1. //
  2. // Gr. F
  3. // Islande-Autriche

Da Vinci Jankode

Disparu de l’équipe après un premier match difficile, l’Autrichien Marc Janko en a peut-être profité pour s’adonner à ses autres passions : l’astrologie, la numérologie et l’ésotérisme. Si ça lui permet de planter contre l’Islande, pourquoi pas…

133 1
« Ma femme travaille comme intermédiaire au sein d'Europol. Une profession dangereuse pour moi en tant que mari, c’est pratiquement un agent ! Mais pour le moment, elle est en congé parce qu'il n'y a pas d'Europol en Suisse. » Au moment où Marc Janko débarque à Bâle à l’aube de la saison 2015-2016, la presse locale est encore loin de se douter que le vrai personnage intéressant du couple n’est pas l’éventuelle James Bond Girl, mais bien le footballeur autrichien. En effet, Janko a beau être resté célèbre en Europe pour ses stats folles lors de ses passages à l'Admira Wacker Mödling, au Red Bull Salzbourg et à Twente (avec un total de 146 pralines en 260 matchs), c’est probablement pour ses passions extra-sportives que le natif de Vienne mérite un coup d’œil un peu plus intéressé.

Dieu n’est pas un mec sur un nuage


Basile Boli avait son slibard, Sergio Goycochea sa pisse avant les tirs au but, Marc Janko a son numéro, sa croix et son pied droit. Si ce dernier – qui entre toujours avant le gauche sur le terrain – n’est dû qu’à une superstition isolée, les deux autres sont intimement liés : quand Janko fait le signe de croix pour son entrée sur la pelouse avec son numéro 21 sur le dos, ce n’est pas pour rien. « Le 21 est la somme des chiffres de mon année de naissance 1983, et puis je me sens tout simplement mieux avec ce numéro, il me donne de la force, classe-t-il. Je ne suis pas un pur rationaliste. D’ailleurs, durant ma grosse blessure (en 2007, il perd neuf mois à la suite de problèmes à la hanche, ndlr), je me suis occupé de façon très intensive avec Dieu. Je crois en Dieu, et non pas dans le sens d'un mec sur un nuage, mais comme une sorte d'énergie. Dans la vie, tout est sujet d'énergie. Et je crois que vous pouvez contrôler cette énergie. Tout un chacun qui est un peu préoccupé par la physique quantique peut se rendre compte qu’il peut réellement changer physiquement les choses avec un certain état d'esprit. Tout simplement parce que nous ne pouvons pas expliquer tout ce qui nous entoure à 100%. »

Blessure, Cancer et coach mental


De février à novembre 2007, Marc Janko tente donc de contrôler son subconscient. Avec une voix toute douce, proche du murmure, il se répète à maintes reprises qu’il va pouvoir revenir au plus haut niveau… et ça fonctionne ! Lors de son premier match avec Red Bull Salzbourg après sa blessure, il offre une passe décisive 23 minutes après son entrée en jeu. Par la suite, les buts resteront sa marque de fabrique, tout comme son attachement à la remise en question de la vie. Initié à l’astrologie par sa mère, Janko analyse ainsi avec précision le type de personnage que son signe, le Cancer, lui a donné d’être. « Très délicat, sensible, avec un sens de la justice, l'envie de se retirer dans ma coquille lors de déceptions… tous les attributs qui ne valent rien dans le sport professionnel, rigole-t-il. Je suis probablement bien éloigné du sportif de haut niveau classique. » Un caractère « fragile » que beaucoup rechigneraient à faire accompagner par un coach mental. Pas Janko. « Cela n’arrive pas régulièrement non plus, mais de temps en temps. En équipe nationale, depuis Marcel Koller, c’est le cas. Je trouve dommage que le sport professionnel utilise très peu ces services. Le coach mental est souvent immédiatement vu comme un cliché en considérant que l'athlète est malade mentalement, qu’il a une fissure dans le bol. »

Interdit de repas en équipe


Bien éduqué, Marc Janko est un positif de la vie. Et pourtant, celle-ci n’a pas toujours été super cool avec lui durant sa carrière de footeux. En juin 2008, alors qu’il s’est battu pour revenir au premier plan après sa blessure, il est rejeté du groupe (merdique) des Autrichiens qui deviendront quelques semaines plus tard les premiers hôtes d’un Euro à ne prendre qu'un petit point en phase de groupes. On parle aussi d’un gars qui aura le malheur de perdre son pote Gustav Kral – alors gardien de Purbach – dans un accident de voiture. Son deuil sera par ailleurs compliqué par la décision de son coach salzbourgeois, Huub Stevens, de lui interdire sa participation aux funérailles. Le pompon intervient en 2012 quand il débarque à Trabzonspor pour relancer une carrière éteinte à Porto. « Là-bas, ils m’ont traité comme si j’avais tué quelqu’un. Le coach ne connaissait même pas mon nom, et encore moins la place à laquelle je jouais. » Après quelques apparitions furtives en Süper Lig turque, Janko est mis à l’écart, s’entraîne tout seul et est même finalement interdit de manger avec le reste de l’équipe…

« L'ésotérisme m'a aidé à rester positif »


Si Janko est parvenu à gérer mentalement toutes ces situations difficiles, il assure le devoir à l’ésotérisme, cette branche philosophique aussi obscure que mystérieuse pour les non initiés, mais que Janko tend à rendre respectable. « Le thème est intéressant et l’ésotérisme m'a aidé à rester positif (…) en me faisant comprendre que les expériences négatives ont toujours un sens constructif. L’ésotérisme ne peut fonctionner que quand on l’accepte, c’est là que l’on peut grandir et apprendre. (…) Pour moi, la souffrance crée quelque chose. Cela a fonctionné comme un fil tout au long de ma carrière : surmonter les difficultés, faire de l’adversité non seulement quelque chose de meilleur, mais également sortir encore plus fort de chaque profondeur. » Et les Autrichiens en auront bien besoin s'ils creusent leur trou ce soir à Saint-Denis après avoir été sortis par l’Islande et ses 2,12% de population présents au stade.

Par Émilien Hofman Propos de Marc Janko tirés d'Aargauerzeitung.ch et de Redbulletin.com

Dans cet article

Polstergeist Niveau : District
En effet, pour qui l'a vu manquer du pied droit le cadre à 3 mètres de distance en 2008, son explosion l'année suivante ne peut avoir que des explications ésotériques... M'enfin, s'il ne s'en sert que pour rentrer sur le terrain, ceci explique peut être cela. Garçon sympathique au demeurant et à ne pas trop sous-estimer.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les enjeux du groupe F
133 1