Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // G.D
  3. // OL/Ajax

Dans l’import d’Amsterdam…

Les Amstellodamois se rendent à Lyon pour disputer la cruciale deuxième place du Groupe D. D comme « D-brouille-toi ! » parce que ce sera surtout un match de bras cassés, avec toutefois un Ajax qui semble un peu plus handicapé…

Modififié
Rappel : la première place c’est pour le Real Moudrid. Là, on parle du top. Plusieurs étages au-dessous, on a Lyon qui galère en championnat et l’Ajax qui galère en championnat. Sur le papier, un Lyon quasi au complet (retour de Bastos, Gonalons et Lisandro, même si revenants de blessure) devrait passer en gagnant face à la jeunerie un poil trop jeune des Hollandais. Sauf que Lyon se banalise et semble avoir perdu ce puissant ADN européen qui, avant, l’expédiait direct en huitièmes. Et puis l’Ajax, même s’il n’est vraiment pas extra, reste capable de créer du danger. A Bernabeu, même battu 3-0, l’Ajax a été beaucoup plus fort que l’OL (0-4) en se procurant quelques vraies occases. Donc « fifty-fifty » comme dirait 50cent ? Non, si on considère le contexte pas folichon de l’Ajax.

Un sportif pas terrible…

A l’heure blafarde où l’on parle, l’Ajax, tenant du titre national, est larguée en Eredevisie : 4ème à 10 points de l’AZ (et un match en moins). Chez les « Blanc à bande rouge » , on reconnaît que le titre est quasi perdu. Dans le jeu, après un début assez emballant, l’équipe s’est essoufflée en collectionnant un paquet de matchs nuls (dont le dernier 2-2 à dom contre Breda alors qu’elle menait 2-0) et des défaites surprenantes contre des petits tel le surnaturel 6-4 encaissé à Utrecht… Le contrecoup prévisible d’un club qui a perdu à l’intersaison les cracks comme Suarez, Stekelenburg, De Zeeuw ou Emmanuelson. Reste donc un groupe peu expérimenté, à l’image du très prometteur meneur danois, Eriksen, âgé de 19 ans. Un gardien Vermeer, capable du pire et du meilleur. Une défense axiale belge pleine d’avenir mais manquant encore un peu de bouteille (Alderweireld et Vertonghen). Pas de latéral gauche sérieux, à la différence de la droite, l’international Van der Wiel. Devant, seul l’habituel Sulejmani (Serbie, 23 ans) sera de la partie ce soir. Parce que l’Ajax actuel c’est l’hécatombe chez les titulaires : le demi offensif Siem De Jong, le remuant ailier Boerrigter et les deux avants-centres jouant en alternance, l’Islandais Sigthorsson et le Russe Boulykine, sont tous blessés-forfaits… Friable en défense, déplumé en attaque : si Lyon n’en profite pas, c’est à désespérer. Au baromètre du foot hollandais, un constat révélateur : les Oranje ne comptent quasiment plus aucun Ajacide, à part Van Der Wiel, et Boerrigter juste appelé « pour voir » …

La bombe Van Gaal !


Après le sportif, l’administratif. Mini séisme atomique au club, le 16 novembre dernier : la nomination de Louis Van Gaal comme directeur général ! Une fonction qu’il n’occupera qu’à partir du 1er juillet 2012 car étant encore sous contrat avec le Bayern (Van Gaal n’a pas été juridiquement « licencié » ). Problème : Van Gaal est l’ennemi juré de Cruyff. Le Conseil des Commissaires (le « gouvernement » du club, 5 membres, dont Johan 1er) a profité de l’absence de Cruyff pour introduire le loup dans la bergerie… « Ils sont devenus fous » a commenté Sa Majesté, revenu au club le 27 avril dernier pour aider à restructurer son « club de cœur » . La bombe ! On va sûrement se déchirer entre pro-Cruyff et pro-Van Gaal, comme le laisse entendre Johnny Rep, autre grand ancien de la Maison : « On ne parle que de ça, ici. Ce qui se passe entre les dirigeants est très grave. C’est même plus qu’une guerre  » . Rien de nouveau, en fait à Amsterdam : l’Ajax est une grande famille, avec ses grandes effusions de joie et de succès mais aussi avec ses grandes engueulades et règlements de comptes ultra rancuniers… Trois principaux dirigeants de l’Association qui détient 50 % des parts du club viennent de démissionner. Elections à suivre le 30 mars prochain : va y avoir du sport !

Mais au fait, pourquoi cette haine entre Van Gaal et Cruyff ? Réponse perso de Louis saisie dans le livre « Secrets de coachs » de D.Riolo et C.Paillet. Une vieille jalousie de Johan, pas très heureux d’avoir été éclipsé par les succès de Louis, d’abord à l’Ajax (champion des Pays-Bas et vainqueur de la 4ème C1 du club en 1995) puis au Barça où Johan est considéré comme un demi-dieu ? Van Gaal raconte : « Cruyff m’a critiqué surtout car j’ai obtenu de grands succès avec l’Ajax et Barcelone. Quand j’ai signé au Barça, Rinus Michels (ex-coach historique de l’Ajax, des Oranje 74 puis du Barça, « inventeur » du football total, C1 1971 !), mon ami, m’a prévenu : « Fais attention à Johan, tu vas marcher sur ses plates-bandes, tu vas chez lui. » Je ne pouvais pas imaginer cela. A Barcelone, j’ai gagné deux titres de champion 98 et 99 mais Cruyff n’arrêtait pas de me critiquer » . Conclusion : contexte général a priori très délicat pour l’Ajax. Mais gare à ses fulgurances ! Gare à une légende.

Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
Adieu Santa Maradona