Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 30 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Qualifs
  3. // Uruguay-Argentine

Darío Argento

Préféré à Lucas Alario et Gonzalo Higuaín, Darío Benedetto vient d'être appelé à 27 ans par Jorge Sampaoli. Une récompense logique pour le buteur de Boca Juniors, qui a réussi à faire oublier Carlos Tévez dans les cœurs jaune et bleu au bout d'une trajectoire bordélique.

Modififié
Il existe des milliers de possibilités d'exploser après un but. Parfois, un baiser envoyé vers le ciel suffit. Darío Benedetto n'est pas du genre à s'étaler, c'est comme ça. Expliquer ce baiser devenu iconique revient alors avant tout à briser le silence, à plonger et nager dans une enfance ayant pris un virage traumatique. Le tableau est le suivant : Darío a douze ans et participe sous les yeux de sa famille aux Juegos Evita Bonaerenses, un tournoi amateur référence en Argentine, organisé dans le sud de la province de Buenos Aires, à Berazategui. Déjà planté dans les surfaces adverses, le gamin empile les buts. Là, son regard se détourne. Assise dans la foule, sa mère, Alicia Oviedo, s'effondre et meurt d'un arrêt cardiaque. À l'âge où l'on se croit intouchable, où l'on se rêve en footballeur professionnel, Darío Benedetto range crampons et maillot d'Independiente, son club formateur. Quinze ans plus tard, le voilà avec le maillot du club de ses rêves – Boca Juniors – sur le dos, mais aussi au milieu de Lionel Messi, Paulo Dybala et Mauro Icardi, entre autres. Drôle de destin.

De la maçonnerie à Arsenal


« Tu étudies ou tu viens travailler avec moi. » Après le décès de sa femme, le père de Darío avait pourtant été catégorique. Impossible pour son fils de continuer comme ça. « Vago » , sorte de « tête en l’air » version argentine, est l’adjectif qui qualifie le mieux l’adolescent qu'il est alors. Largué sur le terrain, perdu dans les allées de l'école, le gamin est paumé et commence à bosser en tant que maçon. Entre les chantiers, une autre échappatoire partagée avec son frère Lucas : Darío découvre la musique, joue du tambour dans le groupe de cumbia du frangin, nommé Los del Pato en hommage à leur quartier de naissance. « J’ai toujours adoré jouer de plusieurs instruments. Quand j’étais gamin, avec mon frère et des potes, on a monté un groupe. J’aime les percussions. Et même si je n’ai jamais étudié la musique, je m’en sors bien » , racontait-il récemment dans les colonnes de Record. Détail : le football lui manque et lui revient rapidement à l'esprit. À 17 ans, alors qu’il a petit à petit rechaussé les vissés, la réserve du club d’Arsenal de Sarandí l’approche. Darío Benedetto reprend ses habitudes, en découvre de nouvelles – soit déménager souvent en enchaînant les prêts à Defensa y Justicia d’abord, puis à Gimnasia de Jujuy –, avant de finalement filer au Mexique. El Pipa se construit.

Le record de Tijuana et les pleurs de sa femme


Mieux, il grandit. En 2013, quand Arsenal de Sarandí le lâche définitivement, lassé de voir le jeune buteur galérer en Argentine, Tijuana devient le laboratoire d'expériences réussies : rapidement, le voilà meilleur buteur de l'histoire du jeune club. Club América craque, le recrute pour sept millions d'euros, mais s'il se balade sur les terrains de Liga MX et du continent, Darío Benedetto cherche encore à faire tomber son rêve.


Un rêve qu'il n'a jamais caché, au point de se le tatouer sur le corps : jouer pour Boca Juniors. Fanatique du club depuis son enfance, Benedetto fait alors le forcing pour quitter le Mexique lorsqu'il entend que Guillermo Barros Schelotto, coach des Xeneizes, a couché son nom sur la liste des joueurs capables d'accompagner Carlos Tévez dans la composition d'un duo létal. Après un gros conflit avec ses dirigeants, El Pipa sort un million de dollars de son compte personnel pour aider Boca à payer une clause fixée à 6 millions de dollars. « Quand j’ai dit à ma femme que j’allais signer à Boca Juniors, elle s’est mise à pleurer » , lâche-t-il à Olé.


Gamin, Benedetto traînait dans les allées de la Bombonera. Il tient désormais le maillot de l'équipe première : la saison dernière, il a explosé les compteurs, assurant même après le départ de Tévez. Parfait, l'hinchada de Boca se cherchait justement une nouvelle idole.


Vidéo

Cet été, la gâchette a été draguée avec insistance par de nombreux clubs italiens et le FC Séville, mais a décidé de rester à Boca pour disputer la prochaine Copa Libertadores. Daniel Angelici, le président du club et fin négociateur, en a également profité pour glisser une clause de 20 millions de dollars dans son contrat. Voilà le moment choisi par Jorge Sampaoli pour le convoquer, alors que l'Argentine va jouer son avenir face à l'Uruguay et au Venezuela. Lucas Alario en plein déménagement en Allemagne, Higuaín laissé à Turin, Benedetto sera l'alternative à Mauro Icardi. La suite pourrait n'être qu'une nouvelle histoire de baisers.



Par Aram Saroyan
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:30 Les bonnes recettes de la FFF 14
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur