Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Damien Tergella, le Brésilien d'un jour

Joueur de DH à Mulsanne Teloché, Damien Tergella a vécu une expérience particulière ce week-end. Appelé en renfort pour compenser la blessure d'un espoir brésilien, le jeune homme de 20 ans a pu revêtir le temps d'une séance la tunique auriverde et taper la balle avec Wallace ou Felipe Anderson. Récit d'une journée particulière.

Modififié
Damien Tergella est un homme auquel le destin sourit. Quelle était la probabilité qu'un match entre espoirs brésiliens et français se dispute au Mans ? Celle que le staff jaune réserve le terrain voisin situé à Mulsanne pour y effectuer son entraînement ? Celle que Carlos, l'attaquant, se blesse ? Celle que les membres auriverde décident de faire appel à un joueur du club local pour compenser cette absence lors de l'opposition ? Oui, Damien Tergella est un garçon chanceux. Ce samedi 5 août, l'attaquant de 20 ans de Mulsanne Teloché a en effet reçu le privilège de participer à l'entraînement des Brésiliens, sur son terrain, pour une après-midi inoubliable. Et c'est frappé de ses nouvelles couleurs que le jeune homme a pu faire connaissance et évoluer avec ces futurs grands. Pas mal pour un buteur de DH, plus habitué aux joutes régionales qu'au niveau international.

Seul au monde


C'est la veille, à l'issue de son entraînement avec ses coéquipiers habituels que Damien apprend la nouvelle. Élu parmi les élus après que les techniciens brésiliens se sont adressés à son entraîneur pour effectuer leur choix, Tergella ne s'explique toujours pas l'opportunité : « Le coach m'a dit que c'était pour récompenser ma saison passée. Il y a aussi le fait que c'était un groupe jeune, et comme je suis le plus jeune ou presque de l'effectif… À la base, j'ai cru qu'on allait juste voir l'entraînement. Et en fait, il m'a dit, "Damien, tu participeras." Ça m'a fait bizarre ! » Rentré à son domicile, l'étudiant n'a pas le temps de réaliser. Une nuit « comme les autres » plus tard, et Tergella se réveille en ce week-end de septembre avec la pression des grands jours. D'autant que l'ambiance à son arrivée dans le stade n'a rien pour inciter à la confiance : « C'était assez strict. Ils ont réservé le terrain, les vestiaires, donc tout était fermé à clé. Tout était privatisé. Du coup, il n'y avait que le président et moi qui avions un accès. Le président m'a emmené, on m'a filé ma tenue, et on m'a mis dans un vestiaire à part. » Seul, face à ce nouveau maillot chargé d'histoire, Damien commence à prendre la mesure de l'événement : « C'était l'équipement du Brésil quand même. Avec les cinq étoiles (rires). » Et en ce jour, Tergella aussi a le droit de briller. Débarqué sur la pelouse, pourtant, pas un signe de ses compagnons d'un jour. Le temps de prendre une ou deux photos avec la famille et les potes venus pour l'occasion, avant que la meute ne débarque: « Au début, j'ai attendu, et puis quelqu'un est venu me chercher pour me dire que je pouvais aller sur le terrain. Et ils sont arrivés. Il y avait Wallace, Dória, Lucas Silva, Felipe Anderson. Après ceux qui évoluent au Brésil, je ne les connaissais pas.  » Jusqu'à ces quelques échanges de ballon.

Récupération de maillot


« Au début, on a fait une brésilienne, un toro, des choses qu'on fait nous à l'entraînement. Mais le problème, c'est que je ne comprenais rien, ils ne parlent même pas un peu anglais ! Et puis le coach ne s'occupait pas vraiment de moi, il faisait son truc. Au début, j'étais stressé de rater un geste ou autre et après, je me suis dit "Profite". » Enchaînant les exercices, tentant de se mettre au niveau de ces joueurs qui, « du gardien à l'attaquant, sont des monstres » , Damien savoure. Avant de passer aux choses sérieuses. Au programme de la séance, et raison principale de sa présence, une opposition d'environ une heure avec comme consigne de ne pas faire plus de deux touches de balle dans une zone du milieu de terrain. Tergella, lui, prend place en pointe, au poste de buteur. Une plongée dans le grand bain peu aidée par les problème de communication, mais résolue en partie par la présence d'un autre intérimaire du foot : « Le coach a appelé Dória pour m'expliquer, comme il joue en France. Il était sur moi, au marquage avec Wallace. Et c'est vraiment costaud (rires) ! J'ai essayé de décrocher pour toucher un peu de ballon, de déborder une ou deux fois, j'ai même eu une frappe. C'est passé à côté...  » Après une heure d'effort intense, et une mise en boîte par cette charnière made in Ligue 1, Tergella termine la séance et s'en va, sur le bord de la touche, signer quelques autographes aux gamins du club, déchaînés pour leur nouvelle star. Un moment de gloire solitaire, les échanges avec le groupe brésilien se faisant une nouvelle fois plus que limités. Et ce, jusqu'à la douche : « Ils sont retournés dans leur vestiaire, moi dans le mien. Mais il y avait Lucas Silva qui faisait une séance d'abdos et de gainage tout seul. C'est tout.  » Souvenirs étranges de ce moment unique dans la vie de Tergella, qui doit même consentir à rendre son maillot à l'intendant de la sélection une fois la sueur déposée : « J'étais dég ! » admet-il dans un léger râle. Seule consolation, ces places pour la rencontre entre les Bleuets et ses partenaires d'un jour. Là, dans la MMArena, il prend place, derrière le banc de touche, et sent enfin que son passage parmi les jaunes n'a pas été qu'anonyme : « Il y en a un ou deux qui juste après l'hymne se sont retournés vers moi et m'ont fait un clin d'œil. Bon après, je suis à la fac et on m'en parle tout le temps, même dans mon club, tout le monde est au courant, c'est très bizarre. Et la question qui revient le plus souvent, c'est si on m'a laissé l'équipement.  » Damien n'a pas eu cette chance.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 16
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur