Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Pédale !
  2. // Tour de France
  3. // 7e étape
  4. // L'Isle Jourdan-Lac de Payol

Cumm' shot

Après s'être farci Aspin en solo, Steve Cummings s'est offert une victoire en solitaire au lac de Payolle. Le grand perdant du jour s'appelle Nibali. Côté français, on est encore parti pour un Tour très difficile.

Modififié
On est loin, bien loin des montées historiques du col d'Aspin, marquées par les événements les plus incroyables du Tour de France. Terminé les bastons générales au sommet du col après les coups d'épaule de Gino Bartali sur Jean Robic. Aujourd'hui, il y avait bien un Italien dans l'échappée, mais il n'a pas réussi son coup. Le requin de Messine a même été lâché dans les derniers kilomètres du col de catégorie un. Pour une première virée en montagne, cette étape n'a pas tenu toutes ses promesses. C'est bien dommage : il serait temps que ce Tour se lance enfin.

Chasse à l'italien


« Moi, je ne suis pas venu sur le Tour pour jouer le classement général » , expliquait avant hier soir Vincenzo Nibali après avoir terminé loin, très loin des favoris du Tour au Lioran. Pourtant, c'est bien l'Italien qui lance une échappée massive en début d'étape, accompagné de 28 coureurs dont le maillot jaune, Greg Van Avermaet. Un temps tranquille, les filous voient leur écart fondre comme neige au soleil à cinquante kilomètres de l'arrivée. Les coureurs de la Sky et de la BMC ne sont pas dupes : les déclarations de Nibali ne collent pas avec ses actes et ils seraient bien mal avisés de le laisser filer trop loin devant.


« On ne roule pas pour le maillot jaune, on se méfie de Nibali, on ne veut pas qu'il revienne dans la course » , explique Nicolas Portal en direct, alors que la Sky et la BMC mettent un coup de pédale en tête de peloton. Mais les échappés savent en garder sous le pied. La preuve, le groupe de 29 se fracture complètement après une attaque de Cummings. Greg Van Avermaet s'engage avec les poursuivants, rejoint par Nibali pour le sprint intermédiaire de Sarrancolin. Le moment choisi par Cummings pour en remettre une couche et s'en aller seul vers le monstre Aspin. Dans le peloton, ce sont les coureurs de la FDJ qui mènent la danse pour espérer – qui sait ? – une grosse montée de Thibaut Pinot.

Thibaut PinOUT


Dès le début de l'ascension, Vincenzo Nibali prouve une nouvelle fois qu'il entend faire un gros coup. À intervalles réguliers, le requin de Messine allume les mèches pour faire sauter son groupe de poursuivants. Et ça fonctionne. Greg Van Avermaet se prend un coup de mandoline et lâche ses coéquipiers du jour. En tête de peloton, c'est Warren Barguil qui sort pour reprendre le maillot jaune, en chasse-patate. Nibali enchaîne les attaques, mais Cummings continue de grappiller quelques secondes sans montrer le moindre signe d'épuisement. À dix kilomètres de l'arrivée, Thibaut Pinot est à la rupture. Lâché, le coureur de la FDJ laisse planer le doute sur sa capacité à réussir un Tour correct.


À quelques mètres de l'arrivée, Navarro dépose un Nibali qui accuse le coup après ses trop nombreuses attaques. Cummings file dans la descente, alors qu'Alaphilippe se décroche du peloton pour soigner tant qu'il le peut le général. En solitaire, Steve Cummings offre à la Dimension Data une belle victoire. Il fallait oser se farcir Aspin seul. Mais le pari a payé. Actif au début de la montée, Warren Barguil est finalement lâché par le peloton. Encore un Tour qui s'annonce compliqué pour les Français. Au final, on peut tout à fait dresser une comparaison entre les coureurs français et la structure gonflable de la flamme rouge : le soufflé tombe au mauvais moment. Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi