En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Strasbourg-PSG

Danijel Ljuboja : « J’avais un jeu fait pour enflammer les stades »

Strasbourg-PSG serait donc un match sans importance, déséquilibré. Pas pour Danijel Ljuboja, qui a porté le maillot des deux clubs et semble croire à la surprise strasbourgeoise. En attendant de connaître l’issue de ce pronostic, on a taillé la bavette avec l’ex-plus belle crête de l'Hexagone.

Modififié


Ce Strasbourg-PSG, ça ne te paraît pas être le match des extrêmes ?
Dans le foot, on ne sait jamais. C’est clair que les chances de Strasbourg sont minces, mais je suis certain que les joueurs ne pensent pas à perdre en entrant sur le terrain. Le foot se joue parfois sur des détails et je suis sûr que les Strasbourgeois sont persuadés de pouvoir réaliser un coup. En 2003, on avait bien réussi à battre l’OM de Drogba et Van Buyten. Tout le monde nous voyait perdre 4-0, mais on s’est imposé 4-1 et on a calmé tout le monde. À l’entraîneur de savoir motiver ses joueurs comme Antoine Kombouaré avait su le faire.

Tu penses que tu aurais pu avoir un rôle à jouer dans ce PSG-là ?
On n’est jamais meilleur que lorsqu'on joue avec de grands joueurs, donc pourquoi pas. Personnellement, j’avais un jeu fait pour enflammer les stades, mais je n’ai jamais eu de phénomènes à mes côtés. J’étais très fort techniquement, mais je dépendais aussi de mes coéquipiers... Et ça change tout : si Cavani met autant de buts aujourd’hui, c’est aussi grâce à Neymar. Pas sûr qu’il marque autant dans une équipe moins forte.


Ton jeu, justement, était fait de déviations, de crochets et de frappe puissantes. Tu penses avoir des héritiers dans le foot actuel ?
J’étais un joueur très spécifique. Je fais 1,90 mètre et je jouais technique comme un mec d’1,70 mètre. D’ailleurs, lorsqu'on me croisait en dehors du terrain, on était souvent surpris de me voir aussi grand... Tout ça pour dire que c’est très difficile de trouver un joueur proche de mon style aujourd’hui, même si Marcus Thuram à Guingamp peut s’en rapprocher. Il est grand et a une certaine facilité à éliminer en un contre un.

À choisir, tu préférais la passe décisive ou le but ?
Jusqu’à mes 17 ans, j’étais n°10 et je préférais faire une passe. Mais la formation à Sochaux a tout changé. À 18 ans, là-bas, on ne croyait plus trop en moi, on me demandait d’être plus décisif. Je suis donc passé attaquant et je me suis forcé à être plus égoïste une fois dans la surface. Ça a bien marché pour moi, finalement. Mais, avec le recul, j’aurais aimé que les gens du centre de formation réussissent à voir ce potentiel un peu plus tôt. Attention, je ne remets pas en cause ma formation, ni ma carrière, qui a été plus que correcte, mais j’aurais aimé avoir plus d’attention à ce moment-là de ma carrière.

« En arrivant à Paris, j’avais pour but de devenir le meilleur joueur du monde, de m’imposer en attaque avant de rejoindre un top 5 européen. Je voyais Paris comme une étape... »

Ce sont vraiment tes trois saisons à Strasbourg qui te révèlent au grand public. Aujourd’hui, quel regard portes-tu sur ce passage en Alsace ?
La première année a été assez difficile. Je venais de passer dix ans à Sochaux, j’étais jeune et je vivais mal le départ... Mais j’ai eu la chance de côtoyer de grands entraîneurs comme Ivan Hašek ou Antoine Kombouaré, et ça a été une vraie chance. Pareil avec le reste de l’effectif. On avait vraiment un bon groupe à l’époque, avec des joueurs comme Habib Beye ou Corentin Martins.

Il y avait aussi Mamadou Niang là-bas, qui reste sans doute le joueur avec qui tu t’es le mieux entendu en attaque. C’était facile de jouer avec lui ?
Quand tu tombes sur un joueur qui a toutes les qualités, qui sait faire des passes en profondeur, décrocher, dribbler et te donner la balle quand il faut, c’est forcément facile ! Que ce soit à l’entraînement ou en match, ça a tout de suite marché entre nous. Ça aurait été un plaisir de jouer plus longtemps à ses côtés, mais on a chacun fait notre carrière par la suite.

Quel joueur t’a le plus impressionné, techniquement et humainement ?
C’est difficile à dire, mais des mecs comme Sorín, Kompany, Vidić ou Van der Vaart ont été d’excellentes rencontres. Corentin Martins également. Et je ne parle pas uniquement de l’homme. Le joueur était également exemplaire, incroyable à voir sur un terrain.


Estimes-tu que ton arrivée à Paris à l’hiver 2003 a été un tournant dans ta carrière ?
Tu sais, quand on débarque dans un grand club, ça veut dire qu’on a réussi à prouver quelque chose et à démontrer certaines qualités. Peu de joueurs arrivent à ce stade, finalement. En arrivant à Paris, j’avais pour but de devenir le meilleur joueur du monde, de m’imposer en attaque avant de rejoindre un top 5 européen. Je voyais Paris comme une étape parce que je sais qu’il y a des étapes à respecter dans le foot. Malheureusement, il y a eu quelques difficultés...

La concurrence avec Pauleta, notamment ? Il y avait une rivalité entre vous ?
Non, pas du tout. C’était un grand plaisir de jouer avec lui, les six premiers mois à Paris se sont d’ailleurs super bien passés. Malheureusement, j’ai fini par être de plus en plus remplaçant. Et là, c’est l’engrenage : quand tu joues dix minutes, tu ne peux pas être aussi performant que ton copain qui joue 80 minutes. Moi, je demandais simplement à ne pas être jugé de la même façon qu’un titulaire... Après tout, c’est comme si je partais avec dix secondes de retard sur un cent mètres. Il y a un moment où tu ne peux mathématiquement pas lutter.

« Si tu tombes un jour sur un remplaçant qui te dit qu’il est content quand son concurrent direct met un doublé, c’est qu’il ment ou qu’il n’est pas compétiteur. On ne dépasse pas la CFA avec cette mentalité-là. »

Est-ce que l’on n’espère pas qu’un joueur se blesse quand on est cantonné sur le banc ?
Je n’ai jamais pensé à ce genre de choses. Certes, je suis un compétiteur, mais j’essaye d’être une bonne personne avant tout. Après, je ne te cache pas que j’ai toujours espéré que mes concurrents ne marquent pas un doublé ou un quadruplé. Là, tu sais que tu es mort pour quelques matchs... D’ailleurs, si tu tombes un jour sur un remplaçant qui te dit qu’il est content quand son concurrent direct met un doublé, c’est qu’il ment ou qu’il n’est pas compétiteur. On ne dépasse pas la CFA avec cette mentalité-là.


Passer de l’ambiance du Parc des Princes et des stades allemands à celle de Grenoble en 2009, ça n’a pas été trop dur ?
Disons que la présence de Mehmet Baždarević a été déterminante. Il m’avait énormément fait progresser lorsque j’étais à Sochaux, avec Stéphane Paille à qui je pense régulièrement. Repose en paix... Là, c’était la possibilité de rebondir dans un club ambitieux, avec un bon stade, un super public et un entraîneur de confiance.


À cette époque, Grenoble était très ambitieux. Qu’est-ce qui fait que ça n’a pas marché ?
Il y avait pas mal de blessures au sein de l’effectif, on n’avait jamais les mêmes défenseurs sur le terrain. Forcément, on manquait de confiance derrière et on se faisait avoir là-dessus. C’est dommage, parce qu’on avait du potentiel. On avait quand même gagné 5-0 contre Auxerre, 4-0 contre le PSG et on avait fait match nul face à Lyon.

Tu as eu une longue carrière et de nombreux coachs, lesquels t’ont le plus marqué ?
Il y a en a eu trois. Kombouaré parce qu’il m’a permis de partir au PSG, m’a de nouveau fait confiance à Lens et parce qu’il sait motiver un groupe. Baždarević parce qu’il a contribué à ma formation et parce que c’est un entraîneur hyper compétent. Il a quand même fait monter Istres et Grenoble en L1, peu d’entraîneurs peuvent s’en vanter, surtout pas ceux que l’on considère comme de grands entraîneurs alors qu’ils ne font que coacher des mecs surdoués. Enfin, il y a aussi Trapattoni, que j’ai connu à Stuggart et qui m’a impressionné grâce à son sens du détail et sa science tactique. Quand on le côtoie, on comprend direct pourquoi il est si réputé à l’international.

« Dans le foot, 15 ou 20% de tes décisions sont finalement réalisables. Le reste est soumis au hasard, à la réalité du marché ou aux dirigeants. »

De ton côté, tu penses qu’il te manquait quoi pour passer un palier ?
Même si le PSG n’avait pas la même stature qu’aujourd’hui, j’y ai quand même joué, ainsi qu’à Stuggart et Wolfsburg, qui faisaient partie des trois ou quatre meilleurs clubs allemands à l’époque. En revanche, c’est vrai qu’il me manquait sans doute un peu d’expérience pour atteindre un club comme le Barça ou le Real. C’est ce que j’essaye de faire comprendre aujourd’hui aux joueurs dont je m’occupe. Je suis agent, notamment de Benjamin Bourigeaud à Rennes, et je pense que c’est important que les plus jeunes aient conscience de ça.

En 2012, lorsque tu étais au Legia Varsovie, des photos te montraient en train de manger des spécialités culinaires françaises. C'était inconcevable pour toi de ne pas finir ta carrière en France ?
C’était juste une opportunité à saisir. Dans le foot, 15 ou 20% de tes décisions sont finalement réalisables. Le reste est soumis au hasard, à la réalité du marché ou aux dirigeants. Mais je ne me plains pas. Bien sûr, gamin, j’aurais rêvé de terminer ma carrière au Real, mais ma dernière saison à Lens était une bonne façon de conclure. Avec la montée en L1, qui plus est.


Justement, pourquoi ne pas être resté une saison de plus pour aider le club à se maintenir ?
J’étais fatigué par le foot, plus forcément en forme pour tenir une saison supplémentaire, et les dirigeants voulaient des joueurs plus jeunes. J’avais 36 ans, c’était l’occasion de terminer sur une bonne note.

Connaissant ton goût pour les coupes de cheveux extravagantes, on est obligé de conclure l’interview par cette question : tu penses quoi des coupes de footballeurs aujourd’hui ?
Pour moi, c’était d’abord une volonté de me démarquer, un défi que je m’étais lancé avec un ami. Puis c’est devenu du marketing... Aujourd’hui, je peux donc comprendre les joueurs qui se lancent dans des coupes atypiques, même s’ils sont souvent moqués. Ce que je ne comprends pas, en revanche, ce sont les tatouages. Personnellement, je conseille systématiquement à mes joueurs de ne pas céder à cette tendance. En matière d’images ou même par rapport à ton corps, ce n’est pas correct. Si Dieu avait voulu nous créer avec ce genre de dessins sur les bras ou ailleurs, il l’aurait fait...



Propos recueillis par Maxime Delcourt
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:31 450€ à gagner avec Chelsea & Leicester Hier à 18:25 Drogba et Djorkaeff ambassadeurs de la LFP 8 Hier à 17:10 L'arbitrage vidéo adopté en Ligue 1 87 mercredi 13 décembre 126 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
Hier à 16:02 Dans une favela, un penalty fêté par des tirs de kalash 21 Hier à 13:03 Le but zidanesque d'un jeune du MK Dons 10 Hier à 12:02 Les fans de Leicester chambrent Southampton au sujet de Puel 10 Hier à 10:43 Violents affrontements entre supporters du Partizan lors du derby de Belgrade 37 Hier à 10:10 Independiente remporte la Copa Sudamericana 11
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mercredi 13 décembre 375€ à gagner avec Rennes-OM et Newcastle-Everton mercredi 13 décembre Le gros manqué d'Origi face à Leipzig 15 mardi 12 décembre Michel Mézy offre ses maillots pour sauver un club amateur 30 mardi 12 décembre Le joli loupé de Kokorin en Russie 16 mardi 12 décembre L'étrange statue indienne de Maradona 21 lundi 11 décembre 115 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! lundi 11 décembre Heinze retrouve un banc en Argentine 11 lundi 11 décembre Le lob du milieu de terrain de Ronaldinho lors d'un match de charité 6 lundi 11 décembre Un supporter mexicain détruit sa télé après un penalty manqué 7 lundi 11 décembre Les Tigres sacrés pour la troisième fois de suite 4 samedi 9 décembre CR7 présente son Ballon d'or au Bernabéu 7 samedi 9 décembre Denílson fait le show dans un match de gala au Brésil 5 samedi 9 décembre 427€ à gagner avec OM & Manchester United - Manchester City samedi 9 décembre Jean-Marc Furlan debriefe son match en chanson 2 samedi 9 décembre Mavinga : « Les choix d'argent pour aller dans une ville de merde, ça ne m'intéresse pas » 21 vendredi 8 décembre Le maire de New York a proclamé « Andrea Pirlo Day » le 6 décembre 2017 14 vendredi 8 décembre Les supporters du MK Dons aident Hyde United à réparer sa pelouse 7 vendredi 8 décembre Changement d'horaire pour la Premier League en 2019 16 vendredi 8 décembre Rai nouveau directeur sportif de São Paulo 3 jeudi 7 décembre Le vrai Ballon d'Or est... jeudi 7 décembre Le vrai 2e du Ballon d'Or est... jeudi 7 décembre Le vrai 3e du Ballon d’or est... jeudi 7 décembre 380€ à gagner avec Rennes & Real Madrid - FC Séville jeudi 7 décembre Un hommage à Johnny dans les stades de France 19 jeudi 7 décembre François Ruffin en maillot de foot à l'Assemblée nationale 35 jeudi 7 décembre Leonardo quitte Antalyaspor 25 jeudi 7 décembre Independiente prend une petite option sur la Sudamericana 9 mercredi 6 décembre Rami chante du Johnny en conférence de presse 11 mercredi 6 décembre 106 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1 mercredi 6 décembre Drogba intègre la direction d'un club ivoirien 6 mercredi 6 décembre DERNIER JOUR : Un pari gratuit de 10€ + 100€ de CASH offerts chez Winamax mardi 5 décembre Un député propose de rencontrer ses électeurs autour d'un FIFA 23 mardi 5 décembre Un joueur paraguayen visé par un mandat d'arrêt international 26 mardi 5 décembre La FFF fait un don de 10 000 euros pour les Rohingyas 29 mardi 5 décembre Combien ça coûte de supporter les Bleus en Russie ? (via Brut Sport) mardi 5 décembre 619€ à gagner avec Liverpool, Séville, Porto & Shakhtar - Man City 1 lundi 4 décembre La technique infaillible de Ryan Bertrand pour gratter du temps 14 lundi 4 décembre Chapecoense retrouve la Copa Libertadores 8 dimanche 3 décembre Momo Sissoko signe au Mexique 6 dimanche 3 décembre Les Tigres encore en finale samedi 2 décembre Pascal Nouma en roue libre à la télé avant le derby d'Istanbul 9 samedi 2 décembre Un club de 8e division en 32e de Coupe de France 13 samedi 2 décembre Raquel Garrido taille la « Ligue 1 Castorama » 72 vendredi 1er décembre Tirage au sort censuré en Iran ? 35 vendredi 1er décembre Yann Lachuer nouveau coach de Créteil 7 vendredi 1er décembre Flamengo rejoint Independiente en finale de la Copa Sudamericana 3 vendredi 1er décembre Shandong Luneng : c'est fini pour Felix Magath 3 vendredi 1er décembre Seattle rejoint Toronto en finale de MLS 1 jeudi 30 novembre Bayal Sall a été forcé d'aller à l'Antwerp 19 jeudi 30 novembre 962€ à gagner avec Valence, Fiorentina & Istanbul BB 1 jeudi 30 novembre "Les synthétiques ont causé 200 cancers aux USA" (via Brut Sport) jeudi 30 novembre Hitler sur un tifo dans un derby soudanais 58 jeudi 30 novembre Un défenseur de Lanus envisage la retraite à 24 ans 34 jeudi 30 novembre Toronto est en finale de MLS 2 jeudi 30 novembre Messi et Cristiano Ronaldo dans Olive et Tom ? 42 jeudi 30 novembre Renato Sanches fait la passe à un sponsor 15 jeudi 30 novembre Jaap Stam inscrit les supporters de Reading sur la feuille de match 12 mercredi 29 novembre Un ramasseur de balle sauve un joueur en DH espagnole 13 mercredi 29 novembre Alexander Čeferin va donner 1% de son salaire à Common Goal 8 mercredi 29 novembre Villas-Boas va participer au Dakar 2018 15 mercredi 29 novembre Les horaires de la Ligue des champions changeront dès la saison prochaine 36 mercredi 29 novembre LE RÉCAP "CHAMPIONS LEAGUE" DE LA #SOFOOTLIGUE 15 mercredi 29 novembre Un guide de précaution pour les gays présents au Mondial 2018 36 mercredi 29 novembre Ce coup franc d’Ashley Young va vous rendre maboul 45 mercredi 29 novembre André Villas-Boas quitte Shanghai 29 mardi 28 novembre Un youtubeur devient sponsor maillot de Botafogo 19 mardi 28 novembre Roberto Carlos avoue que son coup franc improbable était dû au vent 58 mardi 28 novembre Mondial 2022 : Le Qatar présente le premier stade démontable 52 lundi 27 novembre Des T-shirts à l’effigie de Ratko Mladić en Serbie 62 lundi 27 novembre Géorgie : le Torpedo Koutaïssi arrache le titre au Dinamo Tbilissi 25 lundi 27 novembre 533€ à gagner avec Manchester City, Chelsea, Lyon & l'OM 1 lundi 27 novembre Le FK Željezničar peint ses ballons pour jouer dans la neige 7 lundi 27 novembre Énorme tifo lors du derby Bari-Foggia 20 lundi 27 novembre Les violences du Clásico tunisien laissent des traces 19 lundi 27 novembre Les supporters du Ponte Preta, relégué, envahissent le terrain 1 lundi 27 novembre Infantino « extrêmement ferme » contre le racisme au mondial 18 dimanche 26 novembre Quang Nam sacré champion du Viêt Nam 26 dimanche 26 novembre Un supporter file sa casquette au gardien 5 samedi 25 novembre Urawa Red Diamonds remporte la Ligue des champions asiatique 9 vendredi 24 novembre 390€ à gagner avec l'OM & la Real Sociedad vendredi 24 novembre Le tacle ridicule de Bonucci 50 vendredi 24 novembre Cantona déclare à nouveau son amour pour Pastore 67 jeudi 23 novembre OFFRE SPÉCIALE : 500€ de bonus offerts aux gros parieurs ! jeudi 23 novembre Mario Balotelli parodie Mario Kart 6 jeudi 23 novembre Le numéro 2 des ultras de Boca Juniors tué par balles 24 jeudi 23 novembre Craig Bellamy : « Le foot anglais est prêt à accepter l'homosexualité » 69 jeudi 23 novembre Steven Gerrard n'a pas une bonne mémoire, mais beaucoup de répondant 37 mercredi 22 novembre Un espion, des drones et des caméras cachées à la solde de Grêmio 9 mercredi 22 novembre Il marque un doublé, puis voit naître son enfant 21 mercredi 22 novembre 359€ à gagner avec Chelsea, Bayern & Juve - Barça mardi 21 novembre Pronostic Juve Barça : 365€ à gagner sur l'affiche de C1 ! 2 mardi 21 novembre Le capitaine de l'Atalanta reçoit un disque d’or 15 mardi 21 novembre Vincent Labrune veut lancer une nuit du football 35 mardi 21 novembre Tavecchio accusé de harcèlement sexuel 45 mardi 21 novembre Mexique : un assassinat lié au procès FIFA 19 lundi 20 novembre Galway United : vingt matchs en vingt-quatre heures 4 lundi 20 novembre Des associations d'ultras français s'unissent pour leur liberté 21 lundi 20 novembre Une pancarte « Wenger Out » lors d'une manifestation au Zimbabwe 27 lundi 20 novembre Il marque et adresse un doigt d'honneur à son coéquipier 15 lundi 20 novembre Ce but marqué en D8 anglaise va vous émouvoir 33 lundi 20 novembre Le merveilleux csc de Fankaty Dabo 16 dimanche 19 novembre Un supporter s'installe en tribune avec son scooter à Crotone 15 dimanche 19 novembre Le carton rouge complètement idiot de German Lux 18 dimanche 19 novembre Italie : « Ancelotti, Conte, Allegri, Ranieri et Mancini » ciblés par Tavecchio 29 dimanche 19 novembre Tapie : « C'est la plus belle cure de chimiothérapie » 9 dimanche 19 novembre Le raté de l'année signé Neal Maupay 13 samedi 18 novembre Orlando City donne 280 000 euros pour les victimes de l’ouragan Maria samedi 18 novembre Chris Coleman, du pays de Galles à Sunderland 3 vendredi 17 novembre 320€ à gagner avec Caen-Nice & Espanyol-Valence vendredi 17 novembre Une enquête du fisc espagnol menace le poste de Tebas 51 vendredi 17 novembre Le classement FIFA réformé après le mondial 39
À lire ensuite
Wilshere, le lapin blanc