Les restes du monde

Par Régis Delanoë

CSKA et Olympiakos à plein régime

Le coup d’accélérateur du CSKA Moscou en Russie, la balade du Shakhtar Donetsk en Ukraine et celle de l’Olympiakos en Grèce, le suspense en Turquie, l’épilogue en Scandinavie… L’Europe du Nord, de l’Est et du Sud passée au crible.

Note
6 votes
6 votes pour une note moyenne de 4.83/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Le CSKA Moscou de Seydou Doumbia domine le championnat de Russie
Le CSKA Moscou de Seydou Doumbia domine le championnat de Russie
Russie – Premier-Liga

À trois semaines de la très longue trêve hivernale qui va couper cette saison 2012-2013 en Russie, le CSKA Moscou a pris le large en tête du classement, avec 5 points d’avance sur l’Anzhi Makhachkala et 6 sur le Zénith. Il faut dire que les Moscovites surfent sur une série de six victoires consécutives et la bonne forme d’éléments tels qu’Ahmed Musa et Rasmus Elm. Le choc qui les attend lundi prochain face au Zénith à Saint-Pétersbourg promet beaucoup… Car l’équipe du technicien italien Luciano Spalletti a aussi la forme actuellement. Problème : elle voit son bilan plombé par le comportement de ses supporters qui, le week-end dernier, se sont salement illustrés lors de la rencontre face au Dynamo. L’arbitre a été contraint de l’interrompre avant son terme, le gardien moscovite Anton Shunin ayant été blessé au visage par un jet de pétard. Le Zénith risque gros, au moment où la fédé russe de football a justement décidé d’assainir l’ambiance dans ses stades, moins de six ans avant l’organisation de la Coupe du monde 2018. Du côté de l’Anzhi, fringant en septembre et octobre, il y a un net coup de moins bien ces temps-ci, la faute à un calendrier surchargé. Derrière le trio de tête, suivent le Rubin Kazan et le Spartak. Le Terek Grozny, surprise du début de saison, rétrograde, tout comme le Lokomotiv. En bas de classement, l’Alanya Vladikavkaz, reléguable, a été pris en main récemment par Valery Gazzaev, ex-vainqueur de la Coupe UEFA 2005 avec le CSKA, qui va désormais cumuler sa fonction de président du club avec celle d’entraîneur. Son prédécesseur sur le banc n’était autre que son fils, Vladimir. Oui, c’est assez cocasse.

Ukraine – Premier-Liga

Événement en Ukraine, le Shakhtar est tombé ! Sa défaite samedi dernier à Kiev face à l’Arsenal, deuxième club de la capitale, met fin à une série de 15 victoires depuis le début de saison. En cumulant avec la saison passée, ça faisait même 24 victoires de rang. Le Shakhtar a craqué dans un match disputé en infériorité numérique pendant près d’une mi-temps, suite à l’expulsion du défenseur Rakitskiy. Rien de grave néanmoins pour les hommes de Mircea Lucescu, qui conservent une avance plus que confortable sur la concurrence. Dnipropetrovsk est 11 points derrière et le Dynamo Kiev à 14 points… Le club cher à Andrei Shevchenko n’y arrive pas cette saison, avec déjà 5 défaites au compteur. Andrei Blokhine, revenu sur le banc après un mois d’hospitalisation, va avoir du boulot… Hiver rigoureux oblige, le championnat ukrainien entre en hibernation début décembre pour redémarrer seulement trois mois plus tard.

Grèce – Superleague

Champion en titre, l’Olympiakos continue son cavalier seul en Grèce, avec un parcours quasi parfait, seulement perturbé par un résultat nul concédé fin octobre face à l’Aris Salonique. Pour le reste, c’est victoire sur victoire et beaucoup de satisfactions individuelles : Djebbour, Abdoun, Holebas, Mitroglou… À bonne distance du leader, trois outsiders se tirent la bourre. Il s’agit du PAOK, de Panionios et de l’Asteras Tripolis. Derrière, le Panathinaikos tente de s’accrocher et grignote petit à petit son grand retard pris en début de saison. Le club de Jean-Alain Boumsong – qui n’a plus joué depuis fin septembre – est invaincu depuis 8 rencontres, mais collectionne les résultats nuls. L’entraîneur Jesualdo Ferreira a récemment été débarqué et remplacé en interne par l’Argentin Juan Ramon Rocha, qui était en charge jusqu’alors de l’équipe des jeunes du Pana. Sinon, c’est toujours la grosse galère pour l’AEK Athènes, lanterne rouge et au bord de la faillite. Le mythique club 11 fois champion n’a plus une thune, doit composer avec un effectif de juniors – moins de 23 ans de moyenne d’âge – et en est même rendu à zapper les mises au vert pour économiser les frais d’hôtel. Putain de crise.

Turquie – Süper Lig

Cette saison, le championnat turc réussit à être encore plus serré et indécis que notre bonne vieille Ligue 1. Sacrée performance. Aucune équipe ne se détache, aucune équipe n’est vraiment larguée. Après 12 journées, rien ne se décante dans cette Süper Lig en forme de méga ventre mou. Les deux actuels coleaders, Galatasaray et Antalyaspor, viennent d’ailleurs chacun de concéder un nul et une défaite. Du coup, Fenerbahçe, Beşiktaş et Trabzonspor en profitent pour revenir quasi à hauteur. Rien ne va plus en revanche pour Orduspor, la surprise du début de saison, qui vient d’enchaîner trois revers en quatre matchs et glisse au classement.

Mais aussi…

- Les championnats 2012 scandinaves se sont achevés les jours derniers. En Suède, Elfsborg remporte le sixième titre national de son histoire, le premier depuis 2006. Mais la grosse surprise vient du dauphin Häcken, modeste formation qu’on n’attendait certainement pas à pareille fête. Son attaquant international ghanéen Waris Majeed en a profité pour se révéler : avec 23 buts au compteur cette saison, le garçon de 21 ans a tapé dans l’œil du Spartak Moscou, qui vient de le signer. Chez le voisin norvégien, ce brave Ole Gunnar Solskjær réussit la prouesse de conquérir un deuxième titre consécutif avec Molde, un club qui n’en avait jusque-là jamais remporté un seul ! Cette performance devrait définitivement convaincre des formations de Premier League anglaise de faire confiance à celui qui a ouvertement déclaré vouloir revenir sur les lieux de ses exploits en tant que joueur avec les Red Devils.

- Fin de saison encore avec le championnat bélarusse, qui se termine ce week-end. Le vainqueur est déjà connu et, sans surprise, il s’agit du BATE Borisov, qui décroche son neuvième titre, le 7e consécutif. L’adversaire du LOSC en C1 devance le Shakhtyor Soligorsk et le Dynamo Minsk.

- En Israël enfin, à noter que le déroulement du championnat est bousculé ces jours-ci par le conflit israélo-palestinien. Deux matchs ont ainsi été reportés la semaine dernière, car ils devaient se dérouler au sud du pays, dans la zone de tir des roquettes palestiniennes. Il s’agit des rencontres Be’er Sheva–Ramat Gan et Ashdod–Acre. Au classement, les deux clubs de la capitale Tel Aviv occupent la tête, le Maccabi devançant l’Hapoël. La prochaine journée pourrait également être reportée.


Par Régis Delanoë


 





Votre compte sur SOFOOT.com

3 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par micha7 le 22/11/2012 à 11:41
      

    Dans la série Régis est un con* :
    Oleg Blokhine, et non pas Andrei...

  • Message posté par Shaolin le 22/11/2012 à 17:49
      

    Micha, rare sont les journaleux qui proposent des articles sur ce genre de champs. Que j'apprécie.

    Donc je sais pas si c'est une private joke mais.. ftg au lieu de critiquer à tort et à travers!

  • Message posté par mackallaway le 23/11/2012 à 11:47
      

    Honnetement, on s'en cogne de cette erreur. Effectivement, c'est agréable de suivre les championnats plus méconnus (enfin, pour ma part, je regarde souvent le champ Russe donc pas de surprise). C'est vrai que l'AEK est en ruine et que le Pana n'est pas à la hauteur dans ce classement. Quand à Ole-Gunnar, chapeau au super sub!


3 réactions :
Poster un commentaire