1. //
  2. // 3e journée
  3. // Groupe A
  4. // FC Porto/Kiev

Cruz : « Jackson peut marcher dans les pas de Falcao »

Ces deux dernières années, José Guadalupe Cruz, entraîneur des Jaguares Chiapas, a fréquenté au quotidien Jackson Martínez, le nouveau buteur de Porto. Un joueur que son ancien coach admire profondément. À tel point qu'il confie avoir été « influencé » par Jackson, comme on l'appelle au Mexique et en Colombie.

Modififié
5 7
Êtes-vous surpris par la rapide adaptation de Jackson à Porto ?
Pas du tout. J'ai eu la chance de l'entraîner deux années et je sais qu'il peut encore s'améliorer. C'est un joueur sûr de ses qualités, qui pèse sur une défense. Sa mentalité aussi est exceptionnelle. C'est un gagnant naturel. Un compétiteur absolu. J'ai entraîné de très bons joueurs, mais jamais un joueur aussi complet que Jackson Martínez. Je suis certain qu'il peut marcher dans les pas de Falcao.

À ce point ?
Les comparaisons sont détestables, comme on dit au Mexique, mais Jackson et Falcao partagent cette même facilité à se profiler vers le but, quelle que soit la position dans laquelle ils reçoivent le ballon. Leur grande dépense physique les rapproche également, comme leur excellence dans le jeu sans ballon.

Quelles sont les autres qualités de Jackson ?
Son jeu de tête. Il sait tirer avantage de sa taille. Pour s'imposer dans la surface, il fait jouer sa puissance physique, mais il la met aussi au service de l'équipe, en participant au repli défensif. Jackson est très habile pour entraver la relance adverse. Les circonstances d'un match m'ont même conduit à le faire jouer milieu défensif quand notre titulaire avait été contraint de sortir. Porto ne s'est pas trompé en le recrutant.

Jackson se montre encore plus efficace avec Porto (cinq buts en six matchs) qu'avec les Jaguares (33 buts en 55 matchs de championnat). Comment l'expliquez-vous ?
Il faut savoir que Jackson est un joueur vraiment généreux. Ce n'est pas le typique numéro neuf qui veut toutes les balles pour lui, et qui va frapper au but quelle que soit sa position et celle de ses coéquipiers. Il n'a jamais été sacré meilleur buteur au Mexique, mais pourtant, tous les grands clubs mexicains le voulaient. Ce qui veut tout dire. Aujourd'hui, sa moyenne avec Porto reflète ses qualités de buteur, il profite de la grande qualité de ses coéquipiers, je penses à James Rodríguez ou Lucho, pour n'en citer que deux.

Comment utilisiez-vous Jackson Martínez ? Dans quel système ?
On jouait en 4-4-2, avec deux numéros neuf. Il était toujours accompagné à la pointe de l'attaque. Jouer avec un autre neuf lui libérait des espaces. En général, il évoluait un peu en retrait, ce qui lui permettait de surprendre en arrivant de derrière et de recevoir le ballon face au but. Comme il aime bien participer au jeu, sa position nous donnait davantage de présence au milieu de terrain, c'était l'un des avantages de ce système. Jackson a une grande vision périphérique, donc il améliorait le rendement de notre secteur créatif. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne peut pas évoluer seul aux avant-postes, il le fait très bien d'ailleurs. Il en est capable, car il est très mobile, puissant, et son imagination est grande, comme l'ont mis en évidence ses buts inscrits en talonnade ou en ciseau.

L'égoïsme du buteur ne lui fait-il pas défaut ?
Cette participation au jeu, je la considère comme une vertu qui lui permet d'exploiter la totalité de ses capacités physiques et techniques. Ce serait un gâchis de le voir se cantonner à la surface et à ses alentours.

« La classe de la personne »

En quoi s'est-il amélioré lors de ses deux années passées chez les Jaguares ?
C'est le type de joueurs qui naît avec des qualités hors-normes pour jouer au foot. Je dirais qu'il a surtout gagné en maturité. Quand il est arrivé, il se distinguait surtout par sa puissance. Avec nous, il a appris à davantage participer au jeu. C'est un joueur qui progresse chaque jour, qui aime travailler. Il n'a pas encore montré la plénitude de ses capacités.

En quoi peut-il encore s'améliorer ?
Il peut être encore plus efficace, je crois. Mais je ne m'inquiète pas. En jouant le championnat portugais, la Ligue des champions, il ne va pas arrêter de grandir. Chez nous, il était toujours le dernier à rester à faire des séances de frappes, à faire des heures supplémentaires au gymnase… C'est un joueur hors du commun sur le terrain, mais aussi pour son comportement en dehors. Il est très casanier, très croyant aussi. Il fait très attention à lui. Jackson est bien conscient qu'être pro ne se limite pas à la séance d'entraînement, que l'entraînement invisible est également capital : le sommeil, l'alimentation, la récupération, la préparation mentale ...

Comment se comportait-il au sein du groupe ?
C'est un leader. J'en ai d'ailleurs rapidement fait mon capitaine. Quand il ne l'était pas encore, je me rappelle qu'il est venu me voir au terme d'un entraînement après qu'un joueur en ait frappé un autre. Il est venu défendre la victime de l'agression. Il m'a dit : « Le foot est un sport d'hommes, ok, mais ce n'est pas une raison pour régler les conflits de cette manière. » Là, je me suis rendu compte de la classe de la personne. Jackson était vraiment un exemple, toujours disposé à travailler, prédisposé à apprendre, à grandir chaque jour, lors de chaque exercice, de chaque causerie... Personnellement, il m'a aussi influencé.

Comment un joueur peut-il influencer un entraîneur ?
Comme joueur ou entraîneur, on peut penser qu'il n'y a plus rien à découvrir, que l'on en sait assez. Avec Jackson, tu sentais cette soif d'apprendre au quotidien, de s'améliorer constamment. Cela peut paraître étrange qu'un entraîneur dise cela, mais je crois qu'il m'a aidé à me remettre en question. Aujourd'hui, son influence se fait encore sentir sur le groupe. Certains de nos joueurs ont beaucoup appris à ses côtés. Jackson essayait toujours d'accompagner les jeunes, pour qu'ils accélèrent leur apprentissage. Il nous a laissé un grand héritage.

Vous paraissez très proches. Quand des clubs européens ont commencé à s'intéresser à Jackson, en a-t-il parlé avec vous ?
Oui. Il voulait partir, mais pas n'importe comment. Il m'a confié qu'il était heureux au Mexique, qu'il aimait les conditions de vie à Tuxtla Gutiérrez (siège des Jaguares et capitale de l'État du Chiapas, Ndlr). Il appréciait le championnat mexicain, très compétitif, même s'il n'est pas au niveau des meilleurs d'Europe. Jackson était vraiment reconnaissant envers le club. Le voir partir a été difficile, car il était fondamental pour notre équipe, mais c'est une grand joie aussi, car il le mérite.


L'incroyable talonnade de Jackson
Youtube


Par Thomas Goubin, au Mexique
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Encore un joueur qui sera revendu + de 30M€ avec James Rodriguez, Pinto Da Costa peut se mettre au moins 80M€ dans la poche...
Et ben dis donc, ça fait beaucoup, beaucoup de compliments tout sa.
mixmaster Niveau : DHR
Faut dire qu'avec des gars comme Moutinho, James Rodriguez et Lucho pour te filer des ballons, c'est facile de t'adapter.
Jackson Martinez a certes claqué deux buts pour les high lights européens mais on ne peut pas dire qu'il a déjà conquis le public très exigeant du Dragon.

J'ai encore du mal a vraiment cerner son véritable potentiel. Sur certaines actions/prises de balles il me fait penser à Gomis -moins son gros cul- c'est dire.

Il lui faut certainement encore du temps pour s'acclimater au jeu et à la vitesse en Europe, et mieux connaitre ses partenaires.
sparthorus Niveau : DHR
Je rejoins Macdermot. Pour ma part, je ne trouve pas qu'il pèse encore assez sur la défense et puis, il est, pour l'instant, encore maladroit devant le but (bcp de ratés contre le PSG et surtout LE RATE contre Zagreb en LDC). Alors certes, il marque des buts magnifiques, mais il n'a pas encore fait oublier Falcao et Hulk (dans une moindre mesure). Cependant, il semble très prometteur... wait & see
Il me semble très prometteur. Ces prises de balles et mouvements dans la surface sont bons. Après j'ai noté aussi qu'il foirait pas mal. J'espère que ça va se régler avec la confiance et une meilleure conduite physique. Comme Falcao qui n'y arrivait pas en Argentine.
mixmaster : et sur le but, c'est Lucho qui fait le contrôle cuisse + talonnade ?

Met un Pancrate à la place, il touche même pas la balle.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
N°10 : Roberto Baggio
5 7