En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 2e journée
  3. // AS Roma/Juventus

Cuadrado à la Juve, oui, mais pour quoi ?

Conte en rêvait, Allegri l'a fait. Déjà pisté par la Vieille Dame il y a un an, Juan Cuadrado vient de rejoindre le champion italien sous la forme d'un prêt sec, sans option ni obligation d'achat. Une transaction qui devrait permettre au joueur de rebondir après son flop londonien et aux dirigeants bianconeri de s'offrir un remplaçant de luxe. Car oui, c'est bien du banc de touche que risque de débuter la saison du rasta colombien.

Modififié
« Je lis avec stupeur dans certains journaux italiens l'existence de personnages imaginaires et des agents associés à Cuadrado. Donc je pense qu'il est juste de clarifier la situation. Cuadrado est un joueur de Chelsea, fortement soutenu par Mourinho qui croit en lui. Juan est très bien à Londres et très susceptible de rester à Chelsea. D'autres équipes s'intéressent à lui, mais je le répète, Juan est un joueur de Chelsea. » Quand Alessandro Lucci, l'agent de Juan Cuadrado, prononce ces mots dans les colonnes de TuttoMercato début juillet, on se doute que lui-même ne croit pas une seconde à ce qu'il raconte.

Et pour cause, en quatre mois dans la capitale anglaise, le Colombien de 27 ans n'a été titularisé qu'à quatre reprises par le Mou (dont deux sorties à la mi-temps) et n'a jamais inscrit le moindre but ni délivré la moindre passe décisive. Un fail, un vrai, surtout quand on sait que le joueur a été transféré de la Fiorentina à Chelsea pour quelque 35 millions d'euros le 2 février dernier. Barré par Hazard, Willian, Oscar et surtout Pedro qui vient de poser ses bagages, il semblait évident que le Colombien aux tresses folles n'allait pas s'éterniser sur les bords de la Tamise. Annoncé au Barça, puis à Manchester United l'été dernier, Juan Cuadrado revient finalement en Italie six mois après avoir quitté le pays et le club qui l'a vu éclore.

Viola, amour et jalousie


L'idylle entre la Juventus et l'ailier colombien ne date pas d'hier, ni même de mardi – jour de la signature du contrat. En réalité, Beppe Marotta et Fabio Paratici avaient déjà l'œil sur la pépite colombienne bien avant que Max Allegri ne prenne les rênes de la Vieille Dame. Impressionné par la seconde année florentine de Cuadrado (15 buts et 11 assists sur la saison 2013/2014), Antonio Conte soumet le nom du Colombien à ses dirigeants dès le printemps 2014. Le joueur étant toujours en co-propriété à cette période (50% Fiorentina, 50% Udinese), l'opération se complique et finit par ne rien donner, si ce n'est un rachat définitif de la formation viola en juin 2014 suivi d'une prolongation de contrat dans la foulée. La suite est bien connue. Conte démissionne, Allegri le remplace au pied levé, mais le staff bianconero n'abandonne pas son idée pour autant. Dragué par de nombreux clubs européens cet hiver, le joueur jette son dévolu sur Chelsea après avoir nié vouloir rejoindre la Vieille Dame. Six mois et demi plus tard, crac ! En manque de temps de jeu chez les Blues, le joueur fait ses valises, réserve un Londres/Turin et atterri à la Juve, ennemi historique de la Fio.

Cuadrado au mur ?


La Juve voulait Cuadrado, la Juve a eu Cuadrado. D'accord, et maintenant ? Acclamé par les tifosi dès sa sortie de l'avion, souriant à l'entraînement et en conférence de presse, le Colombien pourrait rapidement déchanter en voyant que les plans de Max Allegri ne sont pas forcément adaptés à son jeu et son positionnement. Habitué à évoluer sur la droite du terrain comme latéral, ailier, voire seconda punta sous les ordres de Mourinho et Montella, l'ancien Blue va devoir bosser dur s'il compte mettre les habituels titulaires au tapis. Si l'équipe type d'Allegri est loin d'être complètement arrêtée compte tenu des blessés (Marchisio, Khedira, Morata) et de cette fin de mercato agitée, on voit mal Lichtsteiner, Morata ou même Pogba se farcir le banc au profit du Colombien. Alors que le 4-3-1-2 voulu et mis en place par le Toscan l'année dernière semble difficilement lui convenir, le 3-5-2 où devraient évoluer Marchisio, Pogba, Évra (ou Alex Sandro), Lichtsteiner et probablement Draxler risque de lui être encore plus préjudiciable. Dans ce cas, le Sud-Américain n'aura d'autre alternative que de jouer les remplaçants de luxe.


Vu sous cet angle, le recrutement du Colombien peut se révéler fort judicieux, étant donné la longue et difficile saison qui attend les Juventini. Néanmoins, un autre détail du contrat pose problème : ce prêt d'un an, sec, et sans option d'achat. Ce qui signifie qu'au 30 juin 2016, logiquement, Juan Cuadrado repartira pour l'Angleterre, et ce quelles que soient ses performances. Dès lors, difficile d'imaginer la Vieille Dame bâtir une équipe autour de son nouveau numéro 16. Au mieux, Cuadrado fera comme Morata et Pereyra l'année passée : des débuts timides et une montée en puissance progressive. Au pire, il continuera sur la lancée de sa triste expérience anglaise et quittera le Piémont la queue entre les jambes. « Je remercie Dieu de m'avoir donné cette opportunité, mon agent ainsi que la Juventus. Ce sera un challenge pour moi. Je me suis toujours entraîné, même lorsque je n'étais pas invité à le faire. J'ai fait un bon choix en venant ici et j'espère faire de grandes choses avec cette très grande équipe » , a-t-il déclaré ce vendredi devant la presse. Espérons surtout que Dieu le protègera le 24 avril 2016, date d'un certain Fiorentina-Juventus...

Par Morgan Henry
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17