1. // Les Légendes du Vendredi

Dallas 1963, Wembley 1966 (Part I)...

Balistique et footballistique. JFK et RFA. Depuis 1963, on ne sait toujours pas si Lee Harvey Oswald était bien l'unique assassin du Président JF Kennedy. Depuis 1966, on ne sait pas si le fameux troisième but de Geoffrey Hurst inscrit en finale de Coupe du Monde était valable ou non. Oswald est mort, mais pas Hurst qui a enfin avoué...

Modififié
0 5
Bon, allez ! Énorme flash-back.... On était dans les années 60. Le 22 novembre 63, à Dallas, JFK se fait descendre en pleine rue. On accuse rapidos Lee Harvey Oswald d'avoir shooté seul le président US. Le 24 novembre au matin, il se fait dessouder à son tour par l'horrible Jack Ruby, patron de tripot un tout petit peu mafieux. Hum... Quel rapport avec le foot ? Patience, on y arrive. Un cinéaste amateur, Abraham Zapruder, a filmé l'assassinat en Super 8. Un petit film de 40 secondes dont certaines images clefs (et ultra violentes) contesteront depuis la thèse de l'assassin solitaire. Pas le temps d'entrer les détails, allez sur Wiki. Pour histoire, le bon peuple américain ne sera autorisé à voir les quarante secondes légendaires qu'en 1975, sur une grande chaîne TV grand public. C'est à partir de 1975 et à partir du petit film de Zapruder, maintenant consultable par tous, que naîtront les controverses les plus folles ou les thèses les plus sérieuses sur la participation ou non d'assassins autres que Oswald, d'où les fameuses théories du complot (Voir “JFK” d'Oliver Stone)... Au cœur du débat : la science balistique. La balle mortelle qui a fait exploser le crâne de JFK venait-elle de derrière ou de devant ? On sait pas. Il faudra en fait attendre vers 2035 pour que les autorités fédérales de la Justice US déclassifient certains documents top secret pour qu'on y voit plus clair. En gros, donc, presque 70 ans à attendre. Évidemment, si complot il y eut, les vrais assassins et leurs commanditaires seront tous dead depuis déjà.


Alors ? Quel rapport avec le foot ? Ben, voilà : finale de la coupe du Monde anglaise, le 30 juillet 1966, à Wembley. Soit trois ans après Dallas. Angleterre et RFA jouent les prolongues because 2-2 à la fin du temps réglo. Arrive la fameuse 100ème minute historique. Attaque anglaise, centre de la droite vers Hurst qui expédie une reprise monstrueuse en pivot. Tilkowski, le gardien allemand, est battu... Le ballon heurte la barre (Hurst la barre ?) et rebondit : 1- Derrière la ligne ? 2- Sur la ligne ? 3- Devant la ligne ?... Après un temps d'arrêt, les Anglais Hurst et Charlton sautent de joie, tandis que l'arbitre suisse Mr Dienst se précipite vers son assistant, le Russe Tofik Bakhramov, qui lui fait comprendre avec une ferme conviction que le ballon a bien franchi la ligne ! Ici, petit point de linguistique : Bakhramov était “assistant”. En anglais, “an assist”, c'est une passe décisive. Voyez la coïncidence à trois balles ? Passe décisive de Tofik à Geoffrey ? Gnarf, gnarf... Top drôle, mais pas le temps de rire ! Ce jour-là, Wembley 66 rejoint Dallas 63 et inaugure à son tour des décennies de polémiques. BaListique à Dallas et FootbaLListique à Wembley. Dans les deux cas : caméra unique ! Super 8 à Dallas, caméra TV normale à Londres. Des décennies à scruter l'IMAGE : ralentis, hyper ralentis, gros plans, et photos complémentaires prises ici et là pour supporter telle ou telle thèse (pour Wembley, une rare photo en noir et blanc prise une fraction de seconde au moment du rebond attesterait que la balle n'a pas entièrement franchi la ligne, voire pas du tout franchi la ligne)... Et puis il y a les témoins. A Dallas, une épidémie de suicides évacuera mystérieusement du champ de l'enquête des tas de témoins qui selon leurs propos initiaux remettaient sérieusement en doute la thèse de l'assassin unique...



Et à Wembley ? Témoignages de nombreux supporters anglais “affirmatifs” (hum, hum...) et surtout, celui plus intéressant de Roger Hunt, autre attaquant anglais : posté aux 6 mètres, juste après le rebond “sur-derrière-devant la ligne”, il a spontanément levé les bras au ciel en signe de victoire... plutôt que de se précipiter pour reprendre la boule de volée. Mouais, bof... On voit bien que sur les images, un défenseur allemand le devance largement et précipitamment pour balancer le ballon de la tête en corner... Alors ? Ben, comme pour tout le monde : à vitesse réelle, le ballon semble franchir la ligne. Mais au ralenti, il semble qu'il ait rebondi devant. Plus tard, comme pour Dallas, plusieurs études scientifiques assistées par l'informatique tenteront de faire la lumière. Rien de bien concluant pour Dallas 63, mais plus intéressant pour Wembley 66. Fair-play ou non, c'est une étude anglaise conduite par “the Engineering Department at Oxford University” qui rendra son verdict : no goal ! Le ballon n'a pas entièrement franchi la ligne complètement : il aurait manqué 6 centimètres encore pour que le but soit vraiment validé... On s'en doutait un peu. Mais bon : les controverses ont la vie dure et cette affaire passionnera tous les quatre ans, à l'occasion de la Coupe du Monde, les “Wembley Freaks” (du nom des “Dallas Freaks”, détectives pros ou amateurs qui passent leur vie à démontrer que ceci ou cela...).


Bon, l'arbitre accorda donc le troisième but anglais, rendant furax des Allemands déjà battus dans les tribunes où les supporters anglais faisaient « plus de bruit ! » selon l'expression aujourd'hui consacrée. Bing : 3-2 et énorme coup au moral pour la Prusse ! Et bon, à la 120ème, Hust bombarda du gauche la lucarne de Tilkowski d'une frappe éléphantesque : 4-2 ? Oui, mais... Des supporters anglais avaient déjà envahi la pelouse... Fais pas chier : but accordé et victoire de l'Angleterre, enfin championne du monde. En plus du public anglais et de la sale tronche de l'attaquant allemand Uwe Seeler, la Beatlemania rendait l'Angleterre de Bobby Moore tout simplement irrésistible. Pouvaient pas lutter, les Allemands...

Cette affaire a bien sûr empoisonné les relations foot entre l'Allemagne et l'Angleterre. La politique s'en mêla aussi, of course... 1966, c'était 21 ans après 1945, donc pas si loin. A ce propos, l'assistant russe, Tofik Bakhramov, a toujours été suspecté d'avoir “favorisé” l'ancien allié anglais plutôt que l'ancien ennemi Allemand, et ce, en 1966, malgré la Guerre Froide. Une vieille légende raconte que juste avant de mourir, ce bon vieux Tofik, questionné sur Wembley 66, aurait juste répondu : « Stalingrad » ... En tout cas, il restera toujours ferme sur un point : il y avait bien but. D'autres esprits plus pratiques argueront que c'est la RFA qui avait l'éliminé l'URSS (2-1) en demies et que, bon, bah, vengeance russe, quoi... Rigolez pas, bande d'abrutis ! L'excellent Pierluigi Collina avait pourri nos Bleus à l'Euro 2000 contre l'Espagne (2-1 aussi) : comment expliquer que le meilleur arbitre du monde ait pu autant défavoriser la France sinon qu'il craignait que la France aille au bout, gagne, batte l'Italie et devienne nouveau Numéro 1 incontestée du foot mondial, hein ? Voilà pourquoi les Allemands prendront depuis 66 un plaisir sadique à tauler Albion à chaque grande occasion. Mundial 70 : 3-2 pour la RFA en quarts. Euro 72 : la très, très grande RFA prendra là sa vraie revanche en venant battre l'Angleterre à Wembley (3-1, et 0-0 au retour). Mondiale 90 en Italie : Allemagne bat Angleterre en demies (1-1, 4 tab à 3). Euro 96 : à Wembley, Allemagne bat Angleterre en demies (1-1, 6 tab à 5). Albion prendra juste une petite revanche 5-1 à Munich en éliminatoires du Mondial 2002. Pour que dalle, vu que c'est l'Allemagne qui jouera la finale en Asie...

(Fin de la première partie... Dans la deuxième partie : la rencontre Beckenbauer-Charlton réunis par la BBC, les aveux de Berti Vogts sur la finale du Mondial 1974, les aveux de Geoff Hurst sur la finale de 66, les débats éthiques sur l'usage ou pas de la vidéo dans le football... et quelques histoires anecdotiques sur Dallas 63 !)



PS : Appel à tous les internautes ! Exprimez-vous ! Voulez-vous la suite de cet article pour demain samedi ou bien pour vendredi prochain ? Pas d'abstention, please : on n'est pas aux Régionales, hein ! Merci.




Documents vidéo



Wembley 66, le but de Hurst



Dallas 63, shooting (attention, c'est violent)


Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Vendredi prochain (parce que le message doit contenir au moins dix caractères et que le mot 'demain' ne les fait pas)
Super article !
ca nous change de ceux de france football...
vivement la suite demain :)
ouais t'oublis un truc : angletterre allemagne euro 2000 au premier tour,victoire des rosbiffs 1-0 shearer (mais les deux equipes seront éliminées au premier tour) ..
Vendredi PROCHAIN ! Ca fera une nouvelle rubrique plus attendue que les vidéos pourraves de The U.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Rien n'est joué
0 5