France - Ligue 1 - Le joueur de la 18e journée

Par Swann Borsellino

Cvitanich : Super Dario

Auteur d’un doublé important face à Evian TG ce week-end, Dario Cvitanich a une nouvelle fois montré qu’il était peut-être le gros coup de l’été. Recruté par Nice pour 450 000 euros, le deuxième meilleur buteur de Ligue 1 n’est pas étranger à la belle cinquième place du Gym.

Note
9 votes
9 votes pour une note moyenne de 4.28/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note


Dario Cvitanich à la lutte avec Rod Fanni
Dario Cvitanich à la lutte avec Rod Fanni
Dario Cvitanich aime les caresses. A Nice, les premières qu’il a distribuées étaient dans la face de ses adversaires. Ludovic Sané ou encore de Grégory Bourillon. Pas en très bonne forme physique, l’Argentin, arrivé de l’Ajax Amsterdam pour 450 000 euros, doit attendre le départ de Fabian Monzon pour squatter la place d’extra-communautaire. Plus bastonneur que goleador lors de ses premières sorties, le natif de Baradero attends la 7e journée et un match face à Bastia pour ouvrir son compteur-buts. De joueur dont on n’attendait pas grand-chose si ce n’est quelques fulgurances par-ci par-là, Dario Cvitanich est devenu le danger numéro 1 de l’équipe la plus surprenante de la première partie de saison. A une journée de la trêve hivernale, Super Dario a arrêté de caresser la face de ses adversaires mais pas de les saouler. Lancé dans sa saison, il a retrouvé son idylle de toujours : les filets. Bertrand Laquait, portier d’Evian Thonon Gaillard, en cauchemarde encore.

Monsieur statistiques

C’est devenu une habitude. A Nice, pas un week-end ne passe sans que l’on ne célèbre un but de Dario Cvitanich. Il faut dire que l’attaquant d’1m74 n’est plus que le fantôme du joueur poussif qu’il était lorsqu’il n’était pas encore au top de sa forme physique. En fait, depuis qu’il a trouvé le chemin des filets pour la première fois face aux Corses à la fin du mois de septembre, l’Argentin ne s’est plus arrêté de marquer. Son lob splendide et son but de filou inscrits face à Evian TG ce week-end sont d’ailleurs les 11e et 12e buts plantés par le joueur lors de ses treize derniers matchs avec l’OGC Nice. Premier joueur du Gym a atteindre la barre des dix buts en Ligue 1 depuis Loïc Rémy en 2009-2010 (14), l’ami Dario, machine à statistiques, est intenable. Apprécié par Claude Puel, notamment pour son côté « renard des surfaces », l’Argentin tente finalement assez peu. Très loin des Zlatan, Gignac ou Gomis, qui tirent beaucoup au but, Cvitanich a inscrit dix buts sur quatorze frappes cadrées. Grosso-merdo, quand l’ancien de Boca Juniors cadre une frappe, il y a 71% de chances pour qu’elle finisse au fond. Costaud.

Un drôle de baroudeur

Si la France découvre ce drôle de joueur, Cvitanich lui, a fait de la Ligue 1 un énième point de chute de sa carrière. Formé à Banfield où, en 2007-2008, il a réalisé la meilleure saison de sa carrière – jusqu’à celle-ci ? – en marquant 19 buts en 30 matchs, Dario a découvert l’Europe en 2008-2009 en rejoignant l’Ajax Amsterdam. Auteur d’une première saison plus que correcte (9 buts en 18 matchs), l’enfant de Baradero, blessé, et concurrencé par un certain Luis Suarez, ne joue que très peu la saison suivante. Il est alors prêté au Mexique, à Pachuca, où il joue et remporte la Ligue des Champions de la CONCACAF, puis à Boca Juniors, la saison passée, où il rencontre Cecilia Bonelli, elle aussi, amatrice de caresses. « Journaliste et mannequin » - velina, quoi – comme on en fait beaucoup en Argentine, la belle s’est révélée aux yeux du monde en imitant Sara Carbonero lors d’une interview d’après-match. Ce petit bisou fait devant les caméras de Fox Sports, le temps est venu pour le joueur de revenir à l’Ajax. Son prêt terminé, Dario cherche une nouvelle piste. La plus sérieuse mène donc à Nice et, pour la première fois depuis son arrivée aux Pays-Bas, le transfert est définitif.

450 000 euros. C’est la somme déboursée par les dirigeants niçois pour réaliser ce qui est après coup, la meilleure transaction du mercato estival français. A mi-saison, le pari Cvitanich est un pari réussi, au même titre que le pari Claude Puel. Considéré comme un « attaquant atypique » car « petit, pas très rapide, mais qui respire le foot » par son entraîneur, Dario Cvitanich est l’"homme Puel" par excellence. Battant de la première heure mais doué de ses pieds, Cvitanich ne laisse aucun répit à ses adversaires. Malgré sa petite taille, l’Argentin pèse énormément sur les défenses, autant sur le plan physique que mental. « Il nous a fait très mal. Il est relou, ce mec », lançait d’ailleurs Cédric Mongongu après la rencontre entre Nice et Evian ce week-end. Avec sa gueule de latin lover, sa gonzesse et ses douze buts toutes compétitions confondues, Dario, comme Puel, n’est pas étranger à la série niçoise du moment. Avec huit matchs sans défaite, mais surtout six victoires et 20 points sur 24 possibles, le Gym réalise la meilleure série du club depuis la remontée en 2002 (en 2007-2008, le Nice de Frédéric Antonetti n’avait pris "que" 19 points sur 33 lors d’une belle série de 11 matchs sans défaite). Dans le même genre, Nice a déjà inscrit 28 buts en dix-huit journées. Ils n’avaient jamais fait mieux depuis 2002, même quand ils étaient premiers au même stade de la compétition. De quoi prendre goût aux caresses…


Par Swann Borsellino


 








Votre compte sur SOFOOT.com

13 réactions;
Poster un commentaire

  • Message posté par OuinOuinOuin le 17/12/2012 à 16:21
      Note : 1 

    Il fait penser à Lisandro dans le style.

    Assurément la belle affaire de cette première partie de saison.

  • Message posté par RonHarris le 17/12/2012 à 16:21
      

    Il faut se mettre d'accord: la meilleure affaire du mercato c'est Malbranque ou Cvitanich? À moins que ce ne soit Delle, ou Bisevac? Donner un titre maintenant est prématuré.

    C'est un joueur de qualité mais qui doit tenir la distance. Il a en lui l'esprit Puel, pas de raison que le mental ne suive pas. Le physique par contre...

  • Message posté par OuinOuinOuin le 17/12/2012 à 16:26
      Note : 1 

    Bien sûr RH, difficile de décerner "LA" bonne affaire, mais disons qu'il en fait partie. Malbranque et Bisevac que tu cites, également. A quand un article sur le 11 des bonnes affaires?

  • Message posté par RonHarris le 17/12/2012 à 16:33
      

    Ce serait effectivement une très bonne idée. Les Delle, Elana, Bisevac, Cvitanich, Alessandrini et autres Malbranque mériteraient un article.

  • Message posté par Three-Eyed Frenchy le 17/12/2012 à 16:51
      

    Un 11 des Bonnes Affaires commenté par JPP (Jean-Pierre Pernaut)?

  • Message posté par antho14reds le 17/12/2012 à 16:51
      

    Il a la même gueule que danny Macoy dans las vegas mais avec la coup a la civelli !!! sinon joueur assez fins super affaire pour les nicois !!!!

  • Message posté par LDouglas le 17/12/2012 à 16:56
      Note : 1 

    Cvitanich, un bon nom de médoc pour mal d'estomac, qui d'ailleurs évite à Nice de finir dans le ventre mou de la L1 depuis le début de saison !

  • Message posté par Maquer les Laids le 17/12/2012 à 17:40
      

    10 buts pour 14 frappes cadrées, c'est en effet pas mal du tout; avec le même ratio Zlatan en serait déjà à 30 buts.
    Joueur qui fait plaisir à voir, une grinta toute argentine, la sournoiserie (dans le bon sens du terme) nécessaire a un attaquant pour faire son trou en ligue 1 parmi des défenses de molosses, comme l'a dit OuinOuinOuin, un petit coté Lisandro...

    A voir si il confirme en deuxième partie de saison, ce que je lui souhaite, même si je ne porte pas l'OGC Nice dans mon cœur...

    (et bim, je valide avec eux)

  • Message posté par bud_light le 17/12/2012 à 17:45
      

    Très loin des Zlatan, Gignac ou Gomis, qui tirent beaucoup au but, Cvitanich a inscrit dix buts sur quatorze frappes cadrées

    quel rapport ?
    vous comparez nombre de frappes tentées et conversion des frappes cadrées

  • Message posté par Fifi-75 le 17/12/2012 à 18:49
      

    Il me fait penser a Cavenaghi en un peu plus hargneux, meme style, petits, pas rapides, mais efficaces.

    Après comme le dit Bud-Light, utiliser la stat 10 buts pr 14 tirs cadrés cest inutile et complètement c*n ... Ca donne aucune info, le meilleur cest celui qui marque le plus, et s'il arrive a tirer 50 frappes, ba cest quil se procure juste plus d'occaz ...

  • Message posté par joubert le 17/12/2012 à 19:00
      Note : - 1 

    Ce qui serait intéressant de savoir, c'est aussi le nombre de frappes non cadrées qu'il a mises. Là, ça nous donnerait un ratio qui veut dire quelque chose (nombre de buts/nombre de frappes, cadrées et pas cadrées). Et puis on pourrait préciser aussi que sur ses 10 buts en L1, il en est à 3 pénalties...

  • Message posté par Béber le 18/12/2012 à 05:43
      

    Il me fait penser un peu à Diégo Milito! En tout cas j'aime beaucoup ce genre de joueur.
    Nice, Sainté et V.A me font bien belle impression en cette phase aller. A voir!

  • Message posté par Egypt le 18/12/2012 à 07:20
      Note : - 1 

    Article écrit avec les pieds mon dieu...


13 réactions :
Poster un commentaire