1. // Judo
  2. // Grand Chelem de Paris

Cyrille Maret : « Un balayage sur un corner, ça peut être utile »

Le Grand Chelem de Paris de judo se tient ce week-end. Nous avons parlé foot et prises de judo, avec Cyrille Maret, triple médaillé européen, n°5 mondial et fan de l’OM.

82 0
Football, judo, deux sports qui semblent avoir peu de points communs, et pourtant… Si le sport le plus populaire du monde peut être utilisé comme échauffement par les judokas, les mouvements de ces derniers sont régulièrement utilisés sur les prés par les défenseurs dépassés ou les attaquants nerveux. Alors que les plus grands judokas du monde vont s’affronter à l’Accorhotels Arena, Cyrille Maret, fervent supporter de l’OM, a pris le temps de distiller quelques conseils judo, pour les footballeurs qui ont soif d’en découdre.

« Si ça ne tenait qu’à moi, je ferais les mêmes mouvements sur un terrain de foot qu’au dojo. Le problème, c’est qu’avec les harai-goshi (mouvement de hanche - voir vidéo) ou o-soto-gari (grand fauchage extérieur), il y a de l’amplitude, donc ça fait rouge direct. » Le ton est donné, avec de telles prises, vous êtes sûr d’être débarrassé de votre vis-à-vis, mais attention aux hommes en noir. Un petit o-goshi (mouvement de hanche) serait peut-être plus adapté, notamment lors d’un duel aérien en laissant sauter son adversaire pour profiter du décalage.

Youtube
Cyrille Maret avec son spécial, Harai-Goshi. Nigel de Jong et Cyril Rool approuvent

« Tai-otoshi est un mouvement que j’utilise quand on fait des foot-judo à l’échauffement. Que ça soit quand l’adversaire court plus vite que moi ou après un petit pont, je laisse traîner la jambe en barrage : ça fait souvent tomber. » Un adversaire qui avance un peu trop, un petit déséquilibre, et il suffit juste de mettre la jambe en barrage pour ne plus avoir de défenseur sur le dos grâce à ce mouvement vers l’avant. À noter qu’en fléchissant légèrement, vous pourrez peut-être passer sous les radars sans pour autant perdre en efficacité.

Youtube
« Je déconseille les mouvements d’épaules, c’est clairement trop voyant » Cet attaquant ukrainien aurait dû écouter Cyrille Maret pour ne pas se faire prendre par la patrouille.

Les balayages, enfin, sont considérés par le -100kg comme les mouvements les plus efficaces. « Les défenseurs essayent de rester de face, ça facilite la tâche pour un petit balayage. Ça marche aussi quand l’attaquant dédouble, un petit croc-en-jambe sur la jambe d’appui et c’est bon. » Ko-uchi gari à droite, o-uchi gari à gauche, de-ashi barai pour prendre les deux jambes, vos solutions sont nombreuses. Le champion a même un petit conseil : « Exercez une pression en tirant le maillot, et vous provoquerez une réaction qui facilitera la tâche. En étant proche dans un regroupement comme sur un coup franc ou un corner, seules les caméras vous prendront sur le fait. » Une expérience vécue ? « Oui, quand on fait des foots à l’échauffement, il n’y a pas d’arbitres, c’est à l’appréciation de l’entraîneur. On est des têtes de mules, alors on se chambre, on se rend coup pour coup, c’est de bonne guerre. »

« Si l'OM finit dans le top 5, ce serait un exploit »


Mais est-ce que les judokas empruntent des gestes techniques à Messi, Ronaldo & co ? « En quelque sorte, même si nous, on cherche à plaquer l’autre au sol, l’utilisation des passements de jambe est un peu comparable. On cherche à faire réagir l’adversaire, le faire aller là où on veut pour mieux s’en débarrasser » . Le judoka en connaît un rayon niveau football, regardant de nombreux matchs pendant son temps libre. Avec une préférence avouée pour Marseille. « J’ai des chaussettes de l’OM à chaque compétition. Je les mets pour l’échauffement. Ça fait bien rager les autres en plus, encore plus dimanche, jour du Classique. » Mais le triple médaillé européen comme la majorité des supporters phocéens a bien du mal à imaginer les siens vainqueurs. Son pronostic ? 3-1 pour les hommes de Laurent Blanc. « Ça serait déjà bien de marquer » . Et il n'est pas beaucoup plus optimiste pour la fin de saison : « Il va falloir renouer avec la victoire au Vélodrome, mais ça va être compliqué dimanche. Si on finit la saison dans le top 5, ça serait un exploit même si ça qualifie pour la Ligue Europa, qu’on n’aime pas jouer. » « C’est quand même dommage quand on voit l’apport de Nkoulou ou de Diarra » , avoue celui qui admirait Éric Di Meco. Et si une gueulante du judoka allait faire plus d’effets que celles de Michel ?


Propos recueillis par Nicolas Kohlhuber

Dans cet article

Aucun commentaire sur cet article.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
82 0