Cruijff, les Basques et les « Catalans pas courageux »

Modififié
3 11
Johan Cruijff a une grande bouche. Et elle n'est pas à la retraite.

Lors du programme Viajando con Chester diffusé sur la Cuatro, le Hollandais volant est revenu sur sa période d'entraîneur à la tête du Barça. « J'étais le chef du vestiaire. Et dans le vestiaire, tout se sait, a expliqué le paternel de Jordi. Avec Pep Guardiola, j'ai dit qu'il devait gagner plus, il avait un contrat de quatre ans. Ils n'ont pas voulu. Je leur ai dit "ok". Stoichkov venait de l'Europe de l'Est. Les gens de là-bas étaient pauvres, il ne maîtrisait pas le thème de l'argent. Je lui ai dit ce qu'il devait demander et que s'il avait un problème, il n'avait qu'à dire que je lui avais dit. »

Quant à sa politique de recrutement durant sa période sur le banc du Barça (1988-96), Cruijff a tranché dans le lard : « J'avais trois joueurs basques et j'en ai signé quatre de plus parce qu'ils étaient courageux, et, à cette époque, les joueurs catalans ne l'étaient pas. Aujourd'hui, c'est différent. »

Une réaction de la Licra se fait attendre.

Par RD, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Claude le Gentil Niveau : CFA
Note : -1
Qui osera une blague sur l'ETA et le courage des basques ?

Premier gros paragraphe incompréhensible sans aspirine
"J'étais le chef du vestiaire. Et dans le vestiaire, tout se sait, a expliqué le paternel de Jordi. Avec Pep Guardiola, j'ai dit qu'il devait gagner plus, il avait un contrat de quatre ans. Ils n'ont pas voulu. Je leur ai dit "ok". Stoichkov venait de l'Europe de l'Est. Les gens de là-bas étaient pauvres, il ne maîtrisait pas le thème de l'argent. Je lui ai dit ce qu'il devait demander et que s'il avait un problème, il n'avait qu'à dire que je lui avais dit. "

Pardon ?
C'est assez cryptique tout ça en effet.
Soit papy Johan commence à sucrer les fraises, soit c'est une façon détournée pour le traducteur de réclamer une augmentation.
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Pour ceux qui ont du mal à déchiffrer, en gros, Cruijff a fait délégué syndical (ou agent de joueurs avant l'heure, au choix) pour Guardiola, Stoichkov (et sans doute d'autres) qui se faisaient pigeonner par la direction du Barça.
Note : 3
Sans Bakero à Kaiserslautern pas de finale à Wembley contre la Samp'
Message posté par Okxyd
C'est assez cryptique tout ça en effet.


C'est ce qui arrive quand on fait une brève à clic en ne tirant que des extraits jugés savoureux dans une entrevue.
Culturellement le football basque est proche, de part ses origines au foot britanique. Même si ces dernières années les choses ont changé, le foot basque se caractérisait par un jeu direct, engangé et avec beaucoup d'intensité. Et les joueurs formés dans des clubs comme l'Athletic, la Real ou Osasuna étaient généralement imprégnés de cette culture.

C'est peu être ça que Papy Cruijjf, les joueurs basques étaient issus d'un foot culturellement différent de celui pratiqué en Catalogne.
Peut etre parce que la conscience ethnique Basque est plus marqué , plus forte , depuis plus longtemps , que celle Catalane !?!?
C'est une supposition , et ce sentiment a rien a voir avec le foot a la base , mais est sans doute décuplé une fois le maillot de l'Athletic Bilbao sur le dos .
On peut douter d'un deuxième club pro a Bilbao a consonance Castillane comme a Barcelona avec l'Espanyol .

Aucune idée , il faudrait demander aux principaux intéressés dans sa version contemporaine .
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 11