Dans le dressing de Ludovic Sané

A 23 printemps, Ludovic Sané a bien grandi. Passé du centre de formation aux pelouses de Ligue 1, le défenseur bordelais a, au fil du temps, délaissé le jogging pour le jean, puis le costard. De temps en temps. Comme quoi, de Lacoste à Dior...

0 1
En semaine, certains sont costards, d'autres joggings. Toi, tu te situes plutôt où?


Moi, c'est le classique "jean, t-shirt, veste". Assez classe, quoi !


Tes marques préférées?


Dolce&Gabanna et Diesel. C'est pas très original, mais ce sont des valeurs sûres. La qualité avant tout.


Certains joueurs de Ligue 1, accrocs à la sape, vivent dans des petites villes où ils peinent à donner libre court à leur imagination et doivent acheter sur Internet. Toi, à Bordeaux, tu dois être gâté. Tu t'habilles où généralement?


Je me suis mis au shopping sur le Net depuis quelques temps. Mais en général, je me déplace. Comme ça, j'essaye les habits que j'achète, c'est quand même mieux. J'ai pas d'adresse particulière pour acheter en ligne, en général, je préfère aller sur les sites officiels des marques, c'est plus safe et il y a plus de choix.


Pour toi, c'est quoi la classe vestimentaire?


Ça, c'est compliqué, car il peut y avoir plusieurs définitions. Pour moi, c'est quelqu'un qui, peu importe ce qu'il met, finit par être bien dans la globalité. Quelqu'un qui sait assortir ses vêtements. Pour ce faire, la maitrise du mariage des couleurs est évidemment indispensable.

Certaines personnes, en dépit de leur amour des vêtements, maltraitent leurs fringues au lieu de les poser soigneusement sur un cintre. T'es dans quelle catégorie?


Ca dépend des fringues... Je t'avoue que je fais particulièrement attention quand je mets des vestes. En général, je les mets sur un cintre pour pas qu'elles perdent leur forme. Mais pour le reste, il m'arrive d'être bordélique et de les poser en vrac sur une chaise...


Le costume, ça t'arrive?


De temps en temps. Je suis un homme à cravate. Définitivement cravate. Pas de noeud papillon. Pour la marque du costume, en général, Dior. C'est pas mal, non?


La pire marque de fringue selon toi?


Franchement je sais pas ! Je ne veux vexer personne, tant que chacun trouve son compte dans les boutiques où il met les pieds, c'est le principal. En fait, j'ai surtout des préférences comme je te le disais précédemment.


Il parait que tu t'habilles bien, mais tu as bien dû faire quelques écarts. Quel est ton plus gros échec vestimentaire?


(Rires) Je ne vais pas te cacher que c'est probablement le caleçon que je porte au moment même où je te parle. Totalement improbable. Je n'en dirai pas plus.


Petit, tu faisais attention à ce que tu mettais?


Pas tellement. J'étais quasiment tout le temps en survêtement. Le jean, c'était à la rentrée et basta.


Sauf pour la photo de classe...


Ah ça, c'est sûr! Pour la photo de classe, je devais dégainer une petite chemise un peu stylée. Eh ouais, faut pas déconner avec ça quand même. Ce sont des souvenirs.


Quand tu te permets des petites sorties, tu sors comme quand tu vas à l'entraînement?


Non! J'essaye d'être un peu plus classe. C'est important d'être élégant quand tu pars en vadrouille.


Et quand tu ne vadrouilles pas, que t'es tranquille à la maison le dimanche, tu traines en pyjama?


Le dimanche, retour à l'enfance. Je sors le survet. Il n'y a rien de plus confortable.


Pour trainer, c'est sûr. Et pour dormir ?


Je dors en petit short, c'est mieux que le survet, ça tient moins chaud.


C'est quoi une fille bien sapée pour toi?


Il existe différents styles de filles susceptibles de me plaire au niveau du look. Mais globalement, pour moi, c'est une femme qui sait mettre son corps en valeur. Je ne sais pas pourquoi, j'attache une importance particulière aux chaussures. J'aime particulièrement les filles qui portent des talons. Va savoir pourquoi...


Qui est le joueur le plus classe que tu aies fréquenté?


Il y en a pas mal ici à Bordeaux! Je pense notamment à Yoan Gouffran et Mickaël Ciani qui, en terme de classe vestimentaire, sont de vrais tauliers. Sinon, à Lyon, je trouve que Bafetimbi Gomis s'en sort très bien.


Elle divise, et elle est en rapport avec la mode, on se devait forcément d'en parler. En adepte de la mode, la marinière de l'équipe de France, t'en penses quoi?


Honnêtement, j'aime pas trop... Pour moi, un maillot de foot reste un maillot de foot, la, ça fait plutôt marin. Je suis pas fan...



Propos recueillis par Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
ça fait plaisir de savoir que gouffran et ciani sont forts quelque part. C'est con que ça soit pas avec un short et des crampons...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Anderson la relève
0 1