1. // Interview Médias

Dacourt : « Je ne suis pas un clown »

Pendant des années, Olivier Dacourt était l'un des meilleurs « clients » . Forcément, une fois sa carrière terminé, il est devenu chroniqueur. Entretien après sa première prestation dans Téléfoot.

Modififié
0 3
Olivier, comment es-tu passé de footballeur à chroniqueur ?

Le groupe TF1 m'a contacté et le courant est de suite passé. Au début, c'était pour Eurosport mais on a très vite parlé de Téléfoot. Moi, je ne me voyais pas faire ça au début parce que je pensais qu'il n'y avait la place que pour ceux qui commentent les matchs. Mais quand on a parlé de chronique, que j'ai vu que ça ne me prenait pas un temps monstre et surtout que je pouvais faire ce que je voulais, j'étais partant.


Tu voulais quoi exactement ?

Je vais pas, du jour au lendemain, m'improviser journaliste sportif. On me propose un reportage, ok, mais je veux faire quelque chose qui me ressemble. Je suis indépendant financièrement, j'ai pas besoin de ça. Là, ma plus grande fierté, c'est que lorsque mes proches l'ont vu, ils se sont dit : «  tu vois, on te reconnait bien, c'est tout toi » .


En effet, pour ta première, tu n'as pas pu t'empêcher de taquiner encore Patrick Vieira et Robert Pirès.

Ca fait partie de moi, j'y peux rien. On a la chance de faire un métier exceptionnel. La vie est assez dure comme ça, nous, on n'a pas le droit de se prendre au sérieux. Alors j'essaie d'apporter le plus possible de bonne humeur, pour détendre l'atmosphère. Après je ne suis pas un clown, le but, c'est que les gens apprennent des choses en regardant le reportage, mais il faut que ça rigole aussi ! Après en ce qui concerne les autres ... « Pat » , ça fait 16 ans que je le connais. Il a l'image d'un mec sérieux alors qu'en fait il rigole tout le temps. De toute façon, tu ne chambres que ceux que tu aimes bien. Ceux qui te dérangent vraiment, tu ne les calcules pas. C'est affectif.


Comment ça s'est passé pour la première, à Manchester City ?

Très bien. J'avais un peu d'appréhension. Par exemple avec le coach, Roberto Mancini. Certes je le connais mais ça fait longtemps que je ne l'avais plus vu. Avant d'y aller, j'ai bossé le truc, je me suis renseigné sur le club. Je voulais vraiment que ce soit bien et que ce soit accessible à tout le monde. Il faut dire par exemple que c'est le club le plus riche du monde, que c'est le club que supporte Oasis. Tout le monde ne le sait pas forcément. Le plus intéressant, c'est les autres. Moi, c'est bon, j'ai fait mon temps.


Vieira, Mancini, James Milner... n'as-tu pas grillé tes plus belles cartouches pour la première ?

Ah mais je ne compte faire que des grands clubs de toute façon. Donc je te rassure, il ne va pas y avoir d'escale à Strasbourg, Lens ou Everton. J'ai vu avec les patrons, avec François Pellissier, pour que l'on fasse ça une fois par mois. L'essentiel, c'est de prendre du plaisir quand on le fait. Et je pense qu'il y a la place de faire un truc un peu « inside » dans les grands clubs. Les mecs, s'ils voient qu'on est sérieux, qu'on ne cherche pas nécessairement la petite bête, ils ne vont pas nous fermer les portes. Je ne suis pas inquiet.


Tu t'es intéressé au montage ?

Carrément. C'est fou de se dire que l'on a fait un sujet de six minutes trente alors qu'on avait pour près de 150 minutes de film. Avant, je n'avais jamais pris tout ça en compte. Là, j'ai participé à l'élaboration de tout ça, il y avait par exemple une séquence que je voulais absolument garder. Mais c'est le pied de le faire dans ces conditions : non seulement je suis avec des pros, mais en plus on est dans l'échange.


Une idée pour l'épisode 2 ?

Pas encore. Je ne vais pas faire d'annonce, j'aurais l'air con si ça se fait pas. Mais en tout cas, j'aimerais bien faire comme avec toi : créer l'attente. Que les gens se demandent : « Tiens, qu'est-ce qu'il est encore allé nous faire cette fois-ci » .

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"c'est le club que supporte Oasis"
Effectivement c'est bien bossé son <<<<>>>>. Un groupe qui n'existe plus...
"C'est le club le plus riche du monde". Et ben non, Man city n'est pas le club le plus riche du monde. En effet, la richesse d'un club ne se mesure pas à la fortune personnel de son propriétaire mais bien à la valeur marchande du club. Et à ce petit jeu, c'est le rival Man United qui remporte, Man city n'étant même pas dans le top 10. Après vous allez me dire que c'est pas forcément ce qui ressort lors du mercato, mais on ne peut pas dire que Man city est le club le plus riche du monde.
Le genre de mecs pointilleux....
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Gary, chien fidèle
0 3