Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Gr.D
  3. // Croatie-Tchéquie

Darida, le joueur 100 % gluten free

À 25 ans, Darida règne au milieu de terrain de la Tchéquie. Le petit tchèque qui régule le tempo de son équipe nationale doit pourtant vivre avec une alimentation sans gluten depuis bientôt dix ans. Une contrainte qui lui a permis de poursuivre son sport et sa croissance, tant dans la taille que dans le foot.

Modififié
« Mon rêve est de manger de la pizza. » Avec sa tête de jeune homme sage et bien sous tout rapport, les envies de Darida lui collent bien au visage, avec ce côté très simple et terre-à-terre. D'après la légende, la pizza était en tout cas sa réponse à Plzeň quand on lui demandait son ambition, son rêve pour les années à venir - bien largement devant le Real Madrid, gagner la Coupe du monde et autres banalités des centres de formation. Lui, le petit bonhomme tchèque, rêve donc de pâte délicatement pétrie avec une bonne sauce tomate et de la mozzarella à foison, plutôt que d'un stade rempli criant son nom. Il imagine surtout une pâte qui ne soit pas pleine de gluten, comme celle de toute bonne pizza digne de ce nom. Le drame de Darida est là : il ne doit pas manger de gluten, cette fraction protéique insoluble du grain (si on en croit les mots de la définition Wikipedia), soit grossièrement la substance visqueuse qui rend la farine panifiable et que l'on retrouve notamment dans le blé, le seigle, l'orge, etc. Oui, Vladimir Darida, poumon de l'équipe tchèque, est même un homme qui ne boit pas de bière au pays de la Pils bon marché.

Tu sais que tu es fan de Luka Modrić quand…

Le tchèque sans bière


L'histoire et l'angoisse remontent à son adolescence. Vladimir Darida se retrouve handicapé par un arrêt soudain de sa croissance. Alors qu'il commence à faire éclore son football et son toucher de balle, il se retrouve à la masse par rapport à ses coéquipiers des jeunes du Viktoria Plzeň. Physiquement, il ne tient plus la route et passe à deux doigts de mettre fin au rêve d'une carrière professionnelle. La raison et la maladie est détectée : Darida est en fait victime d'une maladie cœliaque, autrement dit une intolérance au gluten, dont la conséquence directe est un arrêt soudain de la croissance. Il explique désormais au Berliner Zeitung la chose ainsi : « Mon estomac ne peut pas digérer le gluten. Je ne mange pas de pain, de nouilles ou de pizza. Et je ne bois pas de bière. » Sur le coup, la nouvelle est rude. « Pendant trois mois, je n'ai presque pas pu faire de sport. C'était difficile psychologiquement » , se souvient-il dans les colonnes de Marca. Puis le football retrouve sa place. Le natif de Sokolov apprend à grandir avec cette contrainte. Il s'habitue à sa nouvelle alimentation et gagne presque en force physique. « Je suis obligé de faire ça, mais cela m'aide aussi en tant que sportif. » Aujourd'hui, à 25 ans, Darida est en pleine possession de ses moyens et l'un des meilleurs joueurs de son équipe. À l'image de Djokovic qui a popularisé le « régime » à la fin de l'année 2010, Darida incarne-t-il à sa manière les bienfaits du sans gluten chez les sportifs ?

Freed from gluten


Le régime sans gluten a été promu ces derniers temps par quelques sportifs de renom, lançant une mode qui dépasse les maladies cœliaques et la simple nutrition pour le haut niveau. Sur le plan du terrain, Vladimir Darida a en tout cas été suffisamment performant pour que cette intolérance au gluten puisse être vue comme une petite bénédiction. Le Hertha Berlin, son club, s'est longtemps trimbalé dans le trio de tête – avant d'accuser le coup sur la fin de la Bundesliga. Darida a lui été parmi les joueurs les plus hyperactifs sur le terrain, en courant en moyenne un bon 13 km par match. Un marathonien du foot, qui se verrait bien devenir marathonien tout court après sa carrière. Tout cela grâce au sans-gluten ? Sur le site Allodocteurs, le nutritionniste Patrick Serog considère surtout les effets psychologiques d'une telle alimentation : « Supprimer des aliments de son alimentation est un peu comme une nouvelle religion, c'est un peu se recentrer sur soi-même, c'est penser à soi… » Mais pour Darida, malade, la question n'est pas là. L'effet psychologique vient au contraire dans le sens inverse : retrouver la nourriture typique du régime 100 % gluten. Chose faite à Berlin, où le Tchèque a goûté de nouveau au plaisir de la pizza. Dans la ville de la hype, le gluten free se trouve mangé à toutes les sauces. Au restaurant Cielo di Berlino, un des deux seuls endroits où on trouve de la pizza sans gluten dans la capitale, on a même entendu parler du joueur du Hertha – impossible toutefois de savoir si c'est là ou à la concurrence qu'il a trouvé son bonheur. « On a vu un reportage télé sur lui qui racontait son histoire. On a pensé lui envoyer un e-mail pour l'inviter. On adorerait discuter avec lui de la manière dont on fait nos pizzas » , raconte avec plaisir la tenancière Barbara Bonfiglio. Leur méthode reste un secret, mais le principal aspect, avoué à demi-mots, c'est d'avoir le bon matos. Pour que la pizza soit savoureuse, il faut trouver le four à pizza adéquat et suffisamment puissant. « Le four que nous utilisons cuit la pâte à 450° celsius. Sans cela, elle risquerait d'être trop sèche. » Il est là le secret final du joueur. Sans gluten, Darida est devenu un dur à cuire.




Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Euro 2016 - Gr. D
Tchéquie-Croatie
(beIN - 18h)




Dans cet article


Hier à 17:17 Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
Hier à 18:09 Gervinho vers Parme 16 Hier à 17:00 Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 Hier à 16:30 Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 26
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 13:30 Un match de Liga prochainement joué aux States 63 mercredi 15 août Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 13 mercredi 15 août Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 28 mercredi 15 août La finale de la Copa Libertadores en un seul match à partir de 2019 9 mercredi 15 août Iniesta plante déjà son deuxième but au Japon 18 mercredi 15 août Il chambre les fans adverses, mais son but est hors jeu 18 mercredi 15 août À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette 5