1. //
  2. // Catalogne
  3. // Pep Guardiola

Dans quels draps se fout Guardiola ?

Membre de la liste indépendantiste, Pep Guardiola est d'ores et déjà l'un des protagonistes de la campagne des élections régionales catalanes. Un statut politique officiel qui conforte ses nombreuses prises de position passées, mais qui le plonge dans un houleux débat politico-démagogigue.

Modififié
2k 35
Le 6 juin, Berlin est blaugrana. Des maillots aux écharpes, des chaussettes aux casquettes, les couleurs du FC Barcelone entourent le stade olympique de Berlin. De même, une litanie de drapeaux jaune et rouge, parfois teintés de bleu, habitent ses travées. Ces esteladas, ou étendards de l'indépendance catalane, rayonnent tandis que le binôme Xavi-Iniesta soulève la coupe aux grandes oreilles. Une combinaison qui rend sa fierté à une certaine Catalogne, empreinte de velléité d'affranchissement vis-à-vis de l'Espagne, mais qui ne plaît pas à la bien nommée commission de contrôle, d'éthique et de discipline de l'UEFA. De fait, elle tance la direction azulgrana et lui inflige, depuis hier, une amende de 30 000 euros. La raison ? De « vilains hooligans » aux « comportements exquis » ont orné les tribunes de « drapeaux inappropriés » . Une sanction qui ne plaît guère en Catalogne. Et en Bavière. Car depuis quelques jours, Munich compte en son sein l'un des membres de la liste indépendantiste des prochaines élections régionales. Pep Guardiola, autrement connu comme le coach du Rekordmeister, se veut également en protagoniste politique.

« Depuis notre clocher, on peut voir celui du voisin »


Les liens entre le natif de Santpedor et le combat indépendantiste ne date pas d'hier. Ni d'avant-hier. À dire vrai, son attachement à sa terre et ses racines ne s'est jamais démenti tout au long de sa carrière. Lors de sa dernière saison de joueur, alors qu'il milite aux Dorados de Sinaola mexicains, il déclare « ne pas pouvoir renier ce qu('il) sen(t), ce qu('il) aime » : « Moi, je me sens très lié à mon pays, à la Catalogne. Je me sens très lié à ce que je sens dans ma tête, dans mon cœur. » Son changement de statut, de joueur à entraîneur, ne lui coupe pas la langue. Mieux, contraint à l'exercice des conférences de presse, il s'épanche à plus d'une reprise en faveur de l'indépendance. Sa plus célèbre tirade, il la réserve, comme un symbole, à une salle de presse du Santiago Bernabéu médusée : « Nous nous sommes relevés de nombreuses fois, en tant qu'équipe et en tant que pays, et nous nous sommes relevés, encore et encore… Regardez, notre pays est si petit que de notre clocher, on peut voir le clocher du voisin. » Une victimisation pour les uns, une vérité historique pour les autres, et une même conclusion : Pep Guardiola divise l'Espagne.

Cette division dans l'opinion, moitié voulue, moitié subie, le tracasse peu. Son départ du Mes que à l'été 2012 suivi d'un exil d'un an à New York le presse même à se montrer de plus en plus insistant dans ses sorties médiatiques. Lors de la Diada - la fête nationale catalane -, une vidéo retransmet un message pré-enregistré par Pep Guardiola depuis Big Apple. Les manifestants l'y découvrent, bulletin vert en main, donner son « oui » pour un référendum d'auto-détermination. Ce vote qui n'arrive jamais, il ne cesse de le défendre et de le promouvoir. Son arrivée en Bavière n'y change rien, si ce n'est une plus grande présence médiatique. Il répète à qui veut l'entendre que « la Catalogne n'est pas l'Espagne » et complète le casting des personnalités catalanes en faveur du si désiré passage par les urnes. Dans l'un des spots de campagne, il récite le premier article du Pacte international des droits civils et politiques des Nations unies, puis ajoute une touche personnelle : « Quand tant de gens le demandent, aucune loi ne l'interdit. Le travail des politiques est d'entendre le peuple. »

L'officialisation de sa présence dans la liste des indépendantistes « Junts pel Si » n'est, en soi, que la continuité d'un combat personnel qui ne s'est jamais effrité. De même, sa position en queue de liste lui promet de ne pas être élu. Qu'importe, la machine à polémique est ouverte dans un pays où les ressentiments régionaux sont toujours sources de conflits. Le ministre de l'Intérieur, membre du parti droitiste PP, a ainsi été le premier à dégainer. Selon Jorge Fernandez Diaz, « on voit enfin que des gens qui ont joué et gagné avec la sélection espagnole de football n'y allaient que pour des intérêts économiques et non patriotiques » . Un avis largement répandu dans les différentes couches de la population espagnole et qui n'annonce que huées et quolibets pour le retour de Guardiola outre-Pyrénées. L'intéressé, lui, ne se démonte pas : « Tout ce que nous faisons dans la vie est toujours politique. Pourquoi ne puis-je pas défendre mon opinion ? Les partis m'ont demandé et j'ai dit oui. » Un « oui » qu'il espère fort et majoritaire le 27 septembre prochain, jour pour lequel il devrait, sans aucun doute, lever fièrement le drapeau de l'estelada.

Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 9
oui,tu peux défendre ton opinion guardiola. Mais pourquoi as tu joué pour l'espagne si cette cause est si importante à tes yeux?
Message posté par elchivo2
oui,tu peux défendre ton opinion guardiola. Mais pourquoi as tu joué pour l'espagne si cette cause est si importante à tes yeux?


Il me semble qu'un joueur peut être sanctionné si il refuse de venir en sélection nationale.
Message posté par elchivo2
oui,tu peux défendre ton opinion guardiola. Mais pourquoi as tu joué pour l'espagne si cette cause est si importante à tes yeux?


touché quand meme
Note : 11
Message posté par elchivo2
oui,tu peux défendre ton opinion guardiola. Mais pourquoi as tu joué pour l'espagne si cette cause est si importante à tes yeux?


Il va prendre un compte SoFoot et te répondre dans peu de temps.
@elchivo

Tu sais en 20 ans , il a peut être changé d'avis sur la question.C'est encore possible je crois.
Message posté par elchivo2
oui,tu peux défendre ton opinion guardiola. Mais pourquoi as tu joué pour l'espagne si cette cause est si importante à tes yeux?


Il est peut-être possible d'être indépendantiste catalan sans haïr l'Espagne.

Finalement, vu que la Catalogne bénéficie d'une certaine autonomie, la plus grosse opposition entre les indépendantistes catalans et le royaume d'Espagne c'est peut-être le régime politique puisque les indépendantistes souhaitent instaurer une république et non une monarchie constitutionnelle.
Bon ca fait 14 ans qu'il a arrêté sa carrière international et ca fait deja un moment qu'on l'entend sur ce sujet.

Sinon, c'est pas le genre de sujet sur lequel les gens change facilement d'avis.
le pire c'est qu'on en a à rien à foutre de leur catalogne à la con

c'est rien qu'un petit lopin de terre avec 2 ou 3 terrines spécifiques

aussi, si l'on va par là, eh bien moi-aussi j'pourrais me lancer dans un combat pour la défense et la reconnaissance de la langue d'oïe, mais j'ai pas que ça à foutre

enfin, dernière point : "la politique", comme dit Guardiola, c'est pas ça, c'est pas une histoire de département et de drapeau et d'indépendance

la politique, c'est par exemple les gens qu'on exploite de par le monde (les gens qui fabriquent nos fringues de marque, peut-être même les maillot du barça, et c'est cliché mais c'est pourtant vérité) et l'indépendance de la Catalogne, à côté, c'est juste un trip de gogol régional
madkarlito Niveau : CFA2
Message posté par MU MU
le pire c'est qu'on en a à rien à foutre de leur catalogne à la con

c'est rien qu'un petit lopin de terre avec 2 ou 3 terrines spécifiques

aussi, si l'on va par là, eh bien moi-aussi j'pourrais me lancer dans un combat pour la défense et la reconnaissance de la langue d'oïe, mais j'ai pas que ça à foutre

enfin, dernière point : "la politique", comme dit Guardiola, c'est pas ça, c'est pas une histoire de département et de drapeau et d'indépendance

la politique, c'est par exemple les gens qu'on exploite de par le monde (les gens qui fabriquent nos fringues de marque, peut-être même les maillot du barça, et c'est cliché mais c'est pourtant vérité) et l'indépendance de la Catalogne, à côté, c'est juste un trip de gogol régional


Un discours de Miss-France.

T'as oublié de dire que la guerre c'est mal.

Sinon Guardiola est une sombre merde. Même si Franco a lancé le mouvement. Les catalans veulent leur indépendance surtout depuis que leur région est la plus prospère d'Espagne, entre les deux ils ont fermé leur gueule. Juste une sale bande d'opportunistes à gerber. Un peu comme Pep quoi.
Message posté par elchivo2
oui,tu peux défendre ton opinion guardiola. Mais pourquoi as tu joué pour l'espagne si cette cause est si importante à tes yeux?


Comme dit plus bas, au moment de choisir Guardiola était plus jeune et donc surement moins catégorique sur la question, aussi, comme dit plus bas également, être pro-Catalogne ne signifie pas haïr l'Espagne pour autant. Aussi, ne pas confondre le contexte sportif et politique, qui sont deux choses différentes.
Note : 6
Message posté par MU MU
le pire c'est qu'on en a à rien à foutre de leur catalogne à la con

c'est rien qu'un petit lopin de terre avec 2 ou 3 terrines spécifiques

aussi, si l'on va par là, eh bien moi-aussi j'pourrais me lancer dans un combat pour la défense et la reconnaissance de la langue d'oïe, mais j'ai pas que ça à foutre

enfin, dernière point : "la politique", comme dit Guardiola, c'est pas ça, c'est pas une histoire de département et de drapeau et d'indépendance

la politique, c'est par exemple les gens qu'on exploite de par le monde (les gens qui fabriquent nos fringues de marque, peut-être même les maillot du barça, et c'est cliché mais c'est pourtant vérité) et l'indépendance de la Catalogne, à côté, c'est juste un trip de gogol régional


C'est hallucinant ce manque de respect pour la culture d'autrui.
Essaie d'être un peu moins obtus et méprisant.
Message posté par madkarlito


Un discours de Miss-France.

T'as oublié de dire que la guerre c'est mal.

Sinon Guardiola est une sombre merde. Même si Franco a lancé le mouvement. Les catalans veulent leur indépendance surtout depuis que leur région est la plus prospère d'Espagne, entre les deux ils ont fermé leur gueule. Juste une sale bande d'opportunistes à gerber. Un peu comme Pep quoi.


Bon résumé.

Catalogne, Flandre voire Bavière (plus subtil et moins radical, mais..) : même combat ; régions longtemps larguées, attardées..mais qui, la prospérité venue voire revenue, ne se sentirent soudain plus..

Guardiola a toujours été cohérent dans son discours..mais en la matiere jamais dans ses actes..

L indépendantisme catalan du football a produit mieux, plus cohérent, plus respectable pour qui goûte ces "combats"..et je ne parle pas du barça (bonne blague, ça).
en tant que catalan pas du tout indépendantiste, je suis bien sur tjr un peu soulé par ce discours victimiste de certains, l'espagne ceci, madrid cela , le peuple catalan contre le reste du monde.
il ne s'agit ni plus ni moins que d'une exaltation nationaliste point barre. (idem de l'autre coté aussi), ce qui n'est pas du tout mon combat

après , heureusement qu'il a le droit d'avoir ses idées, mieux, de les revendiquer !
et je ne vois pas en quoi ç'aurait pu etre incompatible avec le fait de jouer avec la roja : il s'est d'ailleurs toujours très bien entendu avec raul de qui il est resté proche.

ce débat est l'une conséquence d'une cause, si louable puisse t elle etre aux yeux de certains, qui est celle d'une revendication nationaliste et qui séparera toujours plus qu'elle ne rassemblera.
Petites précision qui devrait être très utile à partir du 27 septembr. Pour quelques petit français imbus d'eux mêmes.

"le pire c'est qu'on en a à rien à foutre de leur catalogne à la con" Quelle vanité et prétention pour un citoyen d'une France a l'étape avant la Grèce.

"c'est rien qu'un petit lopin de terre avec 2 ou 3 terrines spécifiques" Un lopin la taille au dessus de la belgique tout de même.

"aussi, si l'on va par là, eh bien moi-aussi j'pourrais me lancer dans un combat pour la défense et la reconnaissance de la langue d'oïe, mais j'ai pas que ça à foutre" Le catalan est parlé par 10 millions de personnes.

"enfin, dernière point : "la politique", comme dit Guardiola, c'est pas ça, c'est pas une histoire de département et de drapeau et d'indépendance" C'est votre petit point de vue

"la politique, c'est par exemple les gens qu'on exploite de par le monde (les gens qui fabriquent nos fringues de marque, peut-être même les maillot du barça, et c'est cliché mais c'est pourtant vérité) et l'indépendance de la Catalogne, à côté, c'est juste un trip de gogol régional" Houla à vous entendre 7,5 millions de personnes lassées des vols permanents et autres humiliations orchestrées par un pouvoir pseudo fasciste digne successeur de franco qui nous a massacré faute d'arriver à nous soumettre sont des gogo.
Je ne peut avoir que de la pitié pour vous. Votre indigence intellectuelle ne doit pas être facile à supporter tous les jours.
Suivez l'actualité à partir du 27 septembre au soir. Si vous avez un semblant de mémoire vous penserez à ces quelques lignes..
Bonne soirée.
Rahletace Niveau : DHR
Message posté par Insubmis
Petites précision qui devrait être très utile à partir du 27 septembr. Pour quelques petit français imbus d'eux mêmes.

"le pire c'est qu'on en a à rien à foutre de leur catalogne à la con" Quelle vanité et prétention pour un citoyen d'une France a l'étape avant la Grèce.

"c'est rien qu'un petit lopin de terre avec 2 ou 3 terrines spécifiques" Un lopin la taille au dessus de la belgique tout de même.

"aussi, si l'on va par là, eh bien moi-aussi j'pourrais me lancer dans un combat pour la défense et la reconnaissance de la langue d'oïe, mais j'ai pas que ça à foutre" Le catalan est parlé par 10 millions de personnes.

"enfin, dernière point : "la politique", comme dit Guardiola, c'est pas ça, c'est pas une histoire de département et de drapeau et d'indépendance" C'est votre petit point de vue

"la politique, c'est par exemple les gens qu'on exploite de par le monde (les gens qui fabriquent nos fringues de marque, peut-être même les maillot du barça, et c'est cliché mais c'est pourtant vérité) et l'indépendance de la Catalogne, à côté, c'est juste un trip de gogol régional" Houla à vous entendre 7,5 millions de personnes lassées des vols permanents et autres humiliations orchestrées par un pouvoir pseudo fasciste digne successeur de franco qui nous a massacré faute d'arriver à nous soumettre sont des gogo.
Je ne peut avoir que de la pitié pour vous. Votre indigence intellectuelle ne doit pas être facile à supporter tous les jours.
Suivez l'actualité à partir du 27 septembre au soir. Si vous avez un semblant de mémoire vous penserez à ces quelques lignes..
Bonne soirée.


Mon ami, j'espère que quand tu utilises le "vous", c'est la forme de politesse pour t'adresser à MU MU spécifiquement parce sinon, je vais devoir présumer qu'au moins un catalan est un gogol ...

Si tu te bases sur un pauvre commentaire sur un site de foot pour déduire l'avis de l'ensemble d'une population, ya un problème. T'imagine si je faisais la même chose avec toi et les catalans ?
javier clemente Niveau : District
C'est pas tellement le fait de détester la roja, c'est surtout qu'on peut douter de son investissement dans la compét pour une nation dont il se sentirait étranger ! De ce point de vue là il vaudrait mieux sélectionner un mec moins talentueux mais plus patriote dévoué et investi !
On voit ça depuis notre france jacobine, donc on prend ça un peu trop au sérieux, mais ces mouvements d'indépendance sont surtout une histoire d'identité qui ne change pas grand chose sur le fond.

Il est loin le temps où le pouvoir central écrasait les régions. Les régions indépendantistes et riches ont déjà obtenu une autonomie énorme (être riche est en effet la condition essentielle pour obtenir des concessions. Désolé, amis corses...).

Après les indépendantistes vont dire qu'ils veulent la souveraineté...ppffff. Grande erreur que font aussi les "patriotes" en tout genre. Vous parlez d'un truc qui n'existe plus dans le monde occidental. Il n'y a plus de souveraineté au sens classique, mais interdépendance. Les indépendantistes auront les attributs de la souveraineté, mais pas la souveraineté car ça n'existe plus, surtout pour un petit pays. Tu peux avoir des frontières avec des guitounes et des douaniers bourrés, tu peux avoir une armée de 500 hommes pour te faire plaisir... mais au bout du compte ça change pas grand chose. La Catalogne deviendrait l'équivalent de la Slovénie ou de la lettonie. Et bien je peux vous dire que dans une négo internationale, entre le poids d'un petit pays "souverain" et celui d'une grande région d'un grand pays, y a débat. Allez donc voir la gueule de la représentation permanente de la Bavière à Bruxelles et comparez avec celle de Chypre!
Message posté par elchivo2
oui,tu peux défendre ton opinion guardiola. Mais pourquoi as tu joué pour l'espagne si cette cause est si importante à tes yeux?


Peut-être que c'était pas évident pour lui de lier carrière sportive et la pression médiatique qu'aurait engendré un refus de la sélection à l'époque. Demande à Bojan, les motifs étaient différents, mais la pression était là.
C'est agréable d'avoir un article cohérent sur la question, sans passion ou sous-entendus nauséabonds, c'est rare quand on s'approche d'un sujet pareil. Sinon, comment cet engagement est accueilli en Bavière ? Pas sûr que ça stabilise la position du Pep.
Bonjour,
Petite précision après le post de Rahletace.
Après re lecture, effectivement l'emploi du Vous pouvait, prêter à confusion.
Mon post était une réponse musclée au violent post de MU MU, d'où l'emploi du vous.
Ne connaissant pas cette personne.
Cordialement
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2k 35