En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Coupes d'Europe
  2. // Coeff UEFA

Dans les méandres du coefficient UEFA des championnats européens

C’est la même rengaine chaque saison, au terme des phases de poules de la Ligue des champions et de la Ligue Europa, le coefficient UEFA des championnats européens est scruté à la loupe. Pour rappel, ce coefficient est utilisé pour attribuer à chaque pays un nombre de places pour les compétitions européennes (C1 et C3), ainsi que les tours lors desquels les clubs doivent faire leur entrée dans la compétition. Seulement mathématiques obligent, ce coeff’ reste pour beaucoup une totale incompréhension. Est-il pourtant si difficile à déchiffrer ?

Modififié

Comment sont attribuées les places en C1 et C3 et définis les tours d’entrée dans chaque compétition ?


C’est le b.a-ba du coeff’ UEFA : les places en C1 et C3, ainsi que les tours d’entrée sont définis en fonction des résultats européens sur les cinq saisons précédentes. Sans oublier une saison de transition toutefois.

Exemple concret : Pour la saison 2015-2016 (celle en cours), les résultats pris en compte ont été ceux des saisons 2009/2010 à 2013/2014 incluse.

Puis en fonction de ce « ranking » , les places et les tours d’entrée sont attribués comme défini dans le tableau qui suit :

Abréviations :
  • TB : tour de barrages (dernier tour de qualification)
  • PG : phase de groupes
  • TT : tenant du titre (C1 : Ligue des champions ; C3 : Ligue Europa)
  • FP : prix du fair-play UEFA, accordé à trois nations qui envoient l'équipe la plus « fair-play » de la saison précédente de leur championnat.

    Un exemple de lecture de ce tableau : les trois premiers pays au « ranking » (ligne du tableau « 1-3 » ) obtiennent ainsi :
  • 3 places directes pour la phase de poules de la Ligue des champions
  • 1 place pour le barrage de la Ligue des champions
  • 2 places directes pour la phase de poules de la Ligue Europa
  • 1 place pour le troisième tour de qualification de la Ligue Europa

    Si à ce stade, vous n’avez toujours rien compris à l’attribution des places et des tours d’entrée, on ne peut plus rien pour vous.

    Comment est calculé concrètement le coefficient UEFA sur une saison ?


    D’abord, assez simplement, les victoires et les matchs nuls font gagner un certain nombre de points à chaque équipe et donc à leur pays. Évidemment, pas de récompense pour une défaite, on n’est pas au rugby. Mais il existe également un certain nombre de bonus.

    Voici les possibilités de gagner des points « directement » :
  • 0,5 point pour un match nul lors d’un match de qualification
  • 1 point pour une victoire lors d’un match de qualification
  • 1 point pour un match nul en poules ou en phase finale
  • 2 points pour une victoire en poules ou en phase finale

    Voici les possibilités de gagner des points « indirectement » :
  • 4 points bonus attribués à chaque équipe qualifiée pour les poules de Ligue des champions
  • 5 points bonus attribués à chaque équipe qualifiée pour les huitièmes de finale de Ligue des champions

  • 1 point bonus supplémentaire attribué pour chaque qualification en quarts, demies et finale de Ligue des champions et de Ligue Europa

    NB : Aucun point bonus n’est attribué pour la participation à la phase de poules de Ligue Europa, ni pour la qualification en seizièmes de finale ou le passage en huitièmes.

    Attention, ce n’est pas fini. Une fois ces points engrangés, ils sont « divisés » en fonction du nombre d’équipes de chaque pays qui ont participé à une compétition européenne, tours préliminaires compris.

    Exemple concret : Le coefficient de l’Espagne sur cette saison est calculé en fonction du total des points engrangés par le Real (20 pour le moment), le Barça (19), l’Atlético (18), Bilbao (11,5), Villarreal (9), Valence (9) et Séville (8) divisé par le nombre d’équipes espagnoles engagées (7).
  • Ce qui donne : 20 + 19 + 18 + 11,5 + 9 + 9 + 8 / 7 = 13,5.
  • Ce qui place pour l’instant sur cette saison l’Espagne en tête devant l’Allemagne (11,571), la Russie (11,3), l’Angleterre (10,625) et l’Italie (10,333).

    Une victoire d’un club ne rapporte donc pas exactement le même nombre de points à chaque pays ?


    Exactement ! Les pays qui ont le plus d’équipes engagées sont ceux qui gagnent le moins de points pour une victoire, un match nul ou un bonus. Par exemple une victoire d’un club anglais lors des phases de poules cette saison n’a rapporté que 0,25 point à l’Angleterre (2 points d'une victoire divisés par 8). Puisque 8 équipes anglaises (Chelsea, Manchester City et United, Arsenal, Tottenham, Liverpool, West Ham, Southampton) étaient ou sont encore engagées cette saison en Europe. A contrario, chaque victoire du BATE Borisov a rapporté 0,5 point à la Biélorussie, puisque seulement 4 équipes biélorusses (le BATE, le Dinamo Minsk, le Shakhtior Saligorsk et le Torpedo Zhodino) étaient ou sont encore engagées cette saison en Europe.

    Quel est le duel le plus intéressant à suivre ?


    Très clairement, celui entre l’Angleterre et l’Italie. Si vous avez bien suivi, vous le savez déjà, cette saison est la dernière prise en compte pour l’attribution des places en Coupes d’Europe de la saison 2017/2018. Et la bataille fait rage entre Anglais et Italiens qui se disputent la troisième place du « ranking » , la dernière qui permet à un pays d’avoir possiblement 4 représentants en Ligue des champions. L’enjeu est donc de taille. Pour le moment l’Angleterre dispose toujours d’une belle avance avec 72,659 points engrangés sur les cinq dernières saisons (celle en cours comprise) contre 69,272 pour l’Italie.

    Concrètement, l’écart de 3,387 points entre les deux pays représente plus de 20 points à engranger pour les clubs italiens encore engagés (Juventus, Roma, Lazio, Napoli, Fiorentina) soit l’équivalent de 10 victoires. À moins d’un exploit des clubs de la Botte, ou d’un effondrement de ceux anglais, l’Italie devra donc vraisemblablement attendre au moins une saison supplémentaire avant de réintégrer le top 3 au « ranking » . En revanche sur la période 2012/2017 qui comptera donc pour les Coupes d’Europe de la saison 2018/2019, l’Italie a bien pris le meilleur sur l’Angleterre. Pour le moment.

    Par Eric Marinelli
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 58
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7