Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // Quarts de finale
  3. // République tchèque/Portugal (0-1)

Cristiano Ronaldo s'est fait attendre

Le Portugal s'est qualifié pour les demies de cet Euro, comme en 1984, 2000 et 2004. Ils ont battu les Tchèques 1-0, pour se venger parfaitement de 1996, mais ils auraient dû mettre une branlée aux hommes de Bílek, si CR7 n'avait pas attendu 50 piges avant de planter une banderille. Rendez-vous en demies pour un match contre un vrai adversaire.

Modififié
Rui Patrício (1) : Ah ? Il y avait un gardien dans les cages du Portugal? Soirée tranquille pour le portier du Sporting qui n'a pas eu de sortie difficile à faire. De toute façon, il n'en aurait pas fait, quoi qu'il arrive.

João Pereira (6) : Il a tenu bon lors des 20 premières minutes qui ont vu la Tchéquie largement dominer, puis après, il a participé à l'hégémonie portugaise sur la rencontre. Il aurait pu marquer à la 82e.

Bruno Alves (4,5) : Parce qu'il n'a pas eu grand-chose à faire à part en début de rencontre et que, quand son équipe était en danger, il a foiré presque toutes ses relances. C'était pourtant son point fort à Porto...

Pepe (7) : Ça y est, c'est officiel, il a sa place dans l'équipe-type de l'Euro. Et du monde aussi. L'attaque tchèque a eu le malheur d'y goûter ce soir.

Fabio Coentrão (6,5) : Le mystère de cet Euro : pourquoi Fabio Coentrão est si bon avec la Selecção et si naze au Real? Agressif défensivement et présent quand le danger guettait les cages de Rui Patrício, il aura été, mine de rien, moins présent devant du fait de l'énorme prestation de CR7.

Miguel Veloso (6,9) : Le sosie de Gérard Piqué aime bien la ville de Gênes, mais il a visiblement envie d'être muté ailleurs, avec un gros chèque. Pour le boulot qu'il a encore fait à la récupération, ses coéquipiers lui pardonneront son drop du droit en fin de match.

João Moutinho (8) : Le nain de Porto monte en puissance en prouvant que ses 61 kg ne l'empêchent pas de lutter comme un grand au milieu. Il aurait pu marquer un but d'anthologie, mais Petr Čech n'était pas d'accord avec ça. En réponse, il délivre un amour de caviar sur la tête de Ronaldo. Pinto da Costa lui prépare sans doute un nouveau contrat avec une clause à 60 millions d'euros.

Raul Meireles (7) : Finalement, le milieu du Portugal n'est pas si moche sans Deco. Surtout avec un mec qui a la meilleure dégaine de l'Euro. Les tatouages, le crâne, la gueule, la hargne... Ça vaut un 10 perpétuel.

Nani (5) : Comme le nombre de passes qu'il a réalisé dans cette rencontre. Le cousin spirituel d'Arjen Robben a néanmoins brisé les reins du pauvre Limberský... Une prestation normale pour l'ailier mancunien.

Cristiano Ronaldo (2 avant le but, 9 après) : « Wesh poteau, bien ou quoi ? » CR7 aime toucher les montants des buts adverses. On pourrait même croire qu'il est masochiste. Auteur d'un match énorme sur le plan collectif et individuel, son manque de réalisme aurait pu coûter cher à son équipe. Une fois encore, c'est de la tête que vient son salut. Comme quoi, bien s'occuper de sa chevelure, ça peut toujours servir. Il en dit quoi, Lionel ?


Hélder Postiga (10) : Il s'est claqué. Sans doute la meilleure chose qu'il pouvait apporter à Paulo Bento.

Hugo Almeida (3) : Il est lent. Plus que Postiga. Il est lourd, plus que Mexès. Son seul fait d'arme est un but hors-jeu.

Custódio (2) : Paulo Bento l'a aligné comme toi tu fais entrer un naze en fin de match en Ligue des Masters pour qu'il gagne quelques points d'expérience. Parce qu'il a toujours pas la carrure pour être dans le onze de départ.

Rolando (8) : Il a permis à Meireles de sortir sous les applaudissements. Et ça, c'est déjà beau.

Par William Pereira, dans le Val-de-Marne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom