En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Chelsea-Swansea

David Luiz, la satisfaction Paris-Londres

Recruté au dernier moment et contre toute attente par Chelsea, David Luiz répond totalement aux exigences en Angleterre, où il s’épanouit pleinement. Mais de façon un peu paradoxale, le défenseur brésilien ne manque pas à la France. Preuve qu’un transfert peut très bien arranger tout le monde.

Modififié
La caméra est braquée sur Willian. Normal : le coup franc placé à trente mètres lui est promis. Le mur de Liverpool est à peine construit et Simon Mignolet à peine replacé quand une autre touffe brésilienne débarque soudainement à toute allure et place un missile dans les buts du portier belge, complètement défait sur le coup. À cet instant, les supporters des Blues ont définitivement compris. Déjà auteur d’un énorme début de match, David Luiz confirme qu’il est l’un des indéboulonnables de ce Chelsea-là. Et qu’il prend un kif énorme à évoluer pour ces couleurs.

Vidéo

Pourtant, le défenseur a longtemps et largement été moqué durant son passage au Paris Saint-Germain. Recruté en 2014 par le club de la capitale au champion d’Angleterre pour cinquante patates (ce qui reste le deuxième plus gros achat de son histoire), l’arrière central n’est jamais parvenu à faire taire les plus sceptiques, malgré une association complémentaire et efficace avec Thiago Silva. À tel point qu’aujourd’hui, seul ce dernier semble regretter Tahiti Bob dans la ville lumière. Il faut dire que l’éclosion actuelle de Presnel Kimpembe et les bonnes formes de Marquinhos et Silva ne peuvent que renforcer cette tendance.


Au moins, les trois éléments défensifs d’Unai Emery ne sont pas sujets à d’horribles fautes de concentration. Au moins, ils savent éviter les boulettes ignobles. Au moins, eux ne sont pas « contrôlé(s) par un enfant de 10 ans qui jouerait sur une Playstation  » , comme dirait Gary Neville. Voilà pour les critiques les plus faciles et teintées d’une once de mauvaise foi. Des critiques qui ont continué de sortir de la bouche du consultant sur Sky Sport lorsque Luiz est revenu en Premier League pour environ 35 millions : « Je suis très surpris de le voir avec Conte comme manager. Ces dernières années en Italie, à la Juventus, ses défenseurs centraux étaient très solides et savaient jouer en zone. (...) Il y a quelque chose de bizarre, c’est un peu étrange. Si j’essayais de trouver une analogie pour décrire ça, je dirais que c’est un peu comme si moi j’étais avec Miss Monde.  »

Même qualité que la Play 4


Sauf qu’aujourd’hui, personne n’oserait émettre de tels propos au sujet du beau David outre-Manche. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est le taulier de la meilleure défense du royaume. Placé dans l’axe d’une défense à trois aux côtés de Gary Cahill et César Azpilicueta, Luiz est tellement indiscutable qu’il doit parfois jouer blessé. En serrant les dents. « Il y en a qui peuvent vivre avec la douleur plus que les autres. Je pense qu'il faut une personne différente pour prendre la douleur de cette façon. J'aime les joueurs qui me montrent ce type de comportement, qui mettent l'équipe avant eux-mêmes, l’a ainsi complimenté son coach en conférence de presse il y a quelques semaines. Il montre sa valeur réelle. C'est important pour lui, pour Chelsea, pour moi. »


Oublié, les railleries. Terminé, les foutages de gueule exagérés. Mi-novembre, le Sud-Américain a même entendu des éloges hésitants de la voix de Neville : « Cela ne lui convient pas de jouer dans une défense à quatre. Mais dans une défense à trois avec Matić et Kanté devant lui, il prend de bonnes décisions. Il paraît plus mature. » Une façon de dire que le bonhomme a grandi dans la tête (beaucoup moins de dribbles tentés), qu’il a évolué tactiquement (moins de fautes commises, plus interceptions), qu’il a gardé le même talent intrinsèque (vitesse, anticipation, relance, prises de risque) et que ses inattentions toujours présentes sont comblées par des milieux défensifs au top. Bref, David réalise une saison d’enfer et prend un plaisir fou à briller sur les terrains anglais. Sans compter qu’il se sent chez lui à Chelsea. Celui qui a fait le forcing pour retourner à Londres cet été adore son club et ne cache pas sa joie d’y évoluer.

Vidéo

Alors, faut-il relativiser ses bonnes performances nationales du moment et attendre en souriant qu’il se casse la gueule l’an prochain en Ligue des champions ? Conte a sa réponse : « Je pense que David Luiz mérite le respect, qu'il joue bien ou moins bien. » À Paris ou à Londres.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
À lire ensuite
Lemar, le tueur timide