1. //
  2. // Sélection nationale d'Argentine

Dans l'abondance, l'Argentine cherche son Batigol

Agüero. Tévez. Higuaín. Icardi. Dybala. Vietto. Di Santo. Ils sont sept buteurs argentins à postuler sérieusement pour le poste de numéro 9 de l'Albiceleste à la Copa América ayant lieu en juin au Chili. Mais Tata Martino le dit et le répète : un seul avant-centre a sa place en haut de son 4-3-3. Une abondance qui génère de l'injustice et de la polémique, mais pas forcément plus de buts. Une histoire d'excès et de talent, qui rappelle le sombre destin de la paire Batistuta-Crespo au Mondial 2002, mais aussi les exploits de Batigol en 1991…

16 42
L'Argentine, le pays des démesures, est le titre d'un essai économique signé Juan J. Lach et Martin Lagos. Si leurs idées traitent surtout d'inflation grave et de protectionnisme aigu, elles pourraient aussi aborder une géographie gargantuesque, des bouts de matambres à la longueur infinie, et un amour curieux pour des chaussures plateformes qui feraient de Messi un géant. Surtout, ce titre pourrait être celui de l'histoire des vingt dernières années d'un football qui n'arrive pas à se tenir droit. Lors de la Copa América 1993, l'Albiceleste remportait son dernier titre sur un doublé de Gabriel Batistuta. En cette année 2015, un an après l'épopée finaliste du Mondial brésilien lors de laquelle Higuaín, Agüero et Palacio auront déçu, le débat est donc classique : qui sera le Batigol de Tata Martino ?

L'abondance et l'injustice


Les candidatures d'Agüero, Tévez et Higuaín ne sont plus à présenter. Mais derrière, certains continuent à taper à la porte. Et ils tapent de plus en plus fort. Mauro Icardi, pourtant peu aidé par l'animation offensive de l'Inter, a déjà marqué 19 fois toutes compétitions confondues, et présente le profil de tueur batigolesque que l'Argentine n'avait pas au dernier Mondial. Une sorte d'anti-Higuaín, n'ayant peur de rien, ni de l'enjeu, ni du ridicule. Paulo Dybala, désigné meilleur joueur de la première moitié de saison de Serie A par les notes de la Gazzetta dello Sport, est la dernière sensation du football italien (12 buts, 8 passes décisives). Lucky Vietto, successeur de Javier Saviola dans la catégorie des lapins bondissants, réalise une première saison européenne inattendue à Villarreal (16 buts, 6 assists toutes compétitions confondues). Enfin, un autre attaquant de surface est attentivement examiné par le staff de Martino : Franco di Santo, géant du Werder aux 11 buts en Bundesliga. Pour revenir dans l'histoire, cela donne l'héritier de Batistuta, le nouvel Agüero, une copie de Saviola et la réincarnation de Martin Palermo. Derrière, il faut bien entendu compter sur la candidature de certains revanchards du dernier Mondial, qui pourraient monter en puissance d'ici le mois de juin : Lavezzi et Palacio. Et aussi sur les talents des championnats sud-américains : les noms de Lucas Pratto et Gustavo Bou ont aussi été avancés, avec plus ou moins de sérieux. D'après Martino, « environ 70 joueurs sont suivis, au niveau local et international. »

En novembre dernier, Martino avait affronté la Croatie avec deux trios différents : Di María-Messi-Agüero, puis Lamela-Messi-Tévez. Un joueur capable de faire voler une aile, Lionel Messi, et un avant-centre. Il y a un mois, dans un entretien accordé au quotidien cordobés La Voz del Interior, le sélectionneur tranchait : « Pour le schéma en 4-3-3 qui nous plaît, en principe, entre Agüero, Tévez et Higuaín, il y a seulement une seule place. » En clair, l'Argentine jouera la Copa América chilienne avec un seul numéro 9. Cela pourrait être un partenaire de jeu pour Messi, à la Tévez ou Agüero, mais cela pourrait aussi être un finisseur travailleur, à la Higuaín ou Icardi. Dans tous les cas, d'immenses talents – qui plus est en pleine forme – seront laissés au pays. Une injustice dont Tata Martino est parfaitement conscient, comme il l'a montré dans un discours à la Bielsa : « L'abondance n'est pas une mauvaise nouvelle pour moi, mais la seule chose qu'elle garantit, c'est l'injustice. Mis à part dans un contexte de pénurie, c'est très difficile d'être juste dans le football  » .

Lumières individuelles et bazars collectifs


Justement, Marcelo Bielsa. Mondial 2002, l'Argentine s'envole vers le Japon avec la conviction de maîtriser un bon football, et une abondance d'options offensives. Batistuta, Crespo, Lopez, Caniggia devant. Ortega, Gallardo, Aimar juste derrière. Cela faisait beaucoup. Beaucoup trop pour Bielsa, qui choisit le schéma plutôt que le talent malgré le cri de rage de tout un pays : Batistuta est aligné seul en pointe, sans Crespo. Trois matchs plus tard, l'Albiceleste est éliminée en poule par la Suède de Larsson, Ljungberg et Svensson. Cette année-là, quelque part, le football argentin se ment en essayant de faire remporter le collectif. Écrivain renommé pour ses contes de football, Eduardo Sacheri aime raconter les nuances des coups de pinceau qui ont formé le tableau du football argentin d'aujourd'hui : « Notre football est rempli de feintes, d'astuces, de témérité, de déséquilibre. Et d'individualisme, anarchie, insolence, indiscipline. C'est un football d'esthètes et de camaraderies. Un football de lumières individuelles et de bazars collectifs.  » Qui préfère attendre la lumière que ranger le bazar : « On a ce côté-là "j'attends mon sauveur". En fait, l'Argentin fait très peu confiance aux réponses collectives. On aime tout résoudre individuellement. Et ça ne peut pas marcher. Regarde comment on conduit. On est un danger pour l'humanité et pour nous-mêmes. » Un pays de 9 et de 10 qui, en finale de Coupe du monde, met sur le banc Agüero et laisse à la maison Tévez, pour aligner Lucas Biglia et Marcos Rojo. La démesure, toujours.

En attendant, cette Copa América ne devrait pas être celle du renouveau. Sauf blessures graves, Tévez, Agüero et Higuaín semblent aussi intégrés dans cette Copa América que le sont les noms de Belgrano, San Martin ou Puyrredon dans les murs des cités argentines. Si toutes les jeunes candidatures sont attrayantes, Tata Martino a bien l'intention de mettre à profit le grand acquis du Mondial d'Alejandro Sabella : l'union du groupe. D'ailleurs, il a tenu à mettre les choses au clair à propos des places à prendre. « Dybala est en train de réaliser une grande saison, il a mis 12 buts. Mais il se trouve qu'Higuaín en a mis 12 et Tévez, 15. Si Dybala marquait à tous les matchs et que les autres étaient remplaçants, là le discours serait différent, et je regarderais les choses de plus près. Mais tant que les attaquants de la première ligne continuent à jouer à ce niveau, ils vont conserver leur avance. » Si Bielsa avait dû choisir entre le schéma et le talent, Martino doit faire son choix entre la stabilité du groupe et la surprise de la nouveauté. En 1991, Gabriel Batistuta avait 22 ans. Sélectionné pour la première fois dix jours avant le début de la Copa América, le buteur avait finalement marqué six fois en six matchs, dont le but décisif de la finale. Une histoire qui vaut bien une surprise.

Par Markus Kaufmann, à Buenos Aires À visiter :
Le site Faute Tactique
Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Xavlemancunien Niveau : National
Markus Kaufmein kampf
Problème récurrent depuis maintenant 4 ans. On a beaucoup parlé de Messi pour la finale de la CDM mais le mec, malgré qu'il soit physiquement cramé a fait un bon tournoi, c'est la faillite de leurs 9 qui les fait perdre clairement, ils sont nuls sur l'ensemble. Après je doute que la jeune garde résolve quoique ce soit, c'est un problème mental, y avait 0 confiance cet été et on ne sait toujours pas pourquoi car Higuain, Aguero et Tevez sortaient tous d'une bonne saison de mémoire.
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Quoique fasse Tata, je pense que personne n'est dupe au pays des portenos... Dans les tréfonds de leur illusions, ils n'oublient pas que la hiérarchie des attaquants sera dépendante de la capacité du dit 9 à jouer surtout avec Messi. Qu'importe si Aguero n'en est pas un que Higuain en sélection n'est pas folichon idem pour Palacios.. La problématique ne changera pas... Les Vietto, Dybala, et Icardi, doivent déjà prier pour être appeler en sélection pour match amical...
Tata Martino parle du 4-3-3 mais depuis sa prise de fonction face a l'Allemagne, l'Argentine joue en 4-2-3-1 avec Biglia-Mascherano devant la défense contre le Portugal, pareil contre Hong Kong avec Gago-Mascherano ou contre la Croatie avec Banega-Mascherano.

Concernant la pointe, Higuain semble tenir la corde mais il y aura surement des tests avec des jeunes contre le Salvador et l'Afrique du Sud a la fin du mois.
Chercher son Batigol quand dans ton équipe tu as déjà un gars qui est a 11 buts du recordman a seulement 27 ans, et qui plus est marque en moyenne 60 buts par saison en club c'est rigolo quand même.

L'Argentine cherche a mettre 10 buts par match en fait. Qu'il essaie de mettre Tevez devant Messi sur le terrain. Je pense qu'il y a moyen de faire quelque chose de grandiose avec ces deux là après les échecs Aguero et Higuain. (euphémisme)
Message posté par el peruano loco
Quoique fasse Tata, je pense que personne n'est dupe au pays des portenos... Dans les tréfonds de leur illusions, ils n'oublient pas que la hiérarchie des attaquants sera dépendante de la capacité du dit 9 à jouer surtout avec Messi. Qu'importe si Aguero n'en est pas un que Higuain en sélection n'est pas folichon idem pour Palacios.. La problématique ne changera pas... Les Vietto, Dybala, et Icardi, doivent déjà prier pour être appeler en sélection pour match amical...



Le problème en sélection n'est Messi. Si tu parles du coté purement footballistique, il est tout à fait normal que le meilleur joueur de l'équipe joue avec ceux avec qui il a le plus de complémentarités. C'est le cas dans toutes les équipes.

Le problème réside surtout dans la capacité qu'aura "l'élu" à convertir les offrandes qui lui offrira Léo.
Note : 3
Je profite de ces articles sur l AmSud pour vous demander officiellement le retour de la rubrique "reste du monde" sur les championnats non-ouest europeen et aussi de l elargir a l AmSud, ca serait rudement sympa. Du genre l actualite du (des?) championnat bresilien ( pt etre pas la peine de parler du Paulista et des champ d Etats, mais la ligue nationale, un suivi regulier serait top).

bisous
zinczinc78 Niveau : CFA
Note : 6
Bah ils ont qu'à jouer en 1-1-8, la meilleure défense c'est l'attaque.. Romero

Godin Mascherano

Lavezzi - Di Maria - Messi - Tevez - Aguero - Higuain - Icardi - Dybala
Note : 30
Message posté par zinczinc78
Bah ils ont qu'à jouer en 1-1-8, la meilleure défense c'est l'attaque.. Romero

Godin Mascherano

Lavezzi - Di Maria - Messi - Tevez - Aguero - Higuain - Icardi - Dybala


Depuis quand Godin est argentin?
Et pastore hein ?!? :p
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Note : 2
Messi met 60 buts parce-qu'il baigne dans un jacuzzi technique qui le lui permet et comprend son jeu depuis ses debuts.

En Argentine, c'est pas le cas hélas pour eux. Les techniciens tricoteurs sont rares dans l'entrejeu. Quand tu vois l'indigence technique de ce secteur au Mondial et l'absence de poids de l'avant centre devant, la finale était déjà en soit miraculeuse. Le Nain ne masquait que le désert autour de lui. Après j'ai l'impression que tous les directeur technique de l'Albiceleste ont essayé toutes les solutions pour palier à cette misère collective ou ultra dépendance individuelle et que quelque part rien n'y fait...
zinczinc78 Niveau : CFA
Note : 8
Message posté par Toto Riina


Depuis quand Godin est argentin?


Bon bein t'as gagné, Martín Demichelis à la place de Godin..

La ça devient dur de défendre quand même..
tacle_tibia Niveau : Ligue 1
Comment ne pas faire jouer un trio : Di Maria- Aguero-Tevez en attaque avec un messi en 10 ?

la solution : virer Tata .
thomasmaitre Niveau : Loisir
Hey les gars,

Faites vos pronos sur qui sera le Batigol Argentin ici :
http://bovizir.azurewebsites.net/survey.html#/2561

Tchuss
georgesleserpent Niveau : Loisir
Je peux pas m'empêcher de penser qu'avec Messi en 10, il faut un 9 dans un registre de renard des surfaces, un type qui touchera le ballon qu'une fois dans le match, pour marquer son but. C'est pour ça que je suis sur (et ça me fait chier de le dire car je supporte pas le joueur) que le meilleur dans ce rôle serait Aguero, et après lui Icardi, car Higuain et Tevez sont beaucoup trop pesant sur le jeu de leur équipe pour cohabiter avec Messi. Alors qu'Aguero et Icardi, au contraire, sont la pour pousser la balle au fond. Pas pour créer.

Après je reconnait que je connais pas trop les autres, mais à on avis c'est ainsi que ça devrait être
Thiriez et Le Graet ont beau nous expliquer qu'on a la meilleure formation du monde parce qu'on a gagné une coupe U20, quand je vois la liste de noms sortie ici, je me dis que ça serait peut-être pas inutile d'aller prendre quelques cours là-bas.

Je dirais qu'actuellement les meilleurs formateurs au monde ce sont les allemands et espagnols (en qualité et en quantité), mais l'Argentine a quand même une propension dingue a sortir des joueurs qui sortent du lot à la fois hyper doués mais aussi fantasques à souhait.
georgesleserpent Niveau : Loisir
Tacletibia, t'es sur qu'avec ses récentes performances, Di Maria est indiscutable par rapport à un Higuain par exemple ? Pas moi
georgesleserpent Niveau : Loisir
Message posté par paul.la.poulpe
Thiriez et Le Graet ont beau nous expliquer qu'on a la meilleure formation du monde parce qu'on a gagné une coupe U20, quand je vois la liste de noms sortie ici, je me dis que ça serait peut-être pas inutile d'aller prendre quelques cours là-bas.

Je dirais qu'actuellement les meilleurs formateurs au monde ce sont les allemands et espagnols (en qualité et en quantité), mais l'Argentine a quand même une propension dingue a sortir des joueurs qui sortent du lot à la fois hyper doués mais aussi fantasques à souhait.


Pour moi, un des exemples les plus impressionnant est l'Uruguay: un pays de 3,5 millions d'habitants qui a une équipe de qualité (pas un favoris pour une CDM mais un outsider relativement sérieux), avec notamment une des meilleurs lignes d'attaques du monde

A côté de ça la formation française fait bien marrer.
Il n'y a qu'un seul Batigoal et c'est l'original.
Message posté par georgesleserpent


Pour moi, un des exemples les plus impressionnant est l'Uruguay: un pays de 3,5 millions d'habitants qui a une équipe de qualité (pas un favoris pour une CDM mais un outsider relativement sérieux), avec notamment une des meilleurs lignes d'attaques du monde

A côté de ça la formation française fait bien marrer.


Ouais je suis complètement d'accord. Les Pays-Bas dans le ratio (nombre de bons joueurs) / population sont au top aussi.

Mais au niveau personnalité/style des joueurs, c'est vraiment l'Argentine que j'aime en ce moment. Entre Messi et sa capacité à percer les lignes d'une passe, l'élégance de Pastore, l'intelligence de Mascherano au milieu et les Di Maria, Dybala, Palacio etc., ils n'ont pas des joueurs très communs!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
16 42