une chambre de l'hôtel La di Moret, à Udine, là où la Fiorentina s'apprêtait à disputer un match de championnat contre l'Udinese. Match évidemment annulé. Comme d'autres, probablement. Le choc est immense. Indescriptible. Astori serait, selon les premières informations de la Gazzetta dello Sport, décédé d'un arrêt cardiaque pendant son sommeil. Impossible de réaliser. Impossible.

De Cagliari à la Fiorentina


Comment faire la nécrologie d'un homme de 31 ans, en pleine possession de ses moyens ? Il y a une semaine, la Fiorentina s'imposait 1-0 face au Chievo, au stadio Artemio Franchi, et Davide Astori dirigeait sa défense d'une main de fer, brassard au bras. La dernière image de lui sur un terrain de football. Natif de Lombardie, il avait commencé sa carrière à la toute fin des années 1990 dans le petit club de Ponte San Pietro, avant de rejoindre, en 2001, le centre de formation de l'AC Milan. Mais à l'époque, compliqué pour un jeune défenseur de venir se faire une place dans l'effectif pléthorique du Milan. C'est donc dans les divisions inférieures, d'abord à Pizzighettone, puis à la Cremonese, en D3, qu'il fait ses armes. En 2008, il est recruté par Cagliari. Son coach s'appelle alors Massimiliano Allegri. L'équipe de Cagliari est l'une des plus sexy des dernières décennies. Avec ses potes Acquafresca et Matri, Astori va rapidement en devenir un pilier. Six saisons pleines en Sardaigne, jamais absent, jamais blessé, 179 présences toutes compétitions confondues.


À l'été 2014, il est temps de changer d'air. Des grands clubs lui font la cour. C'est d'ailleurs un derby entre la Lazio et la Roma pour le recruter. Alors qu'il semble tout proche de s'engager pour les Biancocelesti, il signe finalement chez les Giallorossi. Une année mi-figue mi-raisin, Rudi Garcia ne lui fait que moyennement confiance (24 apparitions), alors, l'été suivant, Astori file à la Fiorentina, sur requête du coach Paulo Sousa. Coup de foudre entre le défenseur et son nouveau club. Comme s'ils étaient faits l'un pour l'autre. Il en devient rapidement le défenseur central indiscutable, puis, logiquement, le capitaine.

Abasourdissant, atroce


Le 30 décembre 2017, pour le dernier match de l'année civile, Davide Astori avait fêté son 100e match avec le maillot violet sur les épaules. Un cap qu'il avait franchi face à l'AC Milan, son club formateur. Récemment, il avait également été appelé plusieurs fois en équipe nationale. Quatorze sélections en tout, dont trois depuis l'Euro 2016. Bref, pas grand-chose ne semblait pouvoir arrêter ce grand gaillard d'un mètre quatre-vingt-neuf, dans la force de l'âge. Le destin, tragique, en a décidé autrement. Davide Astori laisse derrière lui une femme, Francesca Fioretti, et une petite fille de deux ans, Vittoria. Histoire de rendre l'inimaginable et l'abasourdissant encore plus atroce et inacceptable.

Par Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Drame : Davide Astori, capitaine de la Fiorentina, est décédé




Dans cet article


Hier à 11:41 NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement !
Hier à 16:00 Drogba repousse sa retraite et marque pour Phoenix 4
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE