En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options

David Babunski, le philosophe de la Masia

Meneur de jeu issu de la Masia, David Babunski joue rarement sous les couleurs de la réserve du FC Barcelone et consacre son temps libre à sa passion : la philosophie. Portrait d'un joueur capable de donner des conférences et d'analyser le cerveau de Messi.

Modififié
Il tente de faire ce que seuls les Monty Python ont réussi : associer football et philosophie. Lui, c'est David Babunski, 21 ans et milieu offensif formé à la prestigieuse Masia. Fils de Boban Babusnki, ancien footballeur macédonien, au parcours de globe-trotter entre le Japon, la Grèce, la Belgique ou la Catalogne, le joueur du Barça B se distingue par sa passion exacerbée pour la philosophie. Celui qui a intégré le centre de formation catalan à douze ans joue très peu sous les couleurs blaugrana. Ne le cherchez pas dans les rues de Barcelone. Non, David Babunski passe son temps libre à enseigner la philo. « Je me définis comme une personne qui aime la vie. Je tente de profiter au maximum de cette expérience temporelle. Je suis aussi un rêveur, tant sur qu'en dehors du terrain » , peut-on lire sur son site Skyself, plateforme qu'il a créé à dix-sept ans, « à partir d'une philosophie de vie qui a pour objectif principal l'élévation de la conscience de l'être humain » . Un sacré programme.

Sélection familiale et analyse de Messi


Débarqué très jeune en Catalogne, le petit David débute sous les couleurs du club de Gramenet. Il intègre rapidement la sélection des espoirs catalans. La Masia et son efficace cellule de recrutement repèrent alors le meneur de jeu qui peut également évoluer sur l'aile, en 2005. Depuis, Babunski porte les couleurs du Barça, tandis que son petit frère Dorian est aujourd'hui membre de la cantera du Real Madrid. Un fait que David prend évidemment avec philosophie : « Cela nous rend heureux qu'il y ait une petit lien d'amour entre deux rivaux que sont le Barça et le Real Madrid, et que nous l'incarnions entre frères. » Considéré comme un grand espoir sur sa terre natale, David Babunski a déjà porté les couleurs de la sélection macédonienne à deux reprises. Auparavant, il avait même disputé un match pour les moins de vingt et un ans en compagnie de son frère, sous l'égide du sélectionneur, Papa Babunski, évidemment. Les observateurs de la Masia affirment que « le Philosophe » , comme le surnomment ses jeunes partenaires, est l'un des meilleurs passeurs du club depuis que Xavi, Fàbregas ou Thiago ont quitté le club. Des grands joueurs que le Macédonien côtoie et observe souvent. Et Messi a lui aussi le droit à son analyse didactique : « Il ne parle pas, il s'entraîne comme si c'était un match. Le cerveau de Messi m'intrigue autant que celui d'Einstein, Socrate ou Platon. » Sous contrat jusqu'à la fin de saison 2015 avec le Barça, David Babunski pourrait rejoindre la Sampdoria dès cet été, et ainsi tenter de comprendre pourquoi la dolce vita est plus belle que les autres.


Prof de philo


Le joueur, qui a obtenu la nationalité espagnole, donne aussi des conférences de philosophie, auxquelles assistent ses partenaires, comme Rafinha, Munir ou Adama. Babunski réunit aussi ses coéquipiers pour discuter de l'avenir que réserve le statut de footballeur. On peut y voir Munir, le jeune international espagnol d'origine marocaine, philosopher sur le ballon rond : « Le football m'a appris que si tu n'es pas prêt a tout perdre, tu ne seras jamais prêt à tout gagner. » Ou encore Adama théoriser : « Le football m'a enseigné que le succès ne dépend pas de la vitesse, mais de la constance. » Si les cours tournent parfois à des discussions proches de celles de piliers de bar, David Babunski s'appuie sur son site Skyself, au design presque sectaire, pour développer ces thèmes. Ainsi, le joueur du Barça B reprend la phrase chère à Nelson Mandela : « Le sport a le pouvoir de changer le monde. » Sur son compte Instagram, Babunski, qui parle cinq langues (espagnol, catalan, anglais, macédonien et serbe) publie aussi des textes interminables. Ainsi, lorsqu'en janvier dernier, il n'est toujours pas convoqué pour les rencontres de la réserve du club vainqueur de la dernière Ligue des champions, Babunski publie une tirade : « Parle comme un rêveur, comme un leader et un vainqueur, et force ton subconscient à acquérir des habitudes de confiance en soi, d'amour-propre (…), de pouvoir et de succès. »


« Las palabras son el reflejo de tu sistema de pensamientos, definen tu mentalidad y crean tu realidad. Escucha a las víctimas, a las personas pesimistas, faltas de autoestima, quejándose de todo, criticando a todo el mundo. Y escucha hablar a las personas exitosas, siempre diciendo lo que desean conseguir, en quien quieren convertirse, hablando sin temor de grandes ideas, proyectos y sueños y solamente observa las diferencias en sus vidas...Habla como una víctima y programarás a tu poderoso subconsciente para producir mediocridad, fracaso e incluso enfermedad en tu vida. Habla como un soñador, como un líder y ganador y programarás a tu subconsciente a instalar hábitos de maestría, de auto confianza y amor propio, de claridad y poder interior, de grandeza, salud y éxito en tu vida... » David Babunski @skyself12 @skyself12 @skyself12 Las palabras crean la realidad!

Une photo publiée par David Babunski (@davidbabunski) le


Le joueur va plus loin : il affirme que son site a pour objectif « la création d'un monde meilleur, qui repose sur la sagesse, la justice, l'amour universel » . Il accompagne ces pensées avec une forme de vie bien éloignée de celles de ces confrères footballeurs. Il se revendique vegan, affirme ne pas vouloir conduire de grosses voitures et s'habille avec les vêtements que le club lui fournit. Il raconte même que la sécurité du centre d'entraînement de Barcelone a failli lui refuser l'entrée car il roulait en Citroën C3. Le jeune Babunski s'implique aussi en politique. Il a dernièrement soutenu Syriza, parti de gauche radicale en Grèce. Sur les réseaux sociaux, il défend aussi le droit des immigrés à accéder aux services publics. « Cela peut paraître bizarre que je parle de ces choses-là à cet âge, mais je pense que la maturité n'a rien à voir avec l'âge, mais plus avec l'attention que tu es capable de donner à ton existence » , pose-t-il, sans sourciller. Jorge Valdano et Sócrates viennent de perdre leurs titres de « philosophes du football » .

Par Ruben Curiel, à Buenos Aires.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17