Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Rumeur Nicolas Sarkozy au PSG

Dans quels clubs recaser nos politiques ?

Il y a un peu plus d'une semaine, une folle rumeur envoyait Nicolas Sarkozy à la présidence du PSG. Après tout, c'est presque normal : grand supporter du club parisien, il avait grandement contribué à l'arrivée des Qataris au Parc et, au passage, à l'attribution de la Coupe du monde à l'émirat. Le foot peut donc se révéler reconnaissant et renvoyer l'ascenseur à des politiques qui l'aident si souvent. Il reste maintenant à savoir où recycler les autres potentiels relégués des élections perdues, de droite comme de gauche, s'il leur prenait l'envie de renoncer aux ors de la République.

Modififié

François de Rugy – FC Nantes


L'un des moins connus des candidats à la primaire de la gauche, caution « verte » non-PS du raout de janvier, possède au moins une véritable attache avec le club de Coco Suaudeau. Partisan du dialogue avec les supporters, il pourrait en outre, une fois en poste, ramener le calme dans les tribunes et nouer un dialogue constructif avec la Brigade Loire. Voire même être le trait d'union entre Sergio Conceição et toute la sphère jaune et vert. Ouais ouais.


Nathalie Kosciusko-Morizet - Caen


Marianne d'une droite ouverte, moderne et farouchement anti-FN, la voilà bien malheureuse chez les LR, davantage portés vers la séduction du vote frontiste que les valeurs républicaines. Quelles autres couleurs pourrait-elle donc endosser que celles du Stade Malherbe, les « beautiful losers » de notre foot national, qui s'ébrouent dans leur milieu naturel d'une ville à la fois bourgeoise, étudiante et modérée ?



Manuel Valls – TFC


Bien sûr, notre ancien Premier ministre ne jure que par le Barça, mais on doute que juste sur sa bonne mine, et son grand-oncle auteur de l'hymne du club, les socios lui refilent les clés d'une telle institution. Non, s'il doit poser ses valises, il est fort probable qu'il s'installe sur les bords de la Garonne, à Toulouse, là ou tant d'anciens républicains espagnols trouvèrent refuge à la fin de la guerre civile, avant parfois de rejoindre les rangs des maquis. Et nul doute qu'avec Dupraz, ces deux hommes pour qui la forme l'emporte sur le fond, le courant passera sans problème. Préparez vos avions en papier.



François Fillon – Saint-Étienne


Les mauvais esprits qui ne liraient que son programme fiscal l'imagineraient sûrement heureux du côté de Monaco. C'est oublier que son succès s'est construit dans l'électorat de droite en se démarquant par son refus de la vulgarité et du tape-à-l'œil. En revanche, Sainté affiche le profil idéal pour lui. Ville ouvrière emblématique d'une bourgeoisie patronale paternaliste, mais hostile aux réformes sociales, sa marque populaire lui permettrait par ailleurs d'essayer de se rapprocher de ce bon peuple dont le rejet pourrait lui coûter l'Élysée. Et voici aussi l'occasion de venir ferrailler de nouveau avec ce centre gauche un peu repu, qui a élu domicile dans le Forez.



Emmanuel Macron – Olympique lyonnais


L'homme a toujours été sans surprise finalement. Adepte d'un capitalisme de son temps, mais teinté de colbertisme et d'un zeste de patriotisme économique, le modèle inventé par Aulas dans les terres de son grand ami Gérard Collomb lui conviendrait à merveille. Avec, en prime : centre de formation pour promouvoir les « innovateurs » des milieux populaires des banlieues, et loges VIP pour s'entretenir entre anciens banquiers.


Olivier Besancenot – FC Sochaux


Le Red Star lui semble promis. Aura-t-il, pour autant, le cœur de trahir « son » PSG ? Il pourrait, en revanche, se rendre à Sochaux pour planter son drapeau rouge. Après évidemment la création d'une coopérative ouvrière expropriant les actionnaires chinois. Ce beau symbole du foot prolo reprendrait ainsi son rôle dans la lutte des classes, comme du temps où les joueurs visitaient les chaînes de production Peugeot avant l'entraînement.



Jean-Luc Mélenchon – Montpellier


Non, Mélanchon n'a jamais porté le foot dans son cœur. De fait, seul le club héraultais à l'image populo, gouailleuse, clasheuse, frondeuse, collerait à son tempérament profond. Jean-Luc en digne successeur de Louis Nicollin, avec lequel il partage beaucoup plus qu'on ne pense, ce serait magnifique.



Dominique de Villepin – Stade de Reims


L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac donne désormais des interviews sur la géopolitique dans L'Humanité drapé dans son gaullisme vintage – ce qui ne signifie pas qu'il soit erroné. Il se dirigera sûrement vers une maison qui respire bon le passé et une certaine idée de la France. Quoi de mieux, en conséquence, que le Stade de Reims, son passé glorieux aux couleurs sépia, son enceinte au nom d'un résistant communiste, et ses beaux trophées bonifiés de poussière ?



Christiane Taubira – Red Star


Elle fera revenir le club à Bauer, chantera sans gène au milieu du kop « Flic, arbitre ou militaire, qu'est-ce qu'on ferait pas pour un salaire » et elle recrutera surtout Florent Malouda comme entraîneur. Et on lui fait confiance pour tenir tête au maire UDI de la ville. Le seul risque ? Une démission au premier accroc avec la LFP.


Gérard Filoche - Luzenac


Candidat malheureux à la primaire de la gauche, celui qui souhaitait incarner le vrai socialisme contre les mastodontes et les éléphants libéraux-compatibles pourra toujours emprunter le chemin de Luzenac. Oui, ce petit club au cœur de l'Ariège SFIO, assassiné par « la finance » , avec la LFP en porte-flingue.



Les Balkany - OM


Nul doute que du côté de Levallois, on a dû se sentir petit joueur quand sont sortis les Football Leaks. Toujours en quête de nouveaux placements, le couple Balkany saura sûrement reconnaître dans la cité phocéenne une bonne terre d'accueil pour sa manière quelque peu iconoclaste de penser le rapport à l'argent. Et puis le judo et Teddy Riner, c'est sympa cinq minutes, hein.



François Hollande – En Avant de Guinguamp


Si son cœur footballistique balance, selon les rumeurs, entre Rouen et le Red Star, c'est sûrement du côté de la Bretagne « rose » que se dessine son véritable exil. Cette charmante équipe à l'ambiance familiale, marquée à jamais par l'empreinte de son ami Noël Le Graët, saura lui réserver une place au chaud, à défaut du soleil.



Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:30 La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 98
Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom