Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Juventus/Inter (2-0)

Cure de Juventus

Après avoir sorti le Milan AC de la coupe d’Italie en milieu de semaine, la Juventus s’offre l’Inter en championnat, et décroche peut-être pour la deuxième fois en trois ans la tête de Ranieri.

Modififié
Juventus - Inter : 2-0

Buts : Caceres et Del Piero pour la Juve

La Juve ne parviendra peut-être pas à repasser devant l’Ibrahimovic AC d’ici la fin de la saison. Mais pour les Turinois, chaque chose en son temps. En une semaine, ils ont dominé les deux ennemis milanais. Cette fois-ci, c’est sûr, ils sont de nouveau des cracks. Pas comme en 2007-08, où de retour en Série A, ils s’étaient certes positionnés directement sur le podium, surtout en brillant contre les petits. Ironie de l’histoire, le Mister à l’époque était Claudio Ranieri. L’homme qui ne sourit pas était sur le banc d’en face ce soir. Peut-être pour la dernière fois.

Pourtant, à la base, il projette déjà son équipe sur la prochaine saison. Au milieu, Obi et Poli sont titulaires. Devant, place au duo Milito – Forlan. D’accord, ça n’est plus tout jeune, mais le talent est tel que ce duo est fait pour galvaniser son équipe, en être la locomotive. Et ça marche. A la pause, l’Inter a frappé six fois au but, ils ont cadré cinq fois. Par contre, zéro but. La faute d’un homme, Gianluigi Buffon, toujours dans le gotha mondial à son poste rien que sur cette mi-temps. Des parades sur des doubles tentatives de Milito comme sur des reprises instantanées de Stankovic aux 25 mètres. Bluffant. Pourtant, on ne peut pas dire que la Juve soit à la rue. Ca joue, elle arrive aussi à se procurer des occasions. Mais là, ce n’est pas une histoire de gardien héroïque, plutôt d’attaquants maladroits. Matri agace toujours autant son public alors que Vucinic préfère se concentrer sur ses éliminations directes. Soit.

Conscient que son équipe n’est pas des plus efficaces, Antonio Conte rectifie le tir au retour des vestiaires. Il attend cinq minutes, et fait sortir Simone Pepe pour … Bonucci. Stupéfaction dans le stade. Non seulement c’est un des pires joueurs du club sur les derniers matchs, mais en plus, bon, il est quand même défenseur central. En fait, Conte change de système. Place au 3-5-2 de manière à voir De Ceglie et Caceres jouer plus haut. Un coup de maître, l’Uruguayen ouvrant le score quelques minutes plus tard. Bon, c’est sur corner de la tête où le transfuge du FC Séville fait mouche mais ça compte quand même, hein... D’autant que dans le même temps, Conte a fait rentrer Del Piero. Et à la 70e, c’est "Alé" qui double la mise d’une très belle balle croisée dans la surface. Une minute avant, Vucinic avait salopé une occase seul face à Julio César. La classe sans l’efficacité, ça ne sert pas à grand-chose.


Pour finir de combler ses tifosis, la Juve fait le spectacle avec Chiellini. Le légionnaire monte pour offrir un caviar à Quagliarella (qui se heurte cependant à un bon retour de Maicon) mais aussi pour placer une tête à bout portant sur coup franc. Comme on est en Italie, comme c’est un Juve-Inter, il chauffe aussi l’ambiance en cherchant des poux à Stankovic, en simulant des coups de coude. De quoi sortir le poing serré, loin des illusions de la période Ranieri. Les supporters de l’Inter ont sûrement quitté le stade en espérant en faire de même très vite.


Par Mario Durante
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses jeudi 21 juin Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 jeudi 21 juin Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8