1. //
  2. //
  3. // Torino-AS Roma

Dans la cage de la Louve

À Rome, le poste de gardien est un sujet sensible. Régulièrement flippant, on a cru cet été que Wojtech Szczesny allait être concurrencé par l'arrivée du Brésilien Alisson Becker. Malgré les bévues du Polonais, il n'en est rien, et le petit nouveau continue de regarder Szczesny depuis le banc de touche.

Modififié
644 9
Mis sur orbite par une belle passe en profondeur, Miguel Arturo Layún, le milieu de terrain du FC Porto, s'engouffre dans le dos de la défense romaine. Lancé à sa poursuite, Juan, le latéral de la Roma, est trop court. Avant même de toucher le ballon, Layún n'a qu'à lever la tête pour analyser la situation et pour apercevoir ce grand bonhomme habillé en vert qui court comme un dératé en face de lui. Oui, nous sommes à 30 mètres des cages romaines, mais c'est bel et bien Szczęsny – déjà pas irréprochable sur le premier but – qui a décidé de jouer les goals volants et qui est en train de tenter une sortie un peu trop acrobatique. Le Mexicain l'élimine en un crochet, puis tire dans le but vide et offre le 2-0 à Porto.


Deux minutes plus tard, le Polonais en encaissera un troisième lors de ce match retour de barrage de Ligue des champions, et le tour est joué. Porto se qualifie pour la C1, compétition que les Romains regarderont sur leur canapé cette saison. Un beau gâchis, après avoir obtenu un nul costaud 1-1 à Porto une semaine plus tôt. Lors de ce match aller, Szczęsny n'avait d'ailleurs pas eu le droit de voir le terrain, puisque la place dans les bois avait été réservée au nouvel arrivant, le Brésilien Alisson Becker. À vingt-trois ans, et après avoir joué tous les matchs de préparation estivaux, Becker démarrait donc la saison avec des ambitions, et la confiance de Spalletti. Et contre Porto, le but qu'il encaisse est un penalty. Pourtant, depuis cette soirée d'août et hormis lors du match de Ligue Europa face à Plzeň, il est scotché sur le banc, tandis que Szczęsny joue tous les matchs.

Réputé au pays


Désigné persona non grata à Londres depuis qu'Arsenal a recruté Čech et qu'Ospina joue parfaitement le rôle de doublure de luxe, Szczęsny avait posé ses valises à Rome en prêt à l'été 2015, sans y donner pleinement satisfaction depuis. Gardien peu rassurant adepte des fautes de main, Szczęsny n'était toujours pas dans une situation stable l'été dernier. Sa blessure en plein Euro, qui l'a conduit à laisser sa place dans les buts à Łukasz Fabiański, n'a rien arrangé, et l'annonce de la prolongation de son prêt n'est arrivée qu'en août. Alors pour le mettre en concurrence, la Roma s'est très vite penchée sur la recherche d'un nouveau portier. Au mercato hivernal 2016, quelques noms circulent, parmi lesquels celui de Sirigu, que l'on a dit en discussion très avancée avec la Louve.


Mais au lieu de se précipiter, les recruteurs romains sont allés regarder du côté du Brésil, et ont fait signer un pré-contrat au gardien en vogue au pays du football : Alisson Becker. 1m93 de réflexes sur sa ligne, de concentration et de maturité, annoncent les responsables du teasing. « C'est le numéro 1 des gardiens brésiliens, la Roma a bien fait de l'acheter » , vante Doni, ancien gardien brésilien aux 200 matchs avec la Roma. Becker est une belle gueule formée à l'Internacional, le club de Porto Alegre. Et même si le garçon est deux ans plus jeune que Szczęsny, il met sur la table une belle expérience, avec des dizaines de matchs de championnat du Brésil, une douzaine en Copa Libertadores, et même plusieurs avec la Seleção. Car si la Roma ne trouve toujours pas d'équilibre dans ses cages, le Brésil non plus, et Dunga avait passé pas mal de temps à tester les gardiens avant de faire son choix.

Le mur polonais toujours debout


Jefferson, Diego Alves, Grohe... Autant de portiers ayant fait des allers-retours dans les cages brésiliennes sous l'ère Dunga, avant que ce dernier ne vote pour Becker. C'est lui qui est le goal titulaire pour la Copa América Centenario de cet été, avec une élimination dès la phase de poules et l'éviction de Dunga à la clé. Pas de panique, Becker a depuis été convoqué par Tite, et jouera les prochains matchs qualificatif pour le Mondial. Une fois arrivé en Europe début juillet, Becker s'est dit prêt à jouer, alors qu'on ne sait toujours pas si Szczęsny reviendra ou non. Et même si le Polonais revenait, Alisson pourrait prétendre au poste de numéro 1. Après tout, à l'Internacional, il avait déjà poussé Dida – son idole de jeunesse – sur le banc. Szczęsny, lui, n'a jamais été concurrencé la saison dernière par De Sanctis, et voilà que Becker débarque avec le statut de transfert le plus cher de l'été, avec son étiquette à huit millions d'euros, si l'on exclut les options d'achat qui ont été levées sur les prêts de Rüdiger, El Shaarawy ou Salah.


Lors de la reprise, la Roma est donc l'une de ces équipes sans hiérarchie, dont on dit qu'elles ont « deux gardiens numéro 1  » . Une situation qui ne satisfait personne, même si Becker se montre combatif dans la presse en se disant « prêt au défi contre Szczęsny » . « Je suis calme. Je ne joue pas, mais je travaille dur et je serai prêt si je suis appelé » , claironnait-il encore il y a peu dans les journaux italiens. En attendant, et même si la Roma est troisième de Serie A, Szczęsny n'est toujours pas une assurance tous risques – même s'il a arrêté un penalty cette semaine face au gentil Crotone –, et personne ne sait si Becker est au niveau. Peut-être aura-t-il enfin la chance de le montrer après la prochaine sortie foireuse à 30 mètres du Polonais.

Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Il faut vraiment que le Polonais se libère du contrat qui le lie avec Arsenal, c'est une calamité tant pour le joueur que pour le club. De toute façon il est plutôt moyen, il n'a jamais été extraordinaire.
Cafu cremes Niveau : CFA2
On en prend 3 aujourd'hui et encore il en sort un paquet. Pas un top mondial mais un bon petit gardien.
rate my mind : 0/100 Niveau : District
Message posté par Cafu cremes
On en prend 3 aujourd'hui et encore il en sort un paquet. Pas un top mondial mais un bon petit gardien.


Le premizer est pour lui, il pouvait largement la bloquer, mais lui prefere le style photogenique comme d'habb ...

Moha Met-ça-là, il court vite, il frappe fort, mais il n'a aucune precision, que ce soit dans les passes, les centres, ou les tirs, et il a pas l'air de s'améliorer.

Fazio, c'est nul, un defenseur invisible, qui ne fait qu'empieter sur l'autre central, Manolas, qui a vraiment l'air d'en avoir ras-le-cul de jouer avec des tanches, et des gens comme Florenzi dont ce n'est manifestement pas le poste.

Apparemment, le contrat c'était Peres contre Castan+Falqué+Ljaic+3points+du fric, superbe négociation, non vraiment top, c'est une blague ce mec, son dossier c'est juste un but de dingue et ils l'ont acheté pour ça, pour le passer en boucle aux states, poursuivre l'expansion ??

J'ai lu un mec la semaine dernière qui parlait de 442 avec Totti derrière Dzekao (la contrefaçon du mec de wolfsburg, le brandao blanc), il serait temps que Spalletti passe à ce systeme, parce que si ça continue, les américains sont capables de ramener Mancini (beurk) et ils auraient l'air bien cons, si ils devaient remettre Rudi Garcia, puisque foot italien oblige, il est peut etre encore sous contrat ...

Bref, ils m'ont gâché mon repas.
TheNiangasse Niveau : CFA2
Son problème majeur c'est qu'il ne cherche jamais à bloquer le ballon et se contente de boxer, souvent n'importe où (l'axe)
Le mec demandant quelqu'un pour alimenter Dzeko proprement c'était moi et j'ai toujours pas changé d'avis. C'est un comble de servir seulement sur centres aériens Dzeko dont c'est pas le point fort.

Match pitoyable y avait rien. J'attends avec impatience le départ de Spalletti, il me casse les burnes avec ses victoires à l'arrache et son attitude de Cotorep à insister sur des systèmes qui ne marchent pas.

Pas trop d'accord sur le premier but. Il repousse le ballon car ça arrive vite et de pas trop loin. Derrière Fazio et Peres, le Daniel Alves du pauvre jouent à cache cache.

Pas non plus d'accord sur Fazio qui fait son match et doit en plus negocier des 2 contre 1 toutes les 5 min vu que son latéral n'est jamais la. Manolas très mauvais comme depuis quelques semaines.
Un bon gros ménage s'impose chez les romains,entre Manolas qui se voit plus ici,un coach borné dans sa stupidité,et des attaquants pas très efficaces..
J'avais cru comprendre à lire les commentaires ici que Garcia coulait la Roma, et que le retour de Spalletti était la voie du salut. J'avoue que la différence ne saute pas aux yeux: cette équipe, que j'aime beaucoup par ailleurs, me semble toujours aussi brouillonne.
Elle n'a jamais remplacé le duo Benatia-Castan, trouvé un latéral gauche correct, un avant-centre fiable (je ne vois pas en quoi Destro, c'était pire que Dzeko) ou un gardien indiscutable; la longue blessure de Strootman a été catastrophique, et le départ de Pjanic n'a pas été compensé. Le fait que ce soit Totti et ses 75 ans qui grappille souvent des points précieux qui font illusion, en dit long. L'effectif me semble quand même inférieur à ceux de la Juve, de Naples ou de l'Inter, et l'Olympico toujours creux est quand même bien déprimant. C'est dommage... Rome, quoi !
La roma à tjrs eu des problèmes avec son gardien de but... Impossible de choper un top player à ce poste. Le polonais est capable de faire de bons arrêts mais il est aussi capable des pires bourdes (c'etait pareil à arsenal)....
En effet faut faire un gros ménage car sans Totti et la gentillesse des arbitres pour les penos (celui contre la samp est juste d'une générosité hallucinante hein) l'équipe est loin d'être au top actuellement.
Totti Chianti Niveau : CFA
Message posté par copel
La roma à tjrs eu des problèmes avec son gardien de but... Impossible de choper un top player à ce poste. Le polonais est capable de faire de bons arrêts mais il est aussi capable des pires bourdes (c'etait pareil à arsenal)....
En effet faut faire un gros ménage car sans Totti et la gentillesse des arbitres pour les penos (celui contre la samp est juste d'une générosité hallucinante hein) l'équipe est loin d'être au top actuellement.


Laisse tomber les arbitres, là n'est pas le problème, les points gagnés contre la Samp ont déjà été repris contre la Fio.
1-1 partout balle au centre.

Les problèmes sont ailleurs, ils sont partout, ils sont là depuis des temps immémoriaux.
Aussi loin que je me souvienne en fait. Et ça fait plus de 20 ans que je suis la Roma.
À quelques rares exceptions près, à savoir les débuts de Capello et Spalletti (oui, oui) première période, on ne gagne jamais et y a des raisons à cela.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Normal est Cyprien
644 9