En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Atlas Guadalajara

Cufré : « Je comparerais Ménez à Cassano »

Ex-Monaco, ex-As Roma et ex-international argentin, Leandro Cufré vit son présent à l'Atlas Guadalajara. Il y évolue depuis début 2012 et en est le capitaine. Idole des supporters locaux, le défenseur central de 35 ans nous en dit davantage sur ce qui devrait être son dernier club, et cause Pékerman, Riquelme et Principauté.

Modififié
Pour commencer, pourrais-tu présenter l'Atlas, un club méconnu en France ?
C'est le seul club sans propriétaire du Mexique. Il fonctionne comme une association, avec 124 socios. Pour les gens de Guadalajara, l'Atlas est une passion. Ses supporters sont connus sous le nom de « la Fiel » , un surnom qui célèbre une fidélité qui résiste aux mauvais résultats. Le club n'a pas gagné de titre depuis 1951. Notre budget est limité et il est difficile d'être réellement compétitif, même si on sort d'une bonne saison (nda : l'Atlas a atteint les quarts de finale du championnat la saison dernière, cette saison le club n'a pas gagné un seul match après treize journées).

Il semble que tu aies déjà signé un accord pour intégrer l'équipe dirigeante du club au terme de ta carrière. Est-ce gravé dans le marbre ?
À Guadalajara, j'ai reçu de l'affection comme si j'avais joué ici toute ma vie. Quand l'ancienne équipe dirigeante m'a proposé d'intégrer la direction du club au terme de ma carrière, j'ai tout de suite été partant. On a signé un accord, mais l'important, c'est le présent. Les dirigeants ont changé, donc on verra… Mon intention est de rester ici, mais cette reconversion pourrait aussi ne jamais se concrétiser.

Comment juges-tu le niveau du championnat mexicain ?
C'est un football très dynamique, mais qui manque parfois de science tactique. C'est ce qui le rend intéressant aussi, car c'est assez imprévisible. En Italie, par exemple, tu sais comment joue ton adversaire, ici tout peut changer du jour au lendemain. Au sein du championnat mexicain, il y a beaucoup de très bons joueurs qui ont les capacités pour réussir en Europe.

But de Cufré avec l'Atlas :
Vidéo

Avant de rejoindre l'Atlas, tu as évolué au Dinamo Zagreb, un choix qui peut paraître surprenant...
Après mon passage au Hertha Berlin, où Monaco m'avait prêté, j'ai reçu une proposition avec un objectif clair du Dinamo. Cela faisait quinze ans que l'équipe ne s'était pas qualifiée pour la Ligue des champions et elle voulait y faire son retour. Ça m'a enthousiasmé. En deux ans et demi, on a gagné cinq titres, et on a fini par faire notre retour en LDC, en 2011. Ce fut une expérience merveilleuse.

À quoi ressemble la vie de joueur professionnel en Croatie ?
Ils commencent leur transition vers le football moderne. Cette année, le pays entre dans l'UE, et cela va sûrement aider ce championnat. Sur le terrain, c'est très agressif, il faut être solide. Ceux qui ne connaissent pas la Croatie pensent qu'il s'agit d'un trou perdu, mais c'est un pays qui se situe au cœur de l'Europe, un pays merveilleux. Les villes sont très bien entretenues, les plages sont magnifiques. Dès que j'ai un moment, on y retourne en famille.

À l'Atlas, au Dinamo, ou à la Roma, tu as évolué dans des club escortés par une grande passion populaire. Comment t'es-tu adapté à l'ambiance cosy de Monaco ?
Le contraste est brutal. Il y a vraiment peu de fans, mais j'ai apprécié mes deux saisons à Monaco. Je n'ai pas connu de problème de motivation. La motivation doit venir de l'intérieur, de toi-même, pour donner ton maximum quelles que soient les circonstances. Pour certains joueurs, c'est plus compliqué. Ils ont besoin d'un stimulus extérieur.

Comment définirais-tu le style de jeu prédominant en Ligue 1 ?
En ce moment, le niveau monte grâce aux investissements faits au PSG et à Monaco. À mon époque, c'était un jeu très vertical. Il y a beaucoup de joueurs africains en France, et leurs caractéristiques inclinent à opter pour ce style de jeu. À Monaco, j'ai notamment connu Yaya Touré. On voyait que c'était un joueur pour une équipe d'un autre calibre. Mais j'en ai vu, des joueurs de classe qui n'ont jamais confirmé, lui s'est efforcé, et on voit où il en est maintenant.

Tu as aussi côtoyé Jérémy Ménez à Monaco. En France, c'est un joueur souvent stigmatisé pour son comportement individualiste...
Avec nous, ça se passait bien. Je le rapproche un peu d'un Cassano. Ce sont des joueurs qui font des immenses différences sur un terrain, et dont le comportement n'entre pas dans la norme. Quand la Roma l'a contacté, il m'a demandé des informations sur le club, et il a fini par accepter l'offre. Ça a plutôt bien marché pour lui.

Pourquoi es-tu parti de Monaco ?
J'ai eu un problème avec mon passeport européen. On m'a privé de ma citoyenneté italienne. J'occupais donc une place d'extra-communautaire. En fait, une filière de faux passeports a été démantelée en Argentine, et j'ai été une victime collatérale de cette affaire. Enfin, j'ai fini par prouver que mon passeport était valide : ma mère est née en Italie. Ma famille est d'ailleurs fan de la Roma depuis toujours.

Avec l'Argentine, tu as été champion du monde moins de 20 ans en 1997. L'équipe était dirigée par José Pékerman...
(Il coupe) C'est le meilleur souvenir de ma carrière. J'ai franchi un cap avec Pékerman. Je jouais au Gimnasia y Esgrima la Plata, un petit club, quand il m'a appelé avec les U17. Il m'a vraiment fait sentir que j'étais important pour la sélection. Il a cru en moi, et cela m'a donné davantage confiance en moi. Au total, j'ai travaillé près de douze ans avec lui, jusqu'à la Coupe du monde 2006.

Quel type d'entraîneur est Pékerman ?
Il est très patient, il aime travailler avec les jeunes. Ce qui m'a vraiment marqué, c'est sa capacité à décrypter le jeu des adversaires. Il se rendait compte de tout en un éclair et cela lui faisait prendre des décisions radicales. Il pouvait faire des changements après vingt-cinq ou trente minutes, et pas des moindres. Il pouvait sortir Riquelme, Aimar ou Cambiasso, nos joueurs les plus importants, s'il estimait que le match n'était finalement pas fait pour eux. C'était surprenant, mais pour lui, il n'y avait pas à attendre la deuxième période pour faire des changements.

Humainement, comment se comporte-t-il avec son groupe ?
De manière excellente. Je ne l'ai pas connu en club, seulement en sélection, où il choisissait les joueurs, mais il nous a tous fait progresser. Il n'est pas loquace, mais est très accessible. Il veut que tu repartes de ses séances avec les idées claires, et pour cela il est prêt à dialoguer un long moment avec le joueur si cela est nécessaire.

En règle générale, les équipes de Pékerman proposent un football offensif. On le voit avec la Colombie. Comment parvient-il à imposer ses principes de jeu ?
Il a un grand pouvoir de conviction. Le joueur comprend très rapidement ce que veut Pékerman. Quand il a repris la Colombie, leurs éliminatoires étaient mal engagés et, en quelques mois, cette sélection a commencé à tutoyer les sommets. La Colombie joue très bien, ce sera une des équipes à surveiller lors du Mondial. On sent que Pékerman est parvenu à faire régner une harmonie au sein du groupe et à en tirer un rendement maximal.

En 2006, lors du quart de finale face à l'Allemagne, la décision de Pékerman de remplacer Riquelme alors que l'Argentine menait a été vivement critiquée. Tu te trouvais sur le banc, qu'as-tu pensé de ce choix ?
Pour Pékerman, c'était la meilleure des décisions. Nous, on n'a jamais contesté ses choix. On croyait vraiment en lui. Au final, on est éliminé du Mondial sans avoir perdu un match. Cela génère forcément des regrets. On était amers. En Argentine, on se sent tous entraîneurs, mais la décision appartenait à Pékerman.

Au terme de ce quart finale face à l'Allemagne, une bagarre générale éclate et tu deviens le premier joueur de l'histoire de la Coupe du monde à être expulsé d'une rencontre sans y avoir pris part. Que s'est-il passé ?
Ce fut un match très tendu. On n'a pas apprécié la manière de célébrer des Allemands. On trouvait cela excessif, même si, avec le recul, on comprend qu'il y avait énormément de pression sur cette équipe qui évoluait à domicile.

En 2006, l'Argentine avait réalisé une grande phase de poules. Étiez-vous la meilleure sélection de cette Coupe du monde ?
On se sentait très fort, en tout cas. Physiquement, on était très bien, et la qualité du groupe sautait aux yeux. Derrière, c'était impressionnant, avec un Ayala au top, Sorín, Coloccini, Burdisso. Au milieu : Cambiasso, Mascherano, Riquelme, Aymar. Devant : Crespo, Cruz, Messi… Le but de Cambiasso inscrit après plus de vingt touches de balle face à la Serbie reflétait la qualité de ce groupe. On était vraiment confiants.

But de Cambiasso :
Vidéo

En huitième de finale, vous aviez toutefois éprouvé des difficultés face au Mexique. Cette sélection dirigée par ton compatriote, Ricardo La Volpe, vous a-t-elle surpris ?
Pas vraiment, mais vu du banc, c'était impressionnant. Tu sentais qu'ils étaient vraiment sûrs de leur style. Un style qui était similaire au nôtre d'ailleurs, avec ce soin attaché à une relance propre depuis les lignes arrières. Devant, on se retrouvait toujours en nombre à attaquer. Au final, c'est l'extraordinaire but de Maxi qui nous a sauvés.

Tu as connu Riquelme avant même ses vingt ans, et tu as aussi connu le jeune Messi en sélection. Lequel t'as le plus impressionné ?
Riquelme, c'est un joueur extraordinaire, il te fait des gestes que personne d'autre ou presque ne peut faire. Messi est différent, plus explosif et rapide. Riquelme gère le tempo de l'équipe. Il peut ralentir le jeu si l'équipe le nécessite. Messi est, lui, celui qui fait la différence dans la zone de décision, mais il a besoin d'un joueur qui l'alimente, comme Xavi ou Iniesta. Après, une fois qu'il a la balle, il suffit de le laisser faire.

Propos recueillis par Thomas Goubin, à Guadalajara
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:13 288€ à gagner avec Barça, Man City & Lyon Hier à 15:00 153 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
il y a 3 heures Rolf Fringer agressé physiquement par Christian Constantin 15 il y a 3 heures Le but fou d'Enzo Pérez 7 mercredi 20 septembre OFFRE SPÉCIALE - FIFA 18 à 46,99 € seulement ! Hier à 22:39 L'UEFA crée « la Ligue des nations » 89
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
mercredi 20 septembre Quand les joueurs de Sankt-Pauli chassent des hooligans 4 mercredi 20 septembre Carlos Tévez chambre les footballeurs chinois 56 mercredi 20 septembre Énervé, il fait mine de se masturber 22 mercredi 20 septembre Čeferin espère plus de soutien politique 14 mercredi 20 septembre L'entraîneur d'Antalyaspor prend la porte 16 mercredi 20 septembre Neuchâtel : trois des quatre gardiens absents, un croupier gardera les cages 11 mercredi 20 septembre La douceur de Slimani 10 mercredi 20 septembre Quand le sponsor de Burnley insulte ses propres joueurs 6 mercredi 20 septembre Paco Jémez était à Mexico lors du séisme 6 mardi 19 septembre Tianjin Quanjian ne veut plus d'Aubameyang 13 mardi 19 septembre Qui es-tu, UEFA League Nations ? 35 mardi 19 septembre Infantino pense que le fair-play financier est un grand succès 39 mardi 19 septembre Un joueur de Majorque sauvé en plein match 4 mardi 19 septembre Mbappé et Dembélé nommés pour le Golden Boy 2017 11 mardi 19 septembre Rafael Márquez reprend l'entraînement 6 mardi 19 septembre Bony chante à sa gloire lors de son bizutage 2 lundi 18 septembre Un joueur assassiné à l'entraînement 24 lundi 18 septembre 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC lundi 18 septembre Lyon-Duchère : club recherche supporters 19 lundi 18 septembre 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1 lundi 18 septembre Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 lundi 18 septembre Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 21 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 4 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 18 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 32 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89 vendredi 1er septembre L'UEFA ouvre une enquête sur le PSG 105 vendredi 1er septembre Le PSG envoie Guedes s'aguerrir à Valence 23 vendredi 1er septembre Mbappé sera présenté mardi au Parc 41 vendredi 1er septembre Un troisième maillot rétro pour les Hammers 10 vendredi 1er septembre Les folies du mercato anglais 20 vendredi 1er septembre L'improbable c.s.c d'Arturo Vidal 27 jeudi 31 août La volée magique de Thomas Lemar 14 jeudi 31 août Le joli but de Naby « Maradona » Keita 2 jeudi 31 août Griezmann perce la défense des Pays-Bas ! 6 jeudi 31 août Kylian Mbappé rejoint le PSG ! 66 jeudi 31 août Débat : De quoi la Juventus est-elle le nom ? jeudi 31 août Accord Benfica-OM pour Mítroglou 92