Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16es
  3. // Lokomotiv-Nice

Cyprien sur grand écran

Indisponible durant quasiment une année en raison d’une grave blessure au genou, Wylan Cyprien doit déjà revenir au top pour aider Nice, dont l'avenir européen est mal embarqué avant de recevoir le Lokomotiv Moscou. Le milieu français, attendu impatiemment par Lucien Favre, représente en tout cas une recrue de choix pour son club.

Modififié

Pendant que Stéphane Ruffier construit un mur un peu moins problématique que celui de Donald Trump, la discussion s’engage. Mario Balotelli, Malang Sarr, Jean Michaël Seri et Wylan Cyprien négocient sec. Malheureusement pour le portier vert, c’est le dernier cité qui remporte la mise. La promesse est tenue : sa tentative est cadrée, plutôt puissante et contourne la façade. Suffisant pour battre un gardien qui se montre généralement beaucoup plus inspiré. «  Mario veut toujours tout prendre, mais comme à l'entraînement je les tire plutôt bien, il m'a demandé si je me sentais de le tirer, se marre après coup le milieu de terrain face à la presse. Avant, ça faisait moins drôle de marquer des buts. Là, c’était beaucoup d’émotions. » Le buteur peut avoir le sourire : grâce à sa première réalisation en Ligue 1 depuis le 4 mars dernier, Nice récupère trois points importants. « Le cauchemar, comme il dit, est derrière » lui.

Vidéo

C’est qu’avant de sortir, il y a un mois, une première mi-temps de patron contre Saint-Étienne, lors de laquelle il s’est rendu aussi essentiel à la récupération que dans le jeu offensif, Cyprien a effectivement vécu des moments bien galères. Comme tout joueur professionnel écarté des pelouses pendant longtemps. Blessé depuis le 11 mars dernier, soit dix mois, le Guadeloupéen s’est efforcé de garder la forme et de verser des litres de sueur hors du pré alors qu’il rêvait de le refouler. Chose qui ne relevait pas de l’évidence pure : « Au Racing, ce n’était pas un travailleur acharné. Il était largement plus doué que besogneux, et ne montrait pas autant de rigueur. Normal : il était très, très jeune, pétri de talent et insouciant, se souvient Pierre Ducasse, qui a fréquenté le principal intéressé durant trois ans à Lens. Donc je pense que le fait de rejoindre Nice lui a surtout fait franchir un palier mental. Il s’est rendu compte de l’exigence réclamée pour rester tout en haut. Côtoyer un coach comme Lucien Favre et des joueurs comme Dante lui a fait comprendre qu’il fallait rester concentré, même lors des périodes difficiles. »

La rechute ?


Le 25 novembre, celui qui croit en avoir fini avec sa rupture des ligaments croisés s’offre un joli retour au sein de l’équipe réserve avec un superbe but des 25 mètres. Ravi, Lucien Favre le fait alors enchaîner par 90 minutes de Ligue Europa début décembre (défaite 1-0 au Vitesse Arnhem). Puis par une fin de rencontre de Coupe de France à Lille, où le garçon loupe un tir au but malgré la qualification. Mauvais présage : le lendemain, son genou refait des siennes.


Retour à la case départ ? Non, heureusement. Serein comme Lucien, le staff médical des Aiglons ne s’affole pas et s’occupe soigneusement de son patient. Et le remet debout durant les fêtes. Timing parfait. Car à Nice, tout le monde le sait, tout le monde le sent : Cyprien peut être l’attraction 2018 de l’OGCN. Après une titularisation en demi-teinte à Monaco, sa bonne prestation face à l’ASSE constitue donc une jolie surprise qui, paradoxalement, n’étonne personne. Comme si le relayeur de 22 ans avait habitué son club au sensationnel depuis sa fabuleuse saison 2016-2017 (ponctuée de huit buts en championnat et trois assists tout en se blessant en mars).

Son seul ennemi


« C’est magnifique, quand on pense à tous les efforts qu’il a faits, a sincèrement kiffé Favre en conférence de presse. Il ne faut pas oublier de féliciter tous nos physios qui ont travaillé avec lui pendant cette période. Il y a un gros boulot derrière, Wylan a bossé comme un fou. C’est dur de dire où il en est de son meilleur niveau en pourcentage. Il a fait deux très bons matchs. » « Montrer cette force de caractère après une telle blessure, c’est hyper enrichissant, reprend Ducasse. Cela va le faire grandir. » Du coup, Cyprien constitue bel et bien une recrue hivernale dans l’esprit de son entraîneur, qui n’a d’ailleurs rien fait pour conserver Vincent Koziello ou Wesley Sneijder.


Bien conscient de la qualité de son poulain et des bienfaits qu’il peut apporter à sa team, le technicien suisse souhaite cependant y aller mollo avec son petit protégé. Histoire d’éviter de le (re)casser avant que les cellules de son corps ne soient totalement recollées. « Il revient très, très bien. Maintenant il faut qu’il récupère. Il a enchaîné avec Monaco et deux matchs en cinq jours. Sur un retour après neuf-dix mois d’absence, il faut faire attention dans la gestion » , a donc prévenu Favre. Qui ne croyait pas si bien dire, puisque Cyprien a encore rechuté fin janvier avant de réapparaître dans l'équipe de départ lors du seizième de finale aller disputé contre le Lokomotiv Moscou (82 minutes disputées). Un adversaire qui devrait de nouveau voir son visage ce jeudi soir. Pour que les Russes perdent leur avance sur leur terrain (victoire 3-2 lors de la première manche), un Cyprien très inspiré sera en tout cas nécessaire. Avec un coup franc en éventuel bonus.



Par Florian Cadu Propos de PD recueillis par FC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 13:11 Euro Millions : 45 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti ce mardi Hier à 16:35 Nainggolan prend sa retraite internationale 79
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
dimanche 20 mai Le drôle de penalty pour le Real Madrid en finale de Ligue des champions 1960 90
À lire ensuite
Le four-four-two du Barça