Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options

Cvitanich, vu de Bordeaux

Modififié
Avant de recevoir Nice (10e, 37 points) à Chaban-Delmas samedi (20h00), les Girondins (9es, 41 points) tentent de se rassurer. Problème, en face, il y a Dario Cvitanich. Et si l’Argentin peine à retrouver son niveau, ses adversaires du jour ne le sous-estiment pas. Mieux, Julien Faubert tente d’expliquer les causes du rendement médiocre de l’attaquant azuréen (8 buts en 26 matchs de L1).

«  Il a réalisé une très grosse saison l’an passé (19 buts en Ligue 1), mais dans la carrière d’un buteur, je pense qu’il y a toujours des moments comme ça, explique l’ancien Hammer. Grâce à ce que j’ai pu voir, par expérience, plus on insiste et on cherche les buts, moins ça arrive. Et plus on donne de sa personne, on travaille pour l’équipe et on essaie de rentrer dans la construction du jeu, plus ça vient, et plus c’est fluide, développe-t-il. Donc plus il va gamberger, plus ça va être compliqué. Mais on sait que pour un attaquant, il suffit d’un seul but pour que la confiance revienne et que ça fonctionne… Tant qu’il n’en marquera pas, ça n’ira pas ! Puis la forme de son équipe n’est plus ce qu’elle était, donc cette transition fait qu’il a beaucoup plus de mal à marquer. »

Une situation embarrassante et pesante que Faubert a déjà constatée ailleurs. « J’ai connu ça avec Carlton Cole, à West Ham, mais il ne se prenait pas la tête. Un jour, il a marqué et les buts se sont enchaînés, explique-t-il. Mais la chance qu’a Cvitanich, c’est qu’il a la confiance du coach et qu’on ne le met pas sur le banc. Ça devrait lui enlever une forme de pression, en souhaitant qu’il ne marque pas contre nous... »

Guillaume Hoarau a bien compris le message.




LB, à Bordeaux.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4