1. //
  2. // Tour préliminaire
  3. // Limassol/Nice

Dario Cvitanich, la croisée des chemins

Meilleur buteur de l’OGC Nice l’an dernier, l’Argentin va retrouver le parfum des matchs à élimination directe. Que ce soit avec l’Ajax ou Boca Juniors, Dario s’est déjà essayé à l’exercice. Le combat en deux manches, c’est son truc. Revenir quand personne ne l'attend aussi.

Modififié
366 18
22 octobre 2009, Dario Cvitanich remplace Luis Suárez sur le front de l’attaque de l’Ajax Amsterdam lors des arrêts de jeu du match contre le Dinamo Zagreb. Dario joue trois minutes et n’influence en rien le score du match (2-1). Moins de quatre ans plus tard, l’Argentin va retrouver le parfum de la Coupe d’Europe. Bien loin de la pelouse amstellodamoise où il s'est salement embourbé. Très loin, aussi, du passé prestigieux de l’Ajax, puisque c’est avec la liquette niçoise - absente de l’Europe depuis 1997 - et sur la pelouse de Limassol que le numéro 12 azuréen va retrouver les joutes continentales. Dario Cvitanich va devoir revenir par la petite porte. Pas grave, il connaît la recette lui qui, en moins d’un an, est passé du statut de joueur revanchard acheté une bouchée de pain (400 000 euros en juillet 2012) à celui de star et cadre de son équipe. Ses 19 buts en championnat ont grandement contribué à l’inattendue quatrième place de l’OGC Nice l’an dernier. Ils ont aussi fait de l’attaquant un homme très convoité sur le marché des transferts. D’autant plus que cette quatrième place donne accès à l’Europe. Avec ses sept matchs de C3 (tous disputés avec l’Ajax), Cvitanich ne fait pourtant pas figure de taulier au sein du groupe de Claude Puel. L’Europe, il n'y connaît pas grand-chose au final. Comme tous ses partenaires. Par contre, il a déjà sniffé les parfums de la Copa Libertadores, la Ligue des champions sud-américaine, avec Boca Juniors. Super Dario s’était alors hissé en finale avant de laisser les Corinthians braquer le trophée. De Boca, Cvitanich garde surtout le souvenir d’avoir caressé la gonfle avec un certain Juan-Roman Riquelme. Un génie. Qu’on se le dise, Cvitancih aime les belles choses. Suffit de regarder sa femme. Un avion de chasse : Cecilia Bonelli. Un homme de goût est forcément un footballeur différent.

À Nice, le génie, c’est lui. Un club qui renaît doucement de ses cendres et se reprend à rêver, au point de conjuguer au présent ses exploits européens passés. Après tout, Nice a toujours affiché sur ses murs les scalps du Real Madrid, du FC Barcelone ou du Fenerbahçe. Certes, on parle d’une époque où les gardiens de but étaient moustachus et les ailiers binoclards, mais peu importe. Avec Cvitanich, Nice a son étoile. Une étoile qui doit continuer de briller après une première saison au firmament.

Aucune qualité apparente et pourtant complet

Cet été, déjà, l’étoile a pourtant failli filer ailleurs. Une sombre histoire de revalorisation salariale (l’homme est passé de 100 000 à 130 000 euros mensuel avec un bon de sortie éventuel en juin prochain). Depuis, tout va mieux. Après tout, l’homme se sent bien sur la Côte d’Azur. Depuis peu, il a délaissé son appartement situé sur les hauteurs de la ville pour emménager en plein cœur de la cité. Là où il peut humer le bitume, la faune locale et promener son nouveau né. Jeune papa, il est à un âge clé dans sa carrière. Et sur le pré, ça se voit. Pas très grand, pas très technique, pas très costaud, Dario sait pourtant tout faire. Contre Rennes, pour son premier match de la saison, il claque un caramel après un contrôle inopiné du bas ventre. Le mec est un renard. Une espèce en voie de disparition.

L’an dernier, il n’a pas eu besoin de 36 occasions pour enfiler les buts. Une balle, un but. C’est la loi. Incroyablement coriace dans les duels, il a emmerdé tous les défenseurs centraux du championnat, Thiago Silva compris. Pourtant, il se dit que l’homme n’aime pas particulièrement marquer. Son kiff, c’est le jeu collectif. Aller au pressing, passer, se dépouiller, quoi. L’Argentin dans toute sa splendeur. D’argentin, il n’a pourtant pas tout à fait la couleur. Issu d’une famille d’origine européenne (son arrière grand-père est originaire des Balkans), il avait demandé un passeport croate en 2008. Secrètement, il espérait taquiner la sélection au maillot à damier. La filiation étant trop lointaine, il a dû renoncer. Une première, car Dario ne renonce jamais. À 13 ans, il a porté le maillot de River Plate pendant un an. Sa famille ne roulant pas sur l’or, on lui demande de ne pas s’aventurer aussi loin de la maison. Il termine alors sa route dans le modeste club de la banlieue de Bueno Aires : l’Atlético Baradero. Comme souvent, Dario va emprunter des chemins annexes pour arriver à ses fins. Alors si la route des grandes soirées européennes passe par Chypre, qu’il en soit ainsi...

par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il est pas mal comme buteur mais n'oublions pas que Puel avait déjà réussi à nous faire croire que Moussilou était un bon joueur...
derIngenieur Niveau : CFA
Note : 2
Oui, il est pas mal comme buteur:

https://www.google.de/search?q=+Cecilia … &gws_rd=cr
Il a de la qualité le fourbe, a partir du moment ou tu plantes 19 buts avec Jeremy Pied a coté.
Le Inzaghi du pauvre...
Stan Key Lubric Niveau : CFA
En tout cas, l'association Dario (Cvitanich)- Luigi (Bruins) promet de faire mouiller plus d'une petite Peach.
GenzoLloris Niveau : DHR
Dans la catégorie "le saviez-vous" : si la FIFA avait accepté la clause de l'arrière grand père pour permettre à Dario de jouer pour la sélection croate sans ajamais avoir mis les pieds dans ce pays, un autre joueur argentin aurait anachroniquement été sélectionnable : Diego Maradonna !

Son arrière grand-mère paternelle venait du plateau de Dalmatie (oui c'est de là que viennent les célèbres 101 chiens du classique de Disney) en Croatie et Diego avait nommé sa première fille Dalma en l'honneur de cette région.
*somagic* Niveau : CFA
Message posté par gregom
Il est pas mal comme buteur mais n'oublions pas que Puel avait déjà réussi à nous faire croire que Moussilou était un bon joueur...


Ha ce cher Mouss'..
Mais il avait fait une saison pas dégueue à un moment chez nous... improbable mais pas dégueue..
Sinon Cvitanich pour moi est des plus beaux attaquants que j'ai pu voir ces derniers temps... pas de physique, pas de vitesse, mais un toucher royal et une précision létale face au but.
Je me souviens de 3-4 balles piquées la saison dernière là ou la plupart des attaquants auraient tirés en force. Il a vraiment un truc. Son parcours est qd même étrange pour un type de cette qualité.
La tronche a Danny Mccoy avec la coupe a Civelli... étrange mais ça plante des pions... et puis cécilia..
Sofoot m'a encore eu. J'ai craqué et suis allé voir à quoi ressemblait cette Cecilia Bonelli. Effectivement c'est un put*** d'avion de chasse.
J'adore le Gym, vraiment c'est le club de mon cœur et je rêve de les voir gagner ce soir. Mais je dois avouer que si j'ai eu autant peur du départ de Dario c'est surtout parce que je voulais pas que Cécilia déserte la Promenade des Anglais. Putain de missile dans la ville.
ToxikCheese Niveau : Loisir
Message posté par GenzoLloris
Dans la catégorie "le saviez-vous" : si la FIFA avait accepté la clause de l'arrière grand père pour permettre à Dario de jouer pour la sélection croate sans ajamais avoir mis les pieds dans ce pays, un autre joueur argentin aurait anachroniquement été sélectionnable : Diego Maradonna !

Son arrière grand-mère paternelle venait du plateau de Dalmatie (oui c'est de là que viennent les célèbres 101 chiens du classique de Disney) en Croatie et Diego avait nommé sa première fille Dalma en l'honneur de cette région.




Coucou Mc Lesguy !

info sympa, mais je doute que MaradoNa (un seul N stp) aurait choisi de jouer pour la Croatie quand même...


Ah ouais, je comprends pourquoi Florent Gautreau arrêté pas de parler de sa femme ...
Message posté par Harko
Le Inzaghi du pauvre...


Plutot Tevez ou Suarez dans le style. En tout cas il aurait été bienvenu à l'OM.
So Foot - pq pas de lien direct Google Images pour les WAGs?
Ca nous faciliterait tous la tache...
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
C'est le genre d'attaquant qui serait pas mal à l'OM, joueur atypique, qui marque des buts et il a cette grinta et la roublardise caractéristique des buteurs Argentins, je milite pour sa venue!
Soulcialist Niveau : Loisir
J'allais le dire, c'est un mec comme ça qu'il nous faudrait devant, en plus de BiGignac.
Parcours pas si atypique que ça quand même, il c'est fait connaitre lors de la grosse saison de Banfield. Derrière l'Ajax l'achète, où il fait un super début. Ensuite une grosse blessure, entre temps Suarez explose, derrière il ne retrouvera jamais ça place, logique vu le monstre qu'est Suarez. Retour en Argentine, à Boca, où il fait une bien bonne saison. Même en prépa contre Arsenal à l'Emirates Cup il les avait bien fait chier les petits Gunners. Bref le plus surprenant dans l'histoire c'est qu'après son passage à l'Ajax personne n'est tenté de le prendre à part des clubs Argentins, parce que le gars il a toujours répondu présent partout ...
garibaldistphilippe Niveau : DHR


Oui enfin...comme chasseur plutôt non ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
366 18