1. // Les restes du monde

Dans les alpages

Faisons comme tout le monde cette semaine et prenons la route des massifs alpins, pour faire le point sur les championnats suisse et autrichien, aux surprenants leaders.

0 2
Suisse – Axpo Super League

A mi-championnat, le FC Lucerne pointe en tête du classement, devant deux clubs nettement plus habitués à jouer les premiers rôles, le FC Bâle et le FC Zürich (qui squattent à tour de rôle le titre en Super League depuis la saison 2004). Lucerne n'a jusqu'ici remporté qu'une seule fois le championnat, il y a plus de vingt ans, lors de la saison 88-89. Revenu dans le rang dans les années 90, le club germanophone a progressivement sombré, jusqu'à la relégation en 2002. De retour parmi l'élite quatre ans plus tard, il a bien failli redescendre en 2009, année d'arrivée de l'homme providentiel Hakan Yakin. Toujours vert à bientôt 34 ans, le très éphémère joueur du PSG est le capitaine, le leader incontesté et le grand artisan du succès actuel de son équipe, avec déjà neuf sacoches à son actif depuis le début de saison. Lucerne est d'ailleurs l'attaque la plus prolifique. Figurent également parmi les cadres l'ancien Lillois Daniel Gygax et les Portugais Joao Paiva et Nelson Ferreira. A noter également la présence du Franco-Suisse Christophe Lambert, homonyme de l'acteur.

Deuxième à seulement un point, le FC Bâle peut compter sur son duo offensif d'internationaux Alexander Frei–Marco Streller (18 buts à eux deux), ainsi que sur l'excellent Australien Scott Chipperfield (même si moins utilisé que par le passé). Reversé de C1 en C3, le club de la richissime Gigi Oeri défiera le Spartak Mosou en 16è de finale. Également en embuscade, le FC Zürich compte sur son actuel meilleur buteur, l'inconnu français Alexandre Alphonse (7 buts), pour tenter de conquérir un treizième titre national. Nettement décrochés dans le milieu du classement, on retrouve les Young Boys de Berne, qui ont manqué trois fois de suite le sacre ces dernières saisons et qui semblent rentrer dans le rang, handicapés par la perte de leur buteur, l'Ivoirien Seydou Doumbia (au CSKA Moscou depuis cet été).

Bon dernier enfin, on retrouve les Grasshoppers de Zürich. Depuis son dernier titre en 2003, le club au palmarès le plus fourni du pays sombre, comme Lausanne et le Servette avant lui. L'entraîneur Ciriaco Sforza, ancienne gloire des Sauterelles au début des nineties, doit composer avec l'absence sur blessure depuis août de son joueur cadre, Ricardo Cabanas. Il est également contraint de faire avec un effectif très jeune (hormis en défense). Deux pépites de 18 ans sont récemment parties : Nassim Ben Khalifa (à Wolsburg) et Haris Seferovic (à la Fiorentina). Seule lueur d'espoir en cette fin d'année 2010 : la très précieuse victoire acquise le 12 décembre dernier lors de la dernière journée de championnat face au FC Bâle au Letzigrund de Zürich, grâce à un doublé du jeune attaquant nigérian Innocent Emeghara. La saison reprend début février.

Autriche – Österreichische Bundesliga

Grosse surprise également chez les voisins autrichiens, avec la solide place de leader détenue par SV Ried après un peu plus de la moitié du championnat disputée. Le club de la petite ville (11 000 habitants) de Ried im Innkreis devance assez largement Sturm Graz et Salzburg. Vice-champion en 2006-2007, le SV Ried ne compte pour l'instant qu'une Coupe d'Autriche à son palmarès, acquise en 98. L'entraîneur Paul Gludovatz, en place depuis 2008, est un spécialiste de la formation qui a dirigé diverses sélections nationales de jeunes en Autriche pendant près de vingt ans. Dans le petit Fill Metallbau Stadion (7 600 places), il dirige une équipe mixte composée de quelques vétérans (dont Martin Stocklasa, pilier de la sélection du Liechenstein depuis plus de dix ans), des espoirs prometteurs (notamment Thomas Schrammel, récemment appelé chez les A) et une triplette d'Espagnols venus faire carrière dans les alpages.

A quatre longueurs, on retrouve le Sturm Graz du meilleur buteur actuel de la Bundesliga, Roman Kienast (13 pions) et du défenseur international croate Gordon Shildenfeld. A égalité (mais avec une différence de buts nettement moins favorable) figure le puissant champion en titre Red Bull Salzburg, qui n'a pas encore réussi à trouver de remplaçant à Marc Jancko, parti cet été à Twente. Ni Gonzalo Zarate (aucun lien), ni Joaquin Boghossian (non plus), ni Alan Carvalho (encore moins) ne sont parvenus à s'imposer pour l'instant et seul Roman Wallner tire son épingle du jeu. Mais l'attaque de Salzburg cette saison reste en chantier et ce n'est pas la dernière place de son groupe en C3 (derrière City, Poznan et la Juve avec un seul but inscrit) qui incite à l'optimisme. Viennent ensuite les deux clubs viennois, l'Austria et le Rapid (où l'on retrouve un Venegoor of Hesselink vieillissant). Plus mal encore, Alexander Zickler, bientôt 37 ans, se finit tristement à Linz, qui pointe à la dernière place. L'Autriche hiberne également jusqu'à la mi-février.

Régis Delanoë

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Merci de considérer aussi les petits championnats, ça fait bien plaisir. On aurait bien aimé avoir un petit mot sur les clubs francophones qui militent en Super League à savoir Neuchâtel Xamax et le FC Sion de notre Bernard Tapie national.

Pis un petit mot sur le Lausanne Sport qui bien qu'évoluant en Challenge League (la deuxième division suisse, qui est semi-professionnelle) s'était qualifié pour l'Europa League. Ils n'ont certes marqués qu'un point en 6 matchs mais n'ont de loin pas été ridicules.
En effet, merci pour ce petit article sur ces deux petits championnats, ca fait plaisirs de lire un peu autre chose!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 2