1. //
  2. // Coupe du Roi
  3. // 1/4 de finale aller
  4. // FC Barcelone/Atl.Madrid

Dani Alves, de pestiféré à encensé

Chahuté, vilipendé, annoncé sur le départ, toujours est-il que Dani Alves porte encore la liquette barcelonaise. Pas en odeur de sainteté depuis déjà deux ans, il profite de la situation bancale du Mes que pour se refaire une place au soleil. Avant une prolongation ?

Modififié
7 13
Il y a de l'Épicure en Daniel Alves. Sourire aux lèvres en permanence, expansif à souhait sur le dotcom, le Brésilien offre sa dose d'hédonisme au football. Même critiqué de tout bord, y compris dans son propre camp, il reste fidèle à lui-même et ses principes basés sur un bonheur inextinguible. Il lui fallait bien ça, à Dani, pour « survivre » à un été des plus compliqués. Sitôt de retour à Barcelone après un Mondial au pays raté, il ne se cache pas : « Il me reste un contrat, et après nous être réunis, nous déciderons si je reste ou non. Ce sont des options dont je dois parler avec Luis Enrique. » Fraîchement à la barre de ce FC Barcelone en fin de cycle, Lucho ne souhaitait plus d'un latéral qui aurait fait son temps et dont les émoluments annuels flirtent avec les 11 millions d'euros brut. Six mois plus tard, les mouches ont changé d'âne. De par ses performances, la situation houleuse entre sa direction et la FIFA, et un certain manque de concurrence, Dani Alves est redevenu un indéboulonnable de l'aile droite. Pis, en fin de contrat en juin, il récupère toutes les cartes en main pour être en position de force. Le fameux sens du vent.

Merci Zubi, merci Sepp


La première bonne nouvelle intervient le 27 août dernier. En cette fin de mercato, le FC Barcelone annonce son ultime recrue estivale. Ce sera le Brésilien Douglas, 24 ans au compteur et un CV d'illustre inconnu. Latéral droit de son état, il est la surprise de Zubizarreta. Pendant deux mois, le nom de Cuadrado, génial animateur des Cafeteros durant le Mondial et joueur de la Fiorentina, a squatté les arcanes du Camp Nou. Pour rien. Trop onéreux – son prix était estimé entre 35 et 40 millions d'euros –, ce transfert capotera finalement. Bref, c'est donc avec un trio Alves-Montoya-Douglas que Luis Enrique devra composer toute la saison durant. Jamais aligné, en bisbille avec Lucho, et dans l'attente d'un départ, Montoya est abonné au banc des remplaçants. Douglas, pour sa part, est considéré à l'unanimité comme une farce. Pas du tout – mais alors pas du tout – au niveau, il est un boulet rarement aligné. De fait, et sans même avoir besoin de scruter de près ses performances, Daniel Alves reste la seule alternative crédible au poste de latéral droit. Merci qui ? Merci Zubi !

Intervient alors un second imprévu. Trop sûre de son bon droit, ou juste inconsciente, la direction blaugrana emmenée par Josep Bartomeu reçoit de la part du Tribunal administratif du sport la confirmation de la suspension de recrutement imposée par la FIFA. Patatras. Alors que les noms de João Pereira et d'Allan Nyom – encore du gros calibre, hein – sont annoncés en renfort dès cet été, il n'en sera rien. Le Barça est bel et bien persona non grata pour les deux prochaines périodes de mercato, il faudra donc faire avec les moyens du bord. Montoya ? Ses velléités de départ sont reportées. Douglas ? Peuchère, il reste abonné à couper des citrons. Pour la deuxième fois en l'espace de quatre mois, Daniel Alves est confirmé comme la seule alternative crédible. De but en blanc, Luis Enrique se retrouve à encenser un Brésilien qu'il ne voulait plus : « Alves est très important, je suis satisfait de ses performances jusqu'à présent. » En position de force, l'ancien de Séville lâche que la suspension « n'est pas mon problème » : « Il me reste six mois de contrat avec le Barça, qui pour le moment ne m'a pas proposé de prolongation. C'est tout ce qu'il y a. » Merci qui ? Merci Sepp !

Messi, allier et ailier de circonstances


Ces querelles institutionnelles mises à part, Dani Alves n'a cessé de reprendre du poil de la bête depuis le début de saison. En dedans depuis déjà deux ans, il retrouve un niveau plus en phase avec celui d'un club du standing barcelonais. Toujours aussi peu fiable défensivement, ses montées deviennent de plus en plus tranchantes. Et le repositionnement de Lionel Messi sur son couloir droit originel n'y est pas étranger. Avec un Luis Suárez installé en pointe, Luis Enrique a, sur le papier, demandé à la Pulga de se placer en ailier. Et donc en allier de Dani Alves. Cette doublette du côté droit était d'ailleurs l'une des clés de voûte des succès du Barça de Guardiola – avant que ce dernier ne fasse de Messi son attaquant de pointe. En chiffres, sur les plus de 250 buts de Lionel Messi en Liga, le Brésilien l'a servi à 25 reprises – soit plus qu'Andrés Iniesta ou Xavi. À l'instar de l'Argentin, Alves est un homme à réaction. « Ils m'ont donné pour finir. Je sais ce que c'est que jouer dans cette équipe, je sais que c'est une place très chère et ce que cela coûte de jouer. Ici, ça ne sert à rien de jouer seul. Ici, il faut gagner » , racontait-il au Pais l'an dernier. Des paroles aux actes, il y a, ce mercredi, un Atlético de Madrid.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

heureusement qu'il y a zéro concurrence, parce que c'est pas cette chèvre de Montoya qui va le sortir du Onze, Mais alors Alvès et Piqué font la paire, pas dans le coup depuis 3-4 ans, et 3 fois dans l'équipe type UEFA c'est mecs sont forts, mais le plus fort reste quand piqué qui pour moi est une brèle internationale et trouve quand même le moyen de jouer, je préfère encore voir Barta sur la pelouse.
barcelonista Niveau : DHR
ah Douglas cette arnaque. sinon piqué et alves reviennent bien et sont loin d'être ''des brêles''
zinc-zinc78 Niveau : Loisir
Pestiféré... Faut pas exagérer non plus, le mec est jamais passé sous la barre des 81 en note FIFA depuis qu'il est au Barça !

Maintenant je lis l'article..
Le meilleur match du Barça cette saison c'était il y a deux semaines contre l'Atlético Madrid. Et Alvès y a été bon, comme le reste de l'équipe. C'est évident qu'il n'est pas cramé, je dirais que c'est plutôt une question de motivations. Un peu comme Maicon qui semblait inapte au foot professionnel avant que Garcia n'aille le chercher et lui redonne un certain standing (le temps d'une saison au moins).

Là, avec le retour de Messi à droite, Alvès a l'air plus impliqué. Et surtout, les combinaisons sont là, il y a une vraie entente entre le deux. Même Rakitic semble bien comprendre les mouvements d'Alvès.

Il est clair que tout le monde aurait aimé voir Cuadrado cette saison, mais un Dani Alvès motivé fera amplement l'affaire. C'est d'ailleurs lui qui marque les deuxièmes buts contre Man City l'année dernière, à l'aller et au retour. Le point culminant de sa saison je dirais.

En tout cas, si le Barça veut un titre cette saison, il sera bien inspiré de remporter ce match aller. Que ce soit Liga ou en C1, la concurrence est très rude. Là, s'ils sortent l'Atlético, le chemin sera bien dégagé.
"en clin". Tu as quelque chose à dire pour ta défense, Robin?
Tout le monde critique Alves et plus globalement les défenseurs du Barca depuis grosso modo 2 saisons mais ils ne sont pas foncièrement mauvais même si le niveau a baissé c'est vrai.
Dans le système du Barca on demande aux latéraux d'être très offensifs et c'est ce qu'ont toujours fait les Alves, Alba, Adriano et aujourd'hui Mathieu.
Pour les centraux il est clair que le départ de Puyol a fait mal et qu'il est difficile de le remplacer aujourd'hui mais à mon avis le problème est plus général.

Le Barca tient moi bien la balle que sous Pep et surtout se replie moins bien. Ils sont en difficulté bien plus souvent sur les contres qu'auparavant aussi parce que le ballon est perdu dans des zones plus dangereuses du terrain (plus bas) et qu'il n'y a plus un Touré ou un Mascherano pour le récupérer plus haut (il est souvent aligné en défense centrale).
nononoway Niveau : CFA
Y'a de quoi faire une belle équipe avec Schumacher, Alonso, Montoya, Senna, ...
Mothafucka Niveau : CFA
Note : 3
En attendant, on lit partout que la défense du Barça est mauvaise mais c'est la 2e meilleure défense d'Europe (égalité avec la Juve) derrière le Bayern avec 9 buts encaissés. Pas mal pour des soi-disant défenseurs moyens...
Señor Gifle Niveau : CFA
Message posté par saviola07
C'est évident qu'il n'est pas cramé, je dirais que c'est plutôt une question de motivations.


Il est clair que tout le monde aurait aimé voir Cuadrado cette saison, mais un Dani Alvès motivé fera amplement l'affaire.


T'es en train de dire que cet été pour le mondial à la maison il était pas motivé ?
Will & Jeffrey Niveau : DHR
Message posté par saviola07
Le meilleur match du Barça cette saison c'était il y a deux semaines contre l'Atlético Madrid. Et Alvès y a été bon, comme le reste de l'équipe. C'est évident qu'il n'est pas cramé, je dirais que c'est plutôt une question de motivations. Un peu comme Maicon qui semblait inapte au foot professionnel avant que Garcia n'aille le chercher et lui redonne un certain standing (le temps d'une saison au moins).

Là, avec le retour de Messi à droite, Alvès a l'air plus impliqué. Et surtout, les combinaisons sont là, il y a une vraie entente entre le deux. Même Rakitic semble bien comprendre les mouvements d'Alvès.

Il est clair que tout le monde aurait aimé voir Cuadrado cette saison, mais un Dani Alvès motivé fera amplement l'affaire. C'est d'ailleurs lui qui marque les deuxièmes buts contre Man City l'année dernière, à l'aller et au retour. Le point culminant de sa saison je dirais.

En tout cas, si le Barça veut un titre cette saison, il sera bien inspiré de remporter ce match aller. Que ce soit Liga ou en C1, la concurrence est très rude. Là, s'ils sortent l'Atlético, le chemin sera bien dégagé.


Bah oui c'est bien connu, Cuadrado joue latéral droit... En fait non, il joue milieu droit, voire ailier droit. Gervinho's style.
Message posté par Will & Jeffrey


Bah oui c'est bien connu, Cuadrado joue latéral droit... En fait non, il joue milieu droit, voire ailier droit. Gervinho's style.


Le projet initial de Luis Enrique était de jouer à 3 défenseurs. Cuadrado s'inscrivait parfaitement dans ce projet en tant que latéral. Comme pourrait le faire Alvès également. Le projet a été abandonné, fin de l'histoire. Cependant, oui, Cuadrado était censé replacer Alvès.
Message posté par Señor Gifle


T'es en train de dire que cet été pour le mondial à la maison il était pas motivé ?



Bah j'en sais rien, je suis pas dans sa tête. Mais faut dire que ça faisait déjà une bonne année qu'il jouait en dilettante. Quand je parle de motivation, c'est pas un truc qui vient sur un match. C'est plutôt une dynamique qui s'installe avec la répétition des bonnes performances. Une motivation à long terme. Le genre de truc que t'as davantage le temps de m'être en place dans un club où tu joues tous les trois jours.

Mais bon, je dis ça j'en sais rien, hein. Certainement qu'il était remonté à bloc cet été au Brésil. En tout cas j'espère pour lui. Ce qui ne l'a pas empêché d'être mauvais, c'est sûr.
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Comme l'a dit Saviola, l'idée pour Lucho était de jouer en 343. Défense à 3, deux ailiers, deux milieux centraux et les 3 cracks sud-américains devant.... Quand à savoir si l'idée est abandonnée formellement ou pas, je ne m'avancerais pas autant. Parce que Alves n'a pas encore signé de négociation, c'est dans les tuyaux, le prolonger. De plus prolonger son contrat jusqu'en 2017 était l'option première de la direction. Je doute qu'il aille plus loin. Secundo la valeur de Cuadrado à l'orée de 2017 chute par deux puisque son contrat expire cette année là....
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7 13