Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 13e journée

Cynique et courageuse, voilà la Juve

Au terme d’un match magnifique, la Juve s’impose 1-0 face à la Lazio au stadio Olimpico, grâce, comme la saison passée, à un but de Simone Pepe. Les Turinois ont souffert en seconde période, mais ramènent chez eux trois points fondamentaux dans la course au titre. La Lazio sort vaincue, mais la tête haute. Et Cavani sauve Naples à la dernière seconde.

Modififié
En bleu. En blanc. En noir et blanc. En rose. Peu importe la couleur de son maillot. A chaque fois que la Juventus vient au stadio Olimpico, elle en repart avec les trois points. Et ce depuis cinq ans. Ce 26 novembre 2011 ne fera pas exception à la règle. La Juve gagne, encore, malgré son maillot rose fuchsia dégueulasse. Ce soir, la Vieille Dame est en tête de la Serie A, avec un match en retard, qui plus est. Et c’est tout à son honneur. Les Turinois sont arrivés à Rome en conquérants, et en repartent fortifiés, avec la sensation du devoir accompli. Car cette victoire là vaut six points, pour la façon dont elle s’est dessinée. Il est difficile de dire si la Juve mérite cette victoire. Lorsque l’on s’impose sur la pelouse du co-leader du classement, on le mérite forcément, à priori. Mais dans cette confrontation, la Lazio a tout donné. Surtout en seconde période, alors qu’elle était menée 1-0. Après, c’est le petit jeu du « j’ai de la chance - je n’en ai pas » . Hernanes a frappé le poteau. Buffon a eu la main ferme. Lichtsteiner a taclé au bon moment. Des détails, qui, mis bout à bout, permettent de dessiner une victoire capitale. Le genre de victoires qui vous forge un champion.

Curiosité, déjà, l’an dernier, la Juve était venue s’imposer sur ce même score de 1-0. Déjà, Pepe avait été le bourreau des biancocelesti. Mais la comparaison entre les deux rencontres s’arrête là. Celle de ce soir est clairement une opposition entre deux prétendants au titre, quoiqu’en disent les deux entraîneurs. La première mi-temps est une véritable bataille. Les deux équipes s’affrontent frontalement. Pas de calculs. Les occasions pleuvent de part et d’autre (Marchisio, Pirlo pour la Juve, Rocchi, Ledesma pour la Lazio) mais le score ne se débloque pas. Et puis si. Rocchi se retrouve en un contre un contre Buffon. Le portier de la Nazionale gagne son duel. Sur la contre-attaque, un modèle du genre, les visiteurs ouvrent le score par Pepe, bien servi par Matri. Réalisme. La seconde période est un assaut des joueurs de Reja. Conte ordonne à ses joueurs de se mettre en mode muraille, et de saisir chaque opportunité en contre. La Lazio y va avec son cœur, passe à un centimètre de l’égalisation par Hernanes, qui touche le poteau, et ne renoncera jamais jusqu’à la dernière minute. Les Turinois, en fin de rencontre, ont l’occasion de doubler la mise par Giaccherini (énorme Marchetti), puis par Matri. Mais le cynisme bianconero s’arrête à 1-0. La Juve s’envole au classement, la Lazio reste trois points derrière. Le championnat sera long. En jouant comme elles l'ont fait ce soir, ces deux équipes vont nous divertir. Grazie.

Ce Napoli aux deux visages

Il est souvent difficile de redescendre sur terre, après avoir touché les étoiles. Walter Mazzarri, mieux que quiconque, pourra en témoigner. Quatre jours après avoir battu Manchester City en Ligue des Champions, le Napoli doit en effet se replonger dans la dure réalité du championnat. Et cette réalité, c’est le stade Azzurri d’Italia de Bergame. Moins glamour, c’est sûr. Surtout lorsque l’adversaire, l’Atalanta, a décidé de vous pourrir la vie. Ou plutôt, lorsqu’il y a un parfum de revanche dans l’histoire. La revanche d’un homme que Naples a banni, parce qu’il n’était pas assez bon. Un certain German Denis, qui faisait surtout banquette lors de ses deux saisons au Napoli. Et lorsqu’il était sur la pelouse, il ratait plus qu’il ne réussissait. Le voilà ce soir meilleur buteur du championnat, avec 10 pions en 12 matches. Et le dixième, il s’est fait un plaisir de l’inscrire contre son ancien club. 1-0.

Cela aurait pu être le score final, et cela aurait une nouvelle désillusion pour le Napoli. Mais le "Mazzarri Time", devenu célèbre l’an dernier, a encore frappé. A la 94ème minute, au bout du bout du temps additionnel, les Napolitains parviennent en effet à égaliser par le biais du sauveur, San Cavani. 1-1. Un résultat qui demeure une contre-performance pour une équipe qui voudrait bien se mêler à la lutte pour le titre. Mais, au vu de ce que le Napoli a montré ce soir, le match nul est un véritable miracle. Attention à ne pas tout miser sur la Ligue des Champions, car Naples n’est que septième, compte déjà neuf points de retard sur la Juve, et pourrait bien dégringoler au classement après les rencontres de demain.

Duel du Sud entre anciens Romains

On ne jouait pas que des rencontres sexy, aujourd’hui. Un peu plus tôt, en fin d’après-midi, deux autres matches avancés ont permis de faire bouger le classement. La première opposition, entre Lecce et Catania, a une particularité : les deux entraîneurs, Di Francesco d’un côté, Montella de l’autre, se connaissent bien. De fait, il n’y a pas si longtemps que ça, ils jouaient ensemble, sous le maillot de l’AS Roma. Côte à côte, ils remportent même le Scudetto, en 2001. Mais là, pas le temps de laisser parler la nostalgie. Les deux clubs ont besoin de points. Surtout Lecce, à vrai dire, qui est embourbé dans la zone de relégation depuis le début de la saison.

Et pourtant, c’est bien l’équipe qui en avait le moins besoin, qui s’est imposé. Et de quelle manière. Catania a attendu la 90ème minute pour placer l'estocade. Un but de Barrientos, qui fait très mal à Lecce et, forcément, à Di Francesco. En revanche, tout va bien pour les Siciliens, qui rejoignent provisoirement la Roma à la cinquième position. Une place qu’aurait pu approcher Parme. A 20 minutes du terme, les Parmesans menaient au score sur la pelouse de Novara, et grimpait sensiblement au classement. Et puis, le black-out. Novara frappe deux fois, et s’impose, pour la première fois depuis le 20 septembre. Les promus vont rester relégables, mais se donnent un peu d’air. Au moins pendant une petite semaine.

Les résultats :


LazioJuventus 0-1
Pepe 34’
Atalanta – Napoli 1-1
Denis 64’, Cavani 94’
Lecce – Catania 0-1
Barrientos 90’
Novara – Parma 2-1
Rubino 70’, Rigoni 78’ / Centurioni (csc) 30’

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 10
Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 9
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi