Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

David Moyes s'excuse après avoir menacé une journaliste

Modififié
Le fond du fond. Au classement comme en zone mixte.

Lors du match nul et vierge du 18 mars dernier face à Burnley, Sunderland signait un peu plus son arrêt de mort en Premier League. De quoi mettre sur les nerfs David Moyes, l'entraîneur des Black Cats. Déjà déçu du résultat, Moyes devait en plus faire face aux questions qui agacent après la rencontre. Et l'une d'entre elles, posée par la journaliste de la BBC Vicky Sparks, l'a littéralement fait sortir de ses gonds.

Vicki Sparks l'interrogeait sur la présence en tribune d'Ellis Short, le président américain de Sunderland, et du lien que celle-ci pouvait avoir avec une éventuelle menace pour son poste. Moyes lui a alors intimé de « faire gaffe à elle » , avant d'ajouter qu'elle « pourrait en prendre une même si [elle est] une femme » . Sauf que le micro était toujours ouvert. Si Sparks ne s'est pas plainte des propos tenus par Moyes, sa direction ne l'a pas entendu de cette oreille en écoutant les enregistrements et a exigé des excuses immédiates, ce que Moyes a fini par faire : « M. Moyes a présenté ses excuses auprès de notre reporter et celle-ci les a acceptées » , a commenté la BBC.


En revanche, du côté de Sunderland, rien à signaler. Ni pour les propos tenus ni pour les résultats catastrophiques. JD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 2 heures Paulo Bento débarqué de son club chinois 2 il y a 4 heures Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 4
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur