1. //
  2. // 35e journée
  3. // Hull City/Arsenal

Dame N'Doye, le Lion venu sauver les Tigres

Débarqué à Hull City au buzzer du dernier mercato d'hiver, Dame N'Doye entend jouer le sauveur pour maintenir les Tigers en Premier League. Avec cinq buts en onze rencontres et les faveurs de Steve Bruce, son coach, le Sénégalais a la lourde tâche de tenir à lui seul l'attaque du seizième au classement. Ce sera à nouveau le cas face à Arsenal, ce lundi, dans un match crucial.

4 2
Steve Bruce n'avait d'yeux que pour lui. Et pour cause, le week-end dernier, Dame N'Doye a offert une grande bouffée d'air frais et trois points précieux à son manager. Sur la pelouse du Selhurst Park de Crystal Palace, N'Doye a brillé et planté, deux fois (victoire 0-2). Un premier succès sur les sept dernières rencontres pour Hull City et voilà les Tigers qui s'éloignent fébrilement du précipice et de la zone rouge. Mais si Steve Bruce était si ravi de la performance de son attaquant en conférence de presse, c'est aussi parce que l'ancien coach de Sunderland est aller le chercher en personne. « Je l'avais repéré il y a quelques années lorsqu'il jouait à Copenhague. J'ai essayé de l'acheter, mais ça ne s'est pas fait à cause du permis de travail. Finalement, je ne l'ai pas eu à 25 ans, mais à 30, et il en vaut toujours la peine  » a-t-il fait savoir. La peine et quelque trois millions de livres.

Dame au grand cœur


Pourtant, l'histoire entre Dame N'Doye et Steve Bruce a bien failli de nouveau être tuée dans l'œuf. Le 2 février dernier, jour de clôture du mercato d'hiver, Bruce s'envole pour Paris tandis que Hull City s'enfonce dans la zone de relégation. Il y retrouve N'Doye dans un hôtel de la capitale. Le joueur est en transit entre la Guinée équatoriale, où le Sénégal vient de se faire sèchement éliminer de la CAN, et Moscou, où il est censé retourner porter la liquette du Lokomotiv. Dans la nuit, les trois parties trouvent finalement un accord de deux ans et demi et, malgré une deadline officielle dépassée de plusieurs heures, le Lion de la Téranga devient Tiger. Steve Bruce tient enfin son homme.

Pour quitter le confort de Moscou et s'installer dans la paisible Kingston-upon-Hull, au nord-est de l'Angleterre, le Sénégalais a néanmoins dû se serrer la ceinture. « Je n'ai jamais vu un joueur accepter une telle réduction de salaire. On parle de centaines de milliers de livres , confie Steve Bruce, comme tout ému. Il avait un énorme contrat à Moscou (les médias anglais parlent de 80 000 livres par semaine, ndlr), mais il s'est sacrifié pour venir jouer en Angleterre.  » Avant de poursuivre son éloge : « On accuse souvent les footballeurs d'être des mercenaires, mais lui a fait un effort considérable pour nous rejoindre et on lui revaudra cela. S'il continue à jouer comme ça, il regagnera son argent avec un nouveau contrat, chez nous ou ailleurs » .

Dame aux longues courses


Ailleurs, Dame N'Doye en vient. Formé à l'ASC Jeanne d'Arc de Dakar, le natif de Thiès dans l'Ouest du Sénégal fait une étape au Qatar avant d'atterrir en Europe. Coimbra, Panathinaikos et OFI Crète. Mais c'est bien plus au nord qu'il explose, à Copenhague. En trois ans, il rafle tous les titres au Danemark, connaît une belle aventure en C1 et empile 93 pions en 154 rencontres. Avant d'exporter ses longues courses balle au pied et son bon jeu de tête au Lokomotiv Moscou (27 buts en 70 matchs).

À 30 piges, N'Doye débarque donc en Premier League pour gagner moins. Et accessoirement aider Hull City à marquer et à se maintenir. Ce qu'il fait plutôt bien. Le gars inscrit trois buts lors de ses quatre premiers matchs, puis se calme un peu avant de se remettre à planter face à Crystal Palace. Cinq buts et une passe décisive en onze rencontres, un bon bilan comparé à celui de ses compères d'attaque. Actuel meilleur buteur du club, Nikica Jelavić, longtemps blessé, stagne à huit pions, tandis qu'Abel Hernández, acheté dix millions de livres (record du club) à Palerme l'été dernier, n'a scoré que quatre fois depuis septembre. Trop léger. D'autant que du lourd attend Hull City jusqu'à la fin de saison. Après s'être offert Liverpool en match en retard en milieu de semaine, les Tigers reçoivent Arsenal ce lundi soir, puis enchaînent avec Burnley, concurrent direct et mathématiquement toujours en vie, Tottenham et Manchester United. Et pour s'en sortir, le peuple tigré mise forcément sur quelques coups de griffe de son buteur.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Je me souviens de son choque avec V.Valdes en LDC... Une Battiston! Affreux affreux
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 2