1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 37e journée

Crystal Palace gâche la fête, SuperMané s'envole

Anfield dit adieu à Gerrard, Southampton explose Aston Villa grâce à Sadio Mané, Newcastle continue à s'enfoncer et Fàbregas pète un câble.

3 6

L'équipe de la journée


Oui, Crystal Palace aura gâché la dernière de Steven Gerrard à Anfield. Mais Crystal Palace n'a rien volé, bien au contraire. Concentrés malgré le contexte émotionnel particulier, et l'ouverture du score de Liverpool suite à une passe en retrait mal assurée de Martin Kelly, les hommes d'Alan Pardew sont restés mobilisés pour s'offrir un succès de prestige à Anfield (1-3). À noter, la superbe prestation de Yannick Bolasie, une nouvelle fois intenable sur le front de l'attaque, et la très bonne entrée de Wilfried Zaha, buteur une minute seulement après avoir foulé le pré. Deux statistiques permettent de mesurer un peu plus l'exploit des Eagles ce samedi. Tout d'abord, ce n'est que la deuxième fois que Crystal Palace réussit à s'imposer à Anfield. La première fois, en 1991, Alan Pardew était sur le terrain. Deuxièmement, c'est la première fois de son histoire que Crystal Palace parvenait à inscrire trois buts dans le mythique stade des Reds. Un succès historique, donc, à tous points de vue.

Le joueur de la journée


2 minutes et 56 secondes. Le temps qu'il a fallu à Sadio Mané pour inscrire le triplé le plus rapide de l'histoire de la Premier League, effaçant ainsi Robbie Fowler des tablettes. Touché par la grâce lors de la démonstration des Saints face à Aston Villa (6-1), l'international sénégalais a donc inscrit un triplé entre la 14e et la 16e minute, avant de délivrer une passe décisive à Graziano Pellè en fin de partie, pour le sixième but des siens. À noter également, l'excellente prestation de Shane Long, auteur d'un doublé - dont un bijou - et de deux passes décisives. Le premier « double - double » depuis un certain Luis Suárez, en décembre 2013. Bref, Mané - Long, c'est de la dynamite !

Le but de la journée


Si Shane Long avait ouvert le bal d'une superbe frappe lobée face à Aston Villa, c'est Leroy Fer qui récolte ce week-end la palme du plus beau but de la journée. Face à Newcastle et alors que le score est de 1-1 à l'heure de jeu, l'international hollandais prend les choses en main. À une trentaine de mètres, le numéro 10 des Rangers balance une mine du droit - son supposé mauvais pied - qui vient se loger dans la lucarne d'un Tim Krul impuissant. Un but qui offre une victoire pour l'honneur à un Q.P.R déjà relégué, et qui permet à Leroy Fer de se mettre en évidence avant l'ouverture du marché des transferts, lui qui sera l'un des éléments les plus courtisés cet été. Coup double, donc.

Il a dit...


« Avant de partir, et que les larmes ne montent... j'ai joué devant la plupart des supporters autour du monde, mais laissez moi vous le dire, vous êtes les meilleurs. Merci beaucoup. » Steven Gerrard

Voilà les derniers mots prononcés par Steven Gerrard à l'attention de son public d'Anfield. Des mots qui concluent une histoire d'amour de 17 ans. Samedi, l'émotion collective était palpable et malgré la défaite des Reds (1-3), la fête en l'honneur de l'éternel capitaine a été grandiose. Et s'il faut bien finir par se dire au revoir, Steven Gerrard l'a fait avec beaucoup d'élégance. Comme toujours.

L'analyse définitive


À force de jouer avec le feu, on risque de finir par se brûler. Une maxime qui pourrait parfaitement coller à la situation de Newcastle aujourd'hui. Toujours embourbés dans une horrible série de dix défaites et un nul sur les douze derniers matchs, les Magpies vont finalement devoir jouer leur peau dimanche prochain, avec la réception de West Ham. Cette fois-ci, la donne est simple : si Newcastle fait nul ou défaite et que Hull City gagne face à Manchester United, les Magpies seront relégués. Même si Hull doit dans tous les cas gagner pour espérer se sauver, l'incapacité chronique des Magpies à remporter des matchs ces derniers temps pourrait leur être fatale. Dans le Nord de l'Angleterre, les prières ont déjà commencé.

Vous avez raté Swansea - Manchester City et vous n'auriez pas dû


Oui, vous aviez peut-être mieux à faire en ce dimanche ensoleillé que de regarder l'affiche entre un Swansea qui n'a plus rien à jouer, et un Manchester City assuré de disputer la Ligue des champions. Et pourtant, le match disputé au Liberty Stadium a donné lieu a une avalanche de buts, et à une démonstration de football offensif. Surtout, Yaya Touré, donné partant «  à 90 % » par son agent ces dernières semaines, en a profité pour rappeler à tout le monde le grand milieu qu'il est en inscrivant un doublé, lui permettant de devenir le quatrième joueur de l'histoire de Manchester City à passer la barre des 50 buts en Premier League après Agüero, Tévez et Džeko. Autant de raisons qui font qu'il ne fallait pas passer à côté de cette affiche.

La polémique autour de la théière


« L'arbitre ne nous a pas rendu service en première période en ne sifflant pas ce penalty incroyable, flagrant. Tout le monde a vu que c'était un penalty à part l'arbitre, et c'est une décision énorme au regard du score final. » Sam Allardyce était furieux, samedi, au sortir de la défaite des siens à Goodison Park (2-1), suite à un but de Lukaku à la 93e minute. Mais ce n'était pas le but tardif du Belge qui a mis le manager anglais dans cet état. Non, on jouait la treizième minute lorsque le centre de Cresswell frappe la main de Coleman, mais l'arbitre ne bronche pas. La raison ? Kevin Friend a décidé que l'Irlandais n'avait pas le temps de retirer son bras, et que la main était involontaire. Apparemment de quoi devenir fou, si l'on s'en tient à la réaction d'Allardyce.

La stat inutile


482. Comme le nombre de fautes provoquées par Marouane Fellaini depuis son arrivée en Angleterre. C'est plus que n'importe quel autre joueur de Premier League sur la même période.

What else ?


Depuis que Wilfried Bony a fait ses débuts pour Manchester City, Swansea a engrangé 22 points, contre 21 pour les Citizens.

Jason Puncheon a désormais inscrit trois des quatre coups francs directs qu'il a tentés cette saison en Premier League.

Plus impressionnant encore, Ander Herrera a inscrit 6 buts sur les 7 tirs cadrés qu'il a effectués cette saison en Premier League. Sniper.

Cesc Fàbregas a récolté le deuxième carton rouge de sa carrière en Premier League. La dernière fois, c'était en janvier 2006 face à Everton.

C'est la deuxième défaite par 3 buts ou plus de José Mourinho en Premier League. La dernière remontait à février 2006, face à Middlesbrough (0-3).

⇒ Résultats et classement de Premier League

Par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
"Ce diable de Fabregas, n'est-ce pas Arsène ?"
La_Rousse_Tourne Niveau : District
"À une trentaine de mètres, le numéro 10 des Rangers balance une mine du droit - son supposé mauvais pied".. Il me semble que Leroy est droitier, après jpeux me tromper
peut-etre qu'il est mauvais des deux pieds, du coup, du gauche ou du droit, c'est "son supposé mauvais pied"
Note : 5
Et le record de passes dé sur une saison reste celui de Thierry Henry (20). Merci Cesc.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 6