1. //
  2. // 33e journée
  3. // Chelsea/Manchester United

Dans quels domaines Mourinho peut-il encore s'améliorer ?

Cette semaine, José Mourinho avait envie de parler de lui. Et ça a notamment donné ça : « J'ai un problème, c'est que je m'améliore tout le temps dans mon travail depuis que j'ai débuté » . S'il est difficile de donner totalement tort au Portugais, il y a pourtant quelques points sur lesquels il a encore du boulot pour atteindre la perfection.

7 35
  • Le recrutement


    Évidemment, il y a eu Drogba, Čech, Essien, Matić, Fàbregas, Costa et beaucoup d'autres. Mais les succès du « Mou » lors de ses deux passages à la tête de Chelsea ne doivent pas faire oublier aussi un certain déchet dans sa politique de recrutement. Avec le portefeuille de Roman Abramovitch à disposition et sans la nouvelle contrainte du fair-play financier, Mourinho pouvait acheter à peu près qui il voulait pendant plusieurs années. Et il a parfois jeté son dévolu sur des joueurs qui n'ont jamais été au niveau d'un grand club (Kežman, Jarosik, Del Horno, Wright-Phillips, Boulahrouz) ou alors complètement cramés et qu'il n'a jamais réussi à relancer (Shevchenko, Eto'o). Juan Cuadrado, le dernier achat en date, semble lui aussi parti pour être un flop. S'il faut laisser au Colombien le temps de prendre ses marques dans un nouveau championnat, ses débuts ne sont pas franchement tonitruants. Acheté 36 millions d'euros à la Fiorentina, il n'a pour le moment joué que six matchs en Premier League (seulement deux titularisations) et un en Ligue des champions, sans briller.

  • Le style de jeu


    Les chances de voir Mourinho changer son style sont minces, mais il n'est pas interdit de rêver. Avec Willian, Hazard, Oscar, Fàbregas et Cuadrado, « The Special One » a les outils nécessaires pour envoyer du rêve. Mais il n'en a aucune envie. Son « Chelsea 2.0  » est une armée qu'il a façonnée pour gagner. « Juste » pour gagner. Aussi brillants soient-ils, ses soldats sont cantonnés à un rôle bien précis, avec des tâches défensives à respecter impérativement, sous peine de sortir de l'équipe. Et puis il y a Diego Costa, John Terry ou Branislav Ivanović, des « tueurs » qui ne cachent pas leur jeu et qui sont là pour faire le sale boulot. Cela donne une équipe au style pas franchement emballant et qui frôle parfois la caricature, comme lors de ses confrontations face au PSG pendant les deux dernières saisons. Déjà, Mourinho avait imposé cette philosophie au Real, ce qui avait accouché de Clásicos d'une rare violence et finalement de son échec global dans la capitale espagnole. Mais à ceux qui le critiquent, il a la réponse : « Le foot est plein de philosophes, de gens qui comprennent mieux que moi. Mais la réalité, c'est qu'une équipe qui ne défend pas n'a aucune chance de gagner. Si vous avez un gardien comme Čech et un attaquant comme Drogba, pourquoi jouer court ? Si vous le faites, vous êtes stupide. Le plus important, c'est la victoire, quelle que soit la façon de l'obtenir. » Efficace, comme toujours. Mais on est en droit d'en attendre un peu plus.

  • Le look


    Qu'il est loin le temps des costards italiens sur mesure et du pardessus gris Armani avec lesquels il a tant brillé. Après avoir tout gagné, le « Mou » n'a plus rien à prouver et a décidé que, bien sapé ou pas, c'était lui le meilleur. Alors, il a lâché l'affaire niveau look. Si, à l'Inter, le Portugais avait encore du goût, la mue a commencé au Real Madrid. Dans un club qui essaie de renvoyer l'image la plus classe au monde, Mourinho a pris le contrepied de cette philosophie, en troquant son costume gris contre un jogging. Et comme si cela ne suffisait pas, il a décidé d'ajouter à sa garde-robe une immonde doudoune sans manches, portée lorsque l'air se faisait plus frais et qui le rapprochait plus du chauffeur de taxi que du coach merengue. Un accessoire qu'il a malheureusement gardé depuis son retour à Chelsea. Londres, Madrid et Milan capitales de la mode, José n'en a visiblement rien à carrer.

  • Les punchlines


    « Dans cette salle de presse, Mourinho est le putain de chef, le putain de maître. Je ne veux pas rivaliser avec lui un seul instant. » L'aveu est de Pep Guardiola et date de 2011. Et depuis tout ce temps, l'ancien entraîneur du Barça n'a pas été contredit. Il faut dire que lorsqu'il s'agit d'aller devant un micro et de sulfater un collègue ou un arbitre, Mourinho est sans égal. Enfin dans le monde du foot. Car pour trouver plus fort que le coach de Chelsea, pas besoin d'aller chercher bien loin. Un coup d'œil à l'actu et hop, on pioche une punchline sexy dans D.U.C, le dernier album de Booba. Au hasard (enfin presque) : « Je suis en poster dans la chambre à ta mère » . C'est quand même autre chose qu'un rappel sur les saisons blanches d'Arsène Wenger.

    Par Axel Bougis
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Ian Curtis
    Bah partout, vu comment il est parti en couilles.
    C'est marrant d'ailleurs, je crois qu'il a triomphé dans les deux clubs où il avait le moins de moyens.
    PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
    Note : 7
    "Je suis en poster dans la chambre à ta mère"

    Donc pour vous ça c'est de la grosse punchline?
    Et je parle même pas de la faute de grammaire.

    Sérieux oser comparer Booba à Mourinho...

    Comparez Booba à un concombre à la limite si vous voulez. Nan en fait nan, parlez pas du tout de lui même.
    Remarque Mourinho qui commencerait une conf de press en auto-tune ça pourrait être magique.

    Mais même sans être un fan absolu de Mourinho, si lui doit s'améliorer en punchline...
    Jemincruste1 Niveau : CFA
    S'il se base sur la vision qu'il a du football, le mec doit penser qu'il a atteint une certaine perfection.

    Pour d'autres dont je fait partie, il n'est rien de plus qu'une baltringue qui utilise beaucoup plus le football qu'il ne l'aime vraiment. Une sorte de verrue quoi.
    Ian Curtis
    Son match retour contre le PSG sera un vrai point noir dans sa carrière.
    C'est vrai que niveau vestimentaire il y a comme du déchet technique depuis quelques années. Mais somme toute c'est normal à Madrid c'était un problème de couple avec des scènes de ménage, ca vous rend pas un homme beau.

    Avant c'était quand même la classe, pas loin d'être la figure médiatique masculine la plus classe.

    http://www.google.fr/imgres?imgurl=http … CDIQrQMwBg
    Mourinho, Le genre de blaireau qui dit en entretien que son principal défaut c'est d'etre trop travailleur! De moins en moins special ce Happy One!
    Message posté par Ian Curtis
    Bah partout, vu comment il est parti en couilles.
    C'est marrant d'ailleurs, je crois qu'il a triomphé dans les deux clubs où il avait le moins de moyens.


    Je pense que c'est tout sauf un hasard. Mourinho a, je pense, plus besoin d'un groupe de soldats qui se tueront pour lui que de super stars mondiales, qui ont déjà tout gagné et qui auront certaines exigences. Peut-être qu'il est plus à l'aise aussi lorsqu'il dirige des équipes qui ne sont pas les favorites des compétitions européennes puisqu'il peut faire encore plus jouer l'élément psychologique du "seul contre tous " (du genre: "vous voyez? personne ne nous donne la moindre chance. Alors donnez-vous à fond et montrez-leur qu'ils ont tort").
    Au-delà de ça il y a aussi un élément de surprise qu'il a pu mettre en place avec l'Inter et Porto, qu'il n'a pas pu utiliser avec les autres clubs (difficile d'avancer masqué quand tu t'appelles le Real Madrid, ou quand tu es en tête du championnat le plus médiatisé du monde).
    PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
    Note : 6
    De toute façon il y aura toujours deux écoles au football (voir comme dans la vie), ceux qui privilégient la manière et ceux qui privilégient le résultat.

    Si on prend les deux extrêmes au foot, on a Wenger où ça joue bien mais ça gagne pas et Mourinho où ça joue pas mais ça gagne.

    Les deux ont leurs admirateurs et leurs détracteurs.

    Alors on peut toujours trouver des entraîneurs qui prônent les deux, comme Guardiola par exemple, mais on voit que ça "coince" un peu au Bayern. Donc aurait-il fait aussi bien que Mourinho à l'Inter ou à Porto?

    Je pense qu'en termes de résultats purs, Mourinho reste le meilleur.
    Ian Curtis
    Message posté par PauletaSusicGaucho
    De toute façon il y aura toujours deux écoles au football (voir comme dans la vie), ceux qui privilégient la manière et ceux qui privilégient le résultat.

    Si on prend les deux extrêmes au foot, on a Wenger où ça joue bien mais ça gagne pas et Mourinho où ça joue pas mais ça gagne.

    Les deux ont leurs admirateurs et leurs détracteurs.

    Alors on peut toujours trouver des entraîneurs qui prônent les deux, comme Guardiola par exemple, mais on voit que ça "coince" un peu au Bayern. Donc aurait-il fait aussi bien que Mourinho à l'Inter ou à Porto?

    Je pense qu'en termes de résultats purs, Mourinho reste le meilleur.

    Guardiola, c'est quoi? 3 ligas à 1 pour Mourinho?
    Mais bon, niveau manière, ça se vaut, l'un est très défensif quand les enjeux sont gros et l'autre n'a jamais aucune percussion dans son jeu.
    Perso, je mets un mec comme Klopp bien au dessus de Guardiola et Van Gaal, j'en parle même pas.
    Quant à Mourinho, c'est nouveau mais il y a une sorte de panique dans les grands matchs comme lors de la plupart des classicos où il fait déjouer son équipe ou le retour face au PSG où j'ai assez mal compris la démarche.
    Super Dupont Niveau : CFA2
    Shevchenko le mou n'était voulait pas. C'est un des elements declencheur de son depart. Abramovich lui a impose un ami.

    Après quand je vois en 3 le look, je me dis que l'auteur manque vraiment d'arguments... Au passage sa veste armani il l'arrivee vendue aux encheres pour une oeuvre de charite.
    pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
    Note : 2
    Message posté par Ian Curtis

    Guardiola, c'est quoi? 3 ligas à 1 pour Mourinho?
    Mais bon, niveau manière, ça se vaut, l'un est très défensif quand les enjeux sont gros et l'autre n'a jamais aucune percussion dans son jeu.
    Perso, je mets un mec comme Klopp bien au dessus de Guardiola et Van Gaal, j'en parle même pas.
    Quant à Mourinho, c'est nouveau mais il y a une sorte de panique dans les grands matchs comme lors de la plupart des classicos où il fait déjouer son équipe ou le retour face au PSG où j'ai assez mal compris la démarche.



    Quoi Guardiola doit gagner 3 champion's league d'affilée avec chaque fois 3-0 en finale minimum pour être considéré comme bon coach?
    Ian Curtis
    Disons qu'il fasse ses preuves ailleurs qu'au Barça et mis à part, gagner des Bulis en ayant dépouillé ses adversaires, ça reste une catastrophe en C1.
    Ca n'engage que moi mais pour moi, c'est un mauvais coach malgré toute l'admiration que j'ai pour son Barça.
    Mauvais coach ? Pourquoi Rijkaard en 2008 ne gagne rien avec la même équipe ? Comment le Barca en quelques mois passe du néant en terme de titres à l'absolu
    (6/6 une première dans l'histoire du football)? Je veux simplement comprendre.
    Message posté par Ian Curtis
    Disons qu'il fasse ses preuves ailleurs qu'au Barça et mis à part, gagner des Bulis en ayant dépouillé ses adversaires, ça reste une catastrophe en C1.
    Ca n'engage que moi mais pour moi, c'est un mauvais coach malgré toute l'admiration que j'ai pour son Barça.


    Un catastrophe avec 2 CL dont une en ayant marché sur tout le monde et 3 demis finales. N'importe quoi.
    zinczinc78 Niveau : CFA
    Schevchenko cramé ? C'était l'un des tous meilleurs attaquants à PES 6.. Andrei - Drogba - Robben c'était vraiment de la folie en attaque !!
    patolardons Niveau : Loisir
    Je préfère le Barça de Rijkaard. En 2006, c'est la meilleure équipe que j'ai vue de ma vie, devant le Real de Mourinho en 2011.
    Dance Crasher Niveau : CFA
    Message posté par Super Dupont
    Shevchenko le mou n'était voulait pas. C'est un des elements declencheur de son depart. Abramovich lui a impose un ami.

    Après quand je vois en 3 le look, je me dis que l'auteur manque vraiment d'arguments... Au passage sa veste armani il l'arrivee vendue aux encheres pour une oeuvre de charite.


    Même chose (désolé Zinczinc78, mais PES peut-être, mais à Chelsea, Cheva, c'est un flop de chez flop!).

    Maintenant, quand je lis cette phrase aussi, ça me fait doucement rigoler :
    "Déjà, Mourinho avait imposé cette philosophie au Real, ce qui avait accouché de Clásicos d'une rare violence et finalement de son échec global dans la capitale espagnole". Au moins, on en parlait 1 mois avant et encore 1 mois après, de ces clasicos, et y'avait une véritable tension : terrain, tribunes, journaux, bars... C'est redevenu un clasico comme la plupart, pour pas dire un gros match comme les autres : beaucoup moins excitant. Et puis, l"'échec global", hum. C'est Ancelotti qui a trouvé le véritable équilibre, c'est vrai, ahah.

    En fait, c'est un article à charge contre le Mou, ni plus ni moins, sans grand chose de bien tangible. C'est un peu comme si Ian Curtis l'avait écrit, avec tout juste un peu moins de mauvaise foi, pour que ça passe aux yeux du plus grand nombre (ah ouais, je me suis senti obligé de te citer... Et pourtant, je me suis étonné à être d'accord avec certaines de tes interventions ces derniers jours ; ok, c'était pas sur de véritables articles de foot). Et puis José est une machine à clics, c'est ce qui compte!
    la ou il doit vraiment s'amélioré c'est dans le domaines de la formation , combien de jeunes joueurs ont percés grace à lui ?? Il fait confiance à aucun jeune .

    Il a commencé avec Varane au Real , et là il y'a Zouma ( Bon tout les deux achetés mais c'est un bon début ). Il a l'air de vouloir progresser dans ce domaine ,si on en croit c'est dernières déclarations .

    Sinon pour répondre à un commentaire plus haut , le jeu de Chelsea en début de saison ( période Aout-Janvier ) était très agréable a regarder . Mais je rejoins le mec qui parle de frilosité dans les grands RDV . On verra cet aprèm contre MU.
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    7 35